Attention ! Offres express ! Toutes les nations sur tous les fronts sont ouvertes à l'inscription (sauf le Brésil). Profitez-en, ça ne va pas durer !

Partagez
Aller en bas
avatar
Un Homme ordinaire
Bonne brise
Autre pseudo : Capitaine Nemo
Nation au Front Atlantique : Toute
Nation au Front Pacifique : Toute
Nombre de messages : 126
Date d'inscription : 10/06/2010

La menace Noire...

le Mer 06 Oct 2010, 21:40


Forteresse teutonique de Marienbourg
Il y'a quelques semaines...

La forteresse était régulièrement utilisé pour des réunion ou des réception officiel du Reich. SS-Standartenführer Glanz venait cependant ici pour la première fois. Surprenant pour quelqu'un qui travaillait au Ahnenerbe et qui était spécialiste de l'Ordre Teutonique. L'imposante construction rouge orangée était encore plus impressionnante en vrai que sur les illustrations, plans et photos qu'il lui avait été donné d'étudier. Alors qu'il s'approchait de la porte principale il pouvait voir que la zone grouillait de gardes en uniforme en tout genre, certains étaient de la police mais la majorité était en uniforme feldgrau portant les insignes du SD ou de la Waffen SS. La sécurité avait été considérablement augmenté au vue des personnes haut placé qui seraient présente à la réunion. Glanz passa les différents barrages de sécurité, un à l'entrée principale, un à l'entrée du bâtiment, et un dernier devant la salle de réunion. Durant tout le périple administratif pour accéder à la grande salle Glanz en profita pour observer le magnifique édifice. Il remarqua les thèmes sculpturaux qui se répétaient les plus souvent, les gracieuses statues qui jalonnaient es couloirs et ornaient les cours. Deux officiers en uniforme noir qui étaient passé derrière Glanz alors qu'il contemplait une statue d'un chevalier teutonique anonyme, et il avait pu jurer entendre du danois... Il comprit rapidement pourquoi lorsqu'il entra dans la salle de réunion. Du haut plafond pendaient majestueusement chacun entre deux fenêtres sept drapeaux, 3 de chaque côté de la salle et l'autre au bout qui dominait la grande table en chêne massif. Ce dernier était le drapeau à swastika allemand bien connue mais les autres...



Les légions volontaires norvégienne, finlandaise, danoise, estonienne et lettone ainsi que l'insigne du Ahnenerbe que représentait Glanz. D'où la présence des danois dans la château. En effet la salle était remplis de petit groupe de soldat en uniforme qui arborait des insignes des pays scandinaves ou baltes. Il y'avait aussi quelques civiles dans un coin qui discutaient à mi voix et qui regardaient régulièrement leur montre.

Un jeune soldat en uniforme d'apparat et fusil en bandoulière lui demanda son nom et lui montra sa place avant de retourner de faction à la porte. Il n'y avait plus beaucoup de place autour de la grande table. Les deux personne les plus importantes manquaient encore à en juger des deux sièges vides sous le drapeau national socialiste au bout de la pièce. Glanz se présenta aux personnes qui avaient leur siège à côté de lui. Sur ça gauche se trouvait un officier de la Waffen SS peu bavard qui se révéla être SS-Brigadeführer Peter Hansen, commandant de la 15ème division SS. Sur ça droit cependant un groupe de 3 danois manifestement enthousiastes par leur présence ici engagement joyeusement la discussion. Ce fut une bonne occasion pour dérouiller son danois même si les trois officiers du Freikorps Dänemark parlait couramment allemand se qui facilita la communication.

Au bout de quelques minutes durant lesquels les dernières places c'étaient remplis la porte s'ouvrit à nouveau et un officier suivit de deux gardes armés qui se postèrent de chaque côté de la porte entra et fit entendre ça voix par dessus les discussions en cours dans la salle.

"Meine Herren, der Reichsführer SS und der Minister für die besetzten Ostgebiete" puis il se mit sur le côté et tendit le bras droit. Immédiatement toute la salle se raidit de la même manière en direction de l'entrée. Quelques secondes plus tard deux personnes apparurent sur le seuil de la porte....
avatar
Un Homme ordinaire
Bonne brise
Autre pseudo : Capitaine Nemo
Nation au Front Atlantique : Toute
Nation au Front Pacifique : Toute
Nombre de messages : 126
Date d'inscription : 10/06/2010

Re: La menace Noire...

le Mer 06 Oct 2010, 21:40
avatar
Un Aviateur
Légère brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : aucun
Nation au Front Pacifique : aucun
Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 20/07/2009

Re: La menace Noire...

le Jeu 07 Oct 2010, 21:16
Le commandant de l'aérodrome de Tallinn passait en revue les rapport des sorties des dernières jours. Depuis la prise de Helsinki il y' quelque mois les combats aérien au dessus du golfe de Finlande avaient été incessant avec beaucoup de pertes de part et d'autre. Ces derniers jours avaient été pluvieux et les escarmouches avaient cessé. La marine dans le port avait envoyé quelques hydravions dans la purée de pois mais il en étaient pas ressortit grand chose.

Schmidt... rapport d'il y'a quartes jours, un avion de reconnaissance abattus au dessus de Hiiumaa, probablement de retour du golfe de Riga.

Deux pertes de Bf 109, un chasseur russe abattus... il y'a 5 cinq jour rencontre de patrouille entre Helsinski et Tallinn.

Les deux aérodromes qui se faisaient face ici n'étaient pas pourvu d'exceptionnellement beaucoup d'avions. Pour les deux camps la Finlande n'était pas vraiment le théâtre d'opération principale. Le commandant prit la dernière transmission qui venait d'arriver en main.

Plusieurs escadrilles en renforts bientôt, soutien à offensive au sol en Finlande... lorsque le temps s'éclaircirait à nouveau il y'aurait du grabuge au dessus du golfe de Finlande, pour appuyer une offensive terrestre il fallait d'abord acquérir un minimum de supériorité aérienne. Les prochains jours allaient probablement apporter leur lot de rapport de victoire et de porté disparus....
avatar
Un Homme ordinaire
Bonne brise
Autre pseudo : Capitaine Nemo
Nation au Front Atlantique : Toute
Nation au Front Pacifique : Toute
Nombre de messages : 126
Date d'inscription : 10/06/2010

Re: La menace Noire...

le Jeu 07 Oct 2010, 21:40

Les nuages étaient gros, quelques mouettes volaient encore au dessus de la colonne de navire mais au fur et au fur et à mesure qu'elle s'éloignait du rivage elles se faisaient plus rare. Grigori Karu, SS-Unterscharführer à la SS Freiwilligen-Grenadier-Regiment der SS 45, était sur le pont du Monte Rosa et fumait une cigarette en regardant les mouettes suivre le navire en planant sans se préoccuper de la fine bruine qui tombait de temps en temps. Grigori pris une profonde gorgé de tabac et la recracha lentement. La plupart des soldats c'étaient réfugiés dans les cales ou les cabines qui leur avaient été assigné pour éviter le mauvais temps. Mais Grigori aimait bien ce temps. Ca lui rappelait son village natal d'Aseri, un coin paumé et pluvieux, mais tout à fait remarquable selon Grigori. De plus le calme de la mer, seulement entrecoupé par les cris des quelques marins allemands qui opéraient le navire, lui faisait du bien. Il avait ces derniers mois servit devant Leningrad contre l'envahisseur bolchévique et ce n'avait pas été des combats facile. Une partie du régiment y était resté et un bon tiers des soldats actuel étaient de nouvelles recrues qui verraient pour certains leur premier combat là bas de l'autre côté.

Mais il n'y avait pas que des estoniens comme Grigori à bord. Il avait entendu parler lettons et une langue qu'il suspectait être du norvégien, bien qu'il n'ai jamais rentré de norvégien avant dans ça vie. D'après le breafing sommaire qu'il avait eu c'était un corps bien hétéroclite qui allait apporter le combat aux bolchévique. Bon nombre portait un écusson d'une croix noire sur fond blanc sur le bras gauche, Grigori avait demandé un estonien dans son escouade qui remplaçait le fusiliers 3 tombé devant Volosovo et qui portait cet insigne ça signification. Apparemment c'était un signe d'appartenance à une amicale germanique ou Dieu ne sait quoi. Peu importait à Grigori tant qu'il combattait les occupants bolchévique ce soldat pouvait faire partie de n'importe amicale dont il voulait.

Des gouttes de pluies commencèrent à tomber plus sérieusement et Grigori pris une dernière bouffée avant de jeter le mégot par dessus bord et de retourner à son escouade quelque part dans les entrailles du paquebot.
avatar
Un Homme ordinaire
Bonne brise
Autre pseudo : Capitaine Nemo
Nation au Front Atlantique : Toute
Nation au Front Pacifique : Toute
Nombre de messages : 126
Date d'inscription : 10/06/2010

Re: La menace Noire...

le Dim 10 Oct 2010, 23:44
Karu hissa son paquetage sur le dos et regarda une dernière fois le paquebot dont il venait de descendre. La passerelle supportait continuellement les soldats qui quittaient le Monte Pascoal. Tout les quais étaient remplis de soldats et d'officiers qui essayaient de gérer le débarquement des hommes et du matériel.

Le voyage pour Turku avait été calme jusqu'à quelques miles à l'entrée du Fjord de Turku. Là bas un sous marin russe avait réussi prendre de surprise le convois et à torpiller le Langenau, le cargo transportant une grande partie du matériel lourd de la 15. division transféré en Finlande il y'a quelques semaines déjà. La perte de l'artillerie et de la flak notamment se ferait sentir dans les combat à venir pour les lettons de la 15. Waffen-Grenadier. Par chance les bas fond du fjord en direction de Turku avait évité que d'autres navires soient touché et la flottille était arrivé à bon port.

Karu fit signe à son escouade de le suivre. Il fallait libérer les quais pour les troupes qui débarquaient. Plusieurs soldats et officiers finlandais guidaient les différentes unités vers les points de rassemblement pour organiser les quartiers. Les prochains jours allaient se ressembler: les soldats seraient rassemblé selon leur unités, les commandants mettraient leurs quartiers en place et le matériel serait débarqué dans le port. Une fois toute la procédure effectuée les unités iraient rejoindre l'arrière du front en prévision de l'offensive. Et ensuite...

Karu serra le col de son manteau, l'automne battait son plein en Finlande et dans pas trop longtemps la neige viendrait réclamer le paysage et le champs de bataille. Espérons que l'offensive s'éternisera pas jusqu'à là.
avatar
Un Homme ordinaire
Bonne brise
Autre pseudo : Capitaine Nemo
Nation au Front Atlantique : Toute
Nation au Front Pacifique : Toute
Nombre de messages : 126
Date d'inscription : 10/06/2010

Re: La menace Noire...

le Jeu 14 Oct 2010, 00:19

Les rues de Turku n'était pas bondé ou en délire. Avec l'hiver qui approchait à grand pas et la situation alimentaire plutôt tendue il n'y avait pas de vraiment de quoi ce réjouir pour la population. Cependant le commandant du VI. Corps SS avait décidé d'organiser une parade de la 15. division SS lettones dans les rues de la ville. La population c'était rassemblé sans grand hourra mais observait respectueusement la colonne de soldats qui marchaient sous les drapeaux lettons et allemands. Demain à la même heure ils seraient sur les routes, sur les camions et les trains qui les emporteraient à leur point de rassemblement derrière le front. Les derniers meetings de planification c'était terminé à la veille, le matériel lourd avait été débarqué et des avions de transport atterrissait régulièrement à l'aérodrome pour débarquer du matériel de rechange pour la perte du cargo Langenau. La perte serait cependant difficile à remplacer, les plus lourds canons lFH 18 et sFH 18 du régiment d'artillerie de la division avait coulé corps et âme privant les lettons d'un appuie feu précieux. Karu avait entendu que quelques l.IG 18 et sIG 33 avait été dégotté pour les artilleurs mais la plupart avait été réaffecté temporairement à d'autres unités.

L'heure du sang et de l'acier approchait, bientôt Karu allait retourner au front. Une fois de plus...
avatar
Un Homme ordinaire
Bonne brise
Autre pseudo : Capitaine Nemo
Nation au Front Atlantique : Toute
Nation au Front Pacifique : Toute
Nombre de messages : 126
Date d'inscription : 10/06/2010

Re: La menace Noire...

le Jeu 04 Nov 2010, 15:40
Les combats avaient commencé il y'a quelques jours dans tout le sud de la Finlande. La contre attaque du VI. Waffen-Armeekorps der SS avec le soutien de deux divisions finlandaises avait d'après les discussions à l'arrière du front bien commencé. Kouvola était tombé aux mains des corps volontaires Danois et Norvégiens après quinze jours de violents combats face à la 14. division d'infanterie soviétique. Ainsi la principale défense au nord de la route 7 côtière entre Wiborg et Helsinski était éliminé et l'offensive continuait vers la mer. La 15. division SS lettone avec le soutien d'une division finlandaise avait repris Hyvinkää et Mäntsälä dès le premier jour et poussait vers Tuusala et Porvoo malgré la résistance acharné des 104. et 133. divisions d'infanterie soviétique et des bataillons d'infanteries de marines. A l'ouest de Helsinski les lacs et les forêts rendaient l'offensive laborieuse et les corps volontaires lettons, estoniens et finlandais n'avançaient que péniblement. Karu et le SS Freiwilligen-Grenadier-Regiment der SS 45 faisait partie de cette dernière.



Forêt au nord de Ojakkala (45km au nord ouest de Helsinski)

Karu se jeta à couvert derrière le tronc de pin abattu. Derrière lui son escouade en fit de même. Le sourd "tac-tac" des mitrailleuses soviétiques continuait de remplir l'air frais de la forêt. Les abris que l'infanterie de marine soviétique avaient construit avec des rondins de bois étaient parfaitement camouflé et avait échappé à la Luftwaffe qui était censé avoir nettoyer les poches principales le premiers jours de l'offensive. Le bataillon de Karu avait marché droit dans le piège et plusieurs soldats avaient été fauché par les mitrailleuses qui couvraient les approches. Immobilisé et sans appuie aérien ou d'artillerie immédiat l'escouade de Karu avait reçu l'ordre d'essayer de contourner la position. Ayant surpris trois marins russes dans une tranchée improvisée qui étaient probablement sensé garder le flanc de la position l'escouade de Karu avait réussi à se faufiler derrière les "bunker" de bois.

Sander posa et cala le canon de la MG 34 sur l'arbre et se prépara à donner l'appuie feu pour l'assaut du reste de l'escouade. Karu fit signe de préparer les grenades au reste de l'escouade. Il posa lui même sa MP 38 et prépara une Stielhandgranate. Vérifiant que tout le monde était prêt il jeta un coup d'œil pour vérifier que la chemin était libre. Un marin avec le pull bleu et blanc distinctif et un par dessus noir portait une caisse de munitions vers le bunker principale. Dès qu'il disparut dans l'abri Karu fit signe au groupe de bouger. Comme un seul homme ils se hissèrent par dessus le tronc d'arbre et sprintèrent vers les abris russes. Andre qui portait les munitions et les canons de rechangent pour la MG de Sander était resté avec le mitrailleur. Markus et Grigori se postèrent à l'entrée d'un petit abris à droite, Miiko et Oleg au centre et Karu et son second Peeter le bunker principale. Raigo et Tauri se posaient fusil en joue derrière des arbres avec une bonne vu sur les bunkers.

Karu dégoupilla la grenade et ses hommes en firent de même et lancèrent en même temps que lui les engins dans les entrées des bunkers. Quelques secondes passèrent alors que les estoniens se recroquevillèrent pour éviter des shrapnels éventuels. Des cris se firent entendre en russe et un marin parvint à sortir en courant juste avant que les grenades explosent. Le bruit sourd de l'explosion mêlé au son dégoutant des corps déchiquetés fut suivit des cris et des râles. Le marin qui avait eu les réflexes de sortir du bunker fut fauché par une volée de balles tirées par Sanders. Karu pris la MP à deux mains et entra dans l'abri principale. Au sol gisait un soldat russe qui se tenait les jambes déchiquetaient alors que deux autres marins sonné et blessés par les shrapnels titubaient au fond du bunker. Karu abattis les deux hommes d'une salve. Peeter qui était entré après lui acheva l'homme au sol qui criait sans relâche d'une balle dans la tête. Ils vérifièrent que rien ne leur avaient échappé et sortir du bunker où les autres les attendaient. Karu sortit son sifflet à signal et lança deux court signaux pour informer le bataillon que la voie était libre.

Immédiatement les soldats sortirent de leur couvert et se mirent en marchent pour passer le no mans land devant les bunkers russes et continuer l'avancée.


D'autres embuches et points forts les attendaient probablement sur la route vers Ojakkala et encore pire vers Helsinski et il ne fallait pas s'attendre à s'en sortir avec aussi peu de perte à chaque fois.


Dernière édition par Un Homme ordinaire le Dim 07 Nov 2010, 02:42, édité 2 fois
avatar
Un Homme ordinaire
Bonne brise
Autre pseudo : Capitaine Nemo
Nation au Front Atlantique : Toute
Nation au Front Pacifique : Toute
Nombre de messages : 126
Date d'inscription : 10/06/2010

Re: La menace Noire...

le Ven 05 Nov 2010, 22:03
Forêt aux bords de Ojakkala (45km au nord ouest de Helsinski)

Les canons rugissaient non loin et chaque détonation réverbérait dans la forêt de pin plongé dans le noir d'une nuit de petite lune. Le barrage d'artillerie qui devait préparer l'assaut du lendemain devait durer toute la nuit et donner peu de répits aux soviétiques pour se rassembler et défendre la petite bourgade de Ojakkala. Ce n'était pas un grand barrage d'artillerie comme à Leningrad mais les petits moyens du SS Freiwilligen-Grenadier-Regiment der SS 45 leur permettaient quand même d'occuper les russes toute la nuit avec des pluies occasionnelles d'obus. Un groupe d'infiltration avait aussi été envoyé pour déranger les avants-postes soviétique et les garder éveiller mais Karu était bien content de pas en être, les combats de nuit de patrouilles se finissaient trop souvent à la pelle et/ou aux couteaux...

La températures avait atteint les alentours de 0 depuis quelques jours et les premières neiges dans le sud de la Finlande avait été signalé, bientôt le blanc allait aussi recouvrir cette partie du front, encore un hivers que Karu allait passer à tuer.

Il serra son manteau plus fort et essaya de trouver une meilleur position pour trouver sommeil derrière le tronc d'arbre qui lui servait d'abris. Sanders le mitrailleur ronflait tranquillement, nullement dérangé par les explosions régulière au loin. Le reste de l'escouade semblait aussi dormir. De temps en temps Miiko se retournait en grognant lorsqu'il s'appuyait sur la coupure que lui avait valu une balle ayant frôlé son bras il y'a quelques heures mais sinon tout était calme. Karu se cala contre l'arbre et ferma les yeux.
Contenu sponsorisé

Re: La menace Noire...

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum