Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John Mitchell
Très légère brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 21/03/2010

New York Times

le Dim 21 Mar 2010, 17:07
New York Times, March 20, 1943, Sunday

Que se passe t’il en Méditerranée ??


Voilà plus de six mois que Migliorini et sa bande de pirates de la Xa Mas font régner leur loi dans la Méditerranée. Les anglais ont été humiliés par la perte de plusieurs cuirassés de dernière génération comme le Cuirassé rapide classe King Georges V du commodor Widow. La force K basée à Malte ose à peine sortir du port de la Valette. On ne compte même plus le nombre de ports anglais qui ont subi les foudres de ces maudits italiens. Quant aux froggies qui se battent sous les ordres du général De Gaule, ils en viennent à faire le tour de l’Afrique pour essayer de les coincer mais pour des résultats plus que décevants.
Ces dernières semaines, les alliés ont enfin eu leur chance pour coincer ces démons. Dans leur arrogance, les italiens pensent qu’ils ont tellement la maîtrise de la Méditerranée qu’ils sont entrés en Mer Noire pour coincer une partie de la flotte libre francaise qui portait un rude coup aux jeunes capitaines italiens de la XIIIª Squadriglia Torpediniere. Malgré la présence de la flotte russe de la mer Noire qui permettait de compenser la supériorité du matériel italien et de se battre à arme égale, les français ont préféré laisser passer l’orage italien dans le port communiste de Sébastopol et appeler en renfort la force K britannique basée dans la petite île de Malte. Les italiens voyant leur supériorité maritime rudement compromise par les renforts anglais, ont préféré quitter la Mer Noire non sans avoir humilié les sous-marins de Staline avant de partir.
Les alliés avaient enfin l’occasion tant attendu de coincer ces démons à la solde de Mussolini, et de mettre un terme à leur agissement une bonne fois pour toute. Mais non ils ont encore laissé une nouvelle fois passer une occasion unique. Pris entre deux fois, les fascistes ont réussi à passer au travers du filet qui leur était tendu. Les italiens ont réussi le miracle de traverser le Bosphore et les Dardanelles sans être vraiment inquiétés. Comble des événements, les anglais ont été humiliés autour d’Istanbul notamment avec la perte du comodor Louis Becker leader de la force K. Comment se fait-il que malgré une supériorité de un contre trois ils aient réussi à passer ? Comble du comble maintenant c’est la quasi totalité des navires alliés opérant dans la mer noire qui subis un blocus en Mer Noire par les italiens, laissant tous nos convois pour la Libye sans aucune protection.
La Méditerranée est maintenant vide… Vide de navires alliés… Les combattants de la liberté ont fait appel au derniers navires croisant en Méditerranée. Les alliés ont demandé le renfort des quelques navires francais encore en état de les soutenir dans leur lutte, ainsi que la quasi totalité des forces de l ‘US Navy opérant dans la zone. Ce qui permet d’obtenir un ratio de un contre quatre, espérons que ce sera enfin suffisant pour venir à bout de la Xa Mas.
Mais que font les alliés ??? Est-ce encore aux américains de sécuriser la zone. Est-ce encore à nous de devoir faire le boulot? Est-ce encore à nous de tirer les alliés d'un mauvais pas? Nous avons déjà à nous occuper quasiment seuls de le l’impérialisme nippon. Nous devons prenons au fur et à mesure du terrain sur l’Africa Korps au Maghreb. Nous envoyons armes et matériels aux anglais et aux russes. Nous devons aussi nous occuper de la Méditerranée ?? Nous sommes donc les seuls à vouloir gagner cette guerre. Nous devons donc être sur tous les fronts. Des soldats américains, vos fils, vos maris, doivent une fois de plus faire l’ultime sacrifice vers l’autel de la liberté ?? Sommes nous seuls dans cette guerre ?? Devront nous la mener et la gagner en solitaire ?? Une guerre ne se gagne pas sans casser des œufs, pourquoi est-ce toujours à nous de devoir faire l’omelette ?? Qu’attendent les alliés pour aller au charbon ?? Qu’Hitler et Mussolini n’aient plus que des couteaux à donner à leurs racaille de soldats ?? Qu'ils soient à un contre dix ou cent? Des américains vont bientôt devoir se battre pour restaurer l’honneur des alliés, que Dieu leur vienne en aide, qu’ils sauvent l’âme de ce qui vont, une fois de plus, se sacrifier. Nous savons, qu’ils réussiront la mission qui est la leur. Mais à quel prix…
Mister Churchill, Camarade Staline, Général De Gaule, nous ne sommes pas les seuls à pouvoir vaincre le totalitarisme, vous aussi vous le pouvez, encore faut-il essayer. Nous ne pourrons pas toujours vous venir en aide.
John Mitchell,
New York.


Dernière édition par John Mitchell le Ven 08 Juil 2011, 20:22, édité 3 fois
Invité
Invité

Re: New York Times

le Dim 21 Mar 2010, 20:38
Le poing du commissaire du peuple rattachée à la Flotte s'écrasa sur le bureau, d'une main rageuse il balaya les dossiers qui s'étalaient sur son bureau


Ils nous font quoi encore ces Ricains...
Je veux connaitre le responsable de cet article, journaliste en manque de nouvelles ou des responsables officiels tirent les ficelles, je veux savoir,


Tirant négligemment sur sa cigarette, le vice amiral honoraire Giaradesky assis sur un coin de la table dit au commissaire,

Je pense qu'il s'agit simplement d'un journaliste mal renseigné qui nous a pété une durite en apprenant que la mort au front de l'un de ses proches, on dit les occidentaux assez émotifs.
Les rapports se sont apaisés avec nos homologues américains depuis quelques mois, je ne vois pas pourquoi ils relanceraient un climat délétère entre alliés.


Le commissaire d'un ton las,

Vous avez probablement raison amiral, mais les autorités américaines devraient un peu mieux tenir leurs journaleux en ces temps si troublés, nous n'avons pas besoin de cela,
pour la forme, envoyez un message de protestation aux autorités américaines et demandez à nos camarades des FNFL et de la RN de faire de même,
en espérant que ce genre d'incident ne se reproduise plus.


PS:
mince... un RP de l'administration, j'ai cru que c'était un joueur qui nous faisait un signal "bis" version allié Embarassed Embarassed Embarassed
avatar
John Mitchell
Très légère brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 21/03/2010

Re: New York Times

le Mar 08 Juin 2010, 13:19
New York Times, June 8, 1943, Tuesday

Mais où vont les français ??


Voici quelques nouvelles du front méditerranéen. Depuis leur cuisante défaite dans la mer de Marmara, notamment grâce nos valeureux boys qui étaient partis au secours de la flotte alliée prisonnière de la Mer Noire, les italiens de la Xamas ont décidé qu'ils valait mieux fuir le combat pour éviter une nouvelle humiliation. La Mare Nostrum du fasciste Mussolini n'est plus qu'un rêve lointain. Migliorini et ses pirates ont lâchement fuit la Méditerranée devant la supériorité maritime des alliés pour longer les côtes africaines. Ils ont reprit leur jeu favori consistant à s'attaquer à quelques navires de transports isolés, sans grand danger pour leur matériel. Cette tactique permet à Mussolini de se vanter de nouvelles victoires afin de faire miroiter des rêves de grandeur à son peuple pour le tenir sous son joug.
Les alliés avaient donc le champ complétement libre pour couper totalement le ravitaillement de l'Africa Korps en Tunisie et aussi protéger nos convois afin de ravitailler les alliés, américains et anglais, qui se battent contre Rommel.
Malheureusement, cette supériorité ne pouvait plus durer. Les frenchies du général de Gaulle ne pouvaient pas se contenter de cette mission hô combien importante et vitale pour nos valeureux soldats. NON, pour eux cette mission n'était pas assez glorieuse, pas assez importante (il est vrai que ce ne sont pas leurs soldats qui se battent en Afrique à part quelques tirailleurs coloniaux sans réelle importance pour eux). Ils sont donc sortis de la Méditerranée pour partir à la chasse des navires corsaires italiens. Cette défection des frenchies laisse nos convois de ravitaillement aux mains des sous-marins allemands et italiens. Messieurs, avez vous pensés à nos soldats pour qui ces ravitaillements sont vitaux? Bien sûr que non!! Les États-Unis sont une grande puissance, leur armée compte des millions d'hommes. Et bien, sachez, messieurs les français, que vous devrez porter sur la conscience la mort de chacun de nos soldats en Tunisie. Oserais-je vous rappeler que ces territoires sont francais, nous combattons pour votre liberté et vous n'êtes même pas fichu de venir nous donner un coup de main!! Tout cela pour quoi? Pour quelques navires de guerres ennemis qui attaquent des transports peu importants pour la victoire finale...

Merci messieurs les francais, merci pour toutes les lettres que les mères américaines vont prochainement recevoir par votre faute. Il nous reste plus qu'à espérer que vous arriverez à les coincer, ces italiens. Que votre tour de l'Afrique, ne soit pas aussi inutile que la dernière fois. Messieurs les français, je ne vous salue pas.
John Mitchell,
New York.


Dernière édition par John Mitchell le Ven 08 Juil 2011, 16:13, édité 1 fois
avatar
John Mitchell
Très légère brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 21/03/2010

Re: New York Times

le Ven 08 Juil 2011, 14:57
New York Times, July 8, 1943, Friday

Les spectres de l'Atlantique


Quel étrange théâtre que celui de la guerre. Nous pouvons être fiers de nos vaillants soldats luttant contre la tyrannie et le despotisme. A l'heure où je vous écris ces lignes notre glorieuse flotte combat avec acharnement les forces exsangues du petit empereur Japonais confortablement installé dans son palais à Tokyo. Quel beau spectacle de voir nos cuirassés naviguer de concert avec nos porte-avions dans une offensive qui les mènera inexorablement vers Tokyo. Adressons aussi nos pensées au 22ème Régiment de Marines qui ont pris le port stratégique de Koepang au nez et à la barbe des Japonais, ils mènent un combat héroïque dans la jungle face à un ennemi revenant toujours en force, indifférents aux frêles bombardements sporadiques de la flotte impériale.
Seulement pouvons nous affirmer que ce spectacle se retrouve également chez nos capitaines servant sur le front atlantique ? non. Comment est ce possible que nos navires aient tant de mal à vaincre les suppôts de Hitler et de Mussolini alors que nous balayons ceux de Hiro-Hito ? Autant le dire les alliés offrent un visage plutôt misérable en atlantique face aux forces de l'Axe. La Royal Navy n'est plus que l'ombre d'elle-même, obligeant son amirauté à confier ses plus précieux navires à des expatriés Belges. A quoi devrions nous nous attendre dans les prochains mois ? l'enrôlement de capitaines Luxembourgeois voir Suisses pour combler les pertes ? Même les Brésiliens, à qui nous avons pourtant fournis quelques uns de nos navires sortis tout droit de nos propres chantiers navals se prennent une déculottée face aux sous-marins de Mussolini le long de leurs propres côtes.
Et que dire des Russes ? Ils viennent de perdre leurs navires les plus importants, on ne compte plus les cuirassés envoyés par le fond sous les obus et torpilles de l'Axe.
Et pourtant chacune de ces nations payent un lourd tribut de sang face à nos ennemis, leur bravoure doit être soulignée dans ces lignes à l'heure où l'Axe est obligé d'envoyer ses meilleurs unités navales au charbon.
Alors pourquoi un bilan si désastreux sur le front atlantique ? Nous avons pourtant des forces en réserve. Je parle bien sûr des capitaines d'un certain général au micro, ceux qui nous ont suppliés d'entrer en guerre en 1917 et à qui nous devons sacrifier nos soldats aujourd'hui.
La flotte Française fait aujourd'hui office de fantôme des mers, elle ne participe à aucun combat, se contentant de faire office d'épouvantail face aux Italiens tandis que les boches massacrent allégrement ses alliés. Aujourd'hui on vient à parler de "complexe de la baignoire", le confort que les Français ont du se construire le long de l'Afrique et dont ils ne veulent plus sortir. Pas un seul obus Français n'a été tiré depuis des mois alors qu'ils seraient plus utiles contre les Allemands que ces fuyards d'Italiens. Qu'attendent donc les Froggies pour traverser le détroit de Gibraltar ? qu'il n'y ai plus aucun navire Anglais, Américain ou Russe à flot ? Que le pays de la Reine soit envahi par les forces de Hitler ? Que la Rue de Constantine soit à sec de pastis ?
Amis, alliés ou plutôt Messieurs les Français, n'oubliez pas que nous combattons pour vous.
John Mitchell,
New York.
avatar
John Mitchell
Très légère brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 21/03/2010

Re: New York Times

le Lun 11 Juil 2011, 19:27
New York Times, July 11, 1943, Monday

Entretien avec notre Etat-Major



Voici désormais plus de deux années que notre grand pays défend la liberté contre les armées démoniaques de l'Axe. A la grâce de Dieu nous parvenons à infliger des revers sanglants à ces bandes de pirates qui bientôt refluerons de toutes parts. La route vers Berlin est tracée et ne demande qu'à être ouverte, tout comme celle de Rome ou de Tokyo. Seulement ces combats coûtent à notre nation de nombreux enfants, ces soldats que nous envoyons loin de chez nous et qui meurent en faisant le boulot à la place des soldats alliés de la vieille europe restant terrés dans leurs casernement ou leurs bases navales.
Voulant comprendre un peu plus l'inaction de certains, surtout la marine de De Gaulle, j'ai pu arracher quelques paroles au téléphone à l'un des Vice-Amiraux Alliés. J'eu de la chance d'obtenir une rare interview de la part d'un de nos officiers suprêmes mais dont je tairais son identité à sa demande. Voici que qu'il me raconta au fil de mes questions à l'encontre des Français.

- Vice-Amiral, notre marine combat sur deux fronts mais n'arrive à percer en Atlantique. Comment expliquez vous que les autres marines n'offrent-elles pas l'assistance nécessaire pour asseoir notre supériorité militaire et matérielle ?
- Tout d'abord je tient à rassurer les citoyens des Etats-Unis d'Amérique, nous avons la situation bien en main. Ces Allemands ne sont que du menu fretin à l'image de leurs deux flottes majeures : la 8ème Sicherrungsflottille et la Reichflotte Vahaniem, ou Vanaheim je ne sais plus, bref la RV comme nous l'appelons. Les derniers combats ont vu nos navires leur mettre une belle déculottée et nous étions seuls pour ce faire.

- Nous avons pourtant deux cuirassés Américains en mer méditerranée, le USS Missouri et le USS Massachusetts. Ces navires n'ont encore vu aucun combat et restent en opération avec le cuirassé Richelieu des Français. Ces trois cuirassés ne seraient-ils pas plus utiles pour défendre l'Atlantique ?
- Non nous n'avons pas besoin d'eux pour combattre la Reichflotte, ils sont en vacances voyez vous, en permission. Pourquoi gâcher le moral d'honnêtes marins contre des Allemands aux prouesses inhumaines ? Personne ne veut les affronter de toute manière, qu'ils pourrissent dans leur coin.

- Je ne comprend pas Vice-Amiral, vous disiez pourtant que notre marine leur avait infligé des défaites cuisantes.
- Les sous-marins du Silent Service leur ont collé une belle trouille dernièrement.

- Des Anglais vous voulez dire ? Pourtant ils semblent exténués par des années de guerre, pourquoi donc garder nos précieuses unités aux cotés des Français sans tirer un seul coup de canon ?
- Vous savez Monsieur Mitchell .. Ils font face à ces bandits de la X-MAS qui aligne eux aussi pas mal de lourds, des cuirassés, des croiseurs et j'en passe. Une vraie menace je vous dis ..

- Bien entendu mais ne pensez vous pas que leur aide serait plus profitable contre les Allemands que ces frêles Italiens qui restent à l'abri de leurs ports ? La victoire serait toute tracée.
- Bof .. la X-MAS c'est deux cuirassés, on ne peux pas les laisser seuls et en face on aligne nos deux cuirassés et un croiseur de bataille Anglais, sont fichus je vous dis. Aller secourir les autres Anglais ne serait pas très logique.

- Vice-Amiral vous évitez de répondre à la question .. Pourquoi ne pas laisser ces fichus Italiens aux soins des Français ?
- Vous savez la X-MAS a un peu la trouille des Français et je les comprend. Pensez vous la FANA n'est même pas assez armée pour leur faire face, on doit les aider.

- Dans ce cas pourquoi ne pas envoyer les Français contre les Allemands ?
- Allez .. ça, t'es un civil donc tu ne connais rien à la guerre, j'ai mieux à faire que de répondre à tes questions !

- Attendez Vice-Amiral ! expliquez nous pourquoi nous devons mobiliser 3 cuirassés et un croiseur de bataille plus une flotte gigantesque face à deux cuirassés Italiens ?
- Vous avez déjà vu un cuirassé Italien ? c'est une vraie calamité ! Ils sont capable de vous aligner un croiseur à cinquante kilomètres et de nuit et ils peuvent même le tour du monde en 4 jours sans faire le plein !

- C'est si terrible que ça ?
- Vous avez déjà vu un cuirassé Français ou Américain ? on fait pas le poids je vous dis ! D'ailleurs vous m'avez parlé d'un Richelieu, je vous met au défi de trouver un marin de méditerranée ayant aperçu sa silhouette au cours des derniers mois ! Un cuirassé Français ça n'existe pas je vous dis alors pourquoi me tannez vous avec l'idée d'envoyer un fantôme contre les boches ? Vous m'ennuyez et c'est ma pose café !

Ainsi se termina mon interview avec le Vice-Amiral de l'Etat-Major Allié. Honnêtement je ne sais que dire face à tant de réponses si déroutantes. Avons nous également un problème avec notre armée ? Une chose est sûre : la victoire en Europe n'est pas encore acquise.
John Mitchell,
New York.

HRP : Article basé sur l'adaptation d'une "interview" d'un membre EM sur la Chatbox ^^
avatar
John Mitchell
Très légère brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 21/03/2010

Re: New York Times

le Dim 31 Juil 2011, 16:13
New York Times, July 31, 1943, Sunday

La refonte de la Royale


"A l'ouest, rien de nouveau", c'est le message qu'adresse aujourd'hui l'Etat-Major de l'Atlantique au haut-commandement des armées. Il faut avouer que les temps actuels montrent une certaine baisse des opérations navales en Atlantique alors qu'elles augmentent dans le Pacifique. Pourtant les bulletins météos sont plutôt favorables dans les eaux de l'Europe alors pourquoi une telle inaction ? N'oublions pas que l'Amérique a envoyé deux millions de ses enfants participer à la libération des peuples opprimés alors pourquoi n'enregistrons-nous pas quelques succès ? Certains politiciens commencent même à remettre en question le fait d'avoir confié aux Britanniques et aux Français le commandement de l'Etat-Major en Atlantique tandis que nos officiers se consacrent exclusivement au théâtre Pacifique. Dans un sens ils n'ont pas tords quand on voit que notre marine est reléguée au second plan face aux forces Allemandes et Italiennes. Les Anglais font bien ce qu'ils peuvent mais ressentent le poids de quatre années de guerre et sont presque asphyxiés par le blocus naval des U-Boots. Restent les Français, les Russes subissant une forte pression que ce soit en Baltique ou en Mer Noire et incapables de pouvoir manoeuvrer. Les Français, donc, restent inactifs malgré les efforts de ce général au micro qui tente d'élever son gouvernement en exil comme seule autorité froggie en Europe. Ils se pavanent le long des côtes Françaises, cherchant sans doute des cigales ou à forcer l'entrée de la rade de Toulon pour récupérer les épaves de leur ancienne flotte sabordée dans ce port. Peut-on faire confiance à ces Français alors que leur pays est occupé et a tourné le dos à ses engagements, pratiquant la collaboration active avec l'ennemi ? Nous avons même payés ces Français qui ont pu s'acheter divers navires lourds, recevoir divers matériels et refondus leur navires dans nos propres chantiers navals.
Et ensuite .. rien, l'action se fait toujours attendre, les cuirassés flambants neufs des Froggies préférant aller prendre leurs quartiers d'été bien tranquillement dans leurs bases d'Afrique et de Mer Rouge. Voilà où nous en sommes, nous sommes obligés d'aller sauver les fesses de cette vieille Europe trop arrogante pour se prendre en charge elle-même délaissant les voix de notre peuple qui au départ ne souhaitait pas la guerre. Nous avons été forcés à entrer en guerre, forcés par l'agression du Japon mais aussi par les plaintes maladives de ces peuples d'Europe se querellant entre eux depuis des siècles. Devons nous verser notre sang pour qu'ils puissent naviguer sans crainte ? Sommes nous les clients et serviteurs de l'Europe ? Non, nous subissons le jeu plaintif de quelques morpions de Paris et de Londres, toujours les mêmes.
Il est fort à parier que des comptes seront à solder après la guerre, à nous de recevoir la juste récompense de nos efforts face aux revendications de ces tourneurs de veste.
John Mitchell,
New York.
avatar
John Mitchell
Très légère brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 21/03/2010

Re: New York Times

le Ven 30 Sep 2011, 18:19
New York Times, September 30, 1943, Wednesday

La parade du Paon

Le paon .. animal sublime à regarder mais qui a donné bien du fil à retordre aux zoologistes tant cet animal est peu adapté à survivre face à des prédateurs. Nous avons peut être un aperçu de réponse en observant l'organisation de la marine Française Libre sur le front Méditerranéen. Autant le dire j'ai été des plus critiques sur ces combattants, m'indignant contre leur inactivité flagrante et leurs grandes gueules hautaines, à quoi cela servait il de sacrifier nos soldats pour sauver ces planqués des ports Africains ? Mais les dernières nouvelles me laisse voir l'espoir d'un changement. Comme le paon les navires Français sont agréables à regarder, comme le paon ils sont lourds et parfois fragile, les rendant difficiles à assurer leur survie - le sabordage de Toulon ou Mers-El-Kèbir en sont des exemples pour justifier leur dépendance à notre aide - mais il semble qu'ils aient trouvé une solution : le regroupement.
Ces dernières semaines je m'inquiétais fortement, écoutant des rumeurs faisant état de dissensions voir même de scission dans les rangs de certaines flottilles Françaises, semblants être en pénitence tels l'alpha et l'oméga. Allaient-on assister à un schisme au sein de ces alliés tumultueux ? Non, force de constater qu'ils ne sont pas restés inactifs. Le détroit de Gibraltar a vu sa protection considérablement renforcée par les forces de la FANA ces derniers jours, finalité d'une opération de manoeuvre dans le Golfe du Lion. La FNFO, après avoir essuyé une violente attaque dans le détroit de Tunis a rejoins le dispositif près d'Alger. Des rumeurs font même état de nouveaux moteurs et systèmes de propulsion sur les navires lourds Français, leur faisant parcourir des distances totalement irréalisables par des navires ennemis de même classe. Ces innovations technologiques et ces regroupements de forces laissent entrevoir que les Français sont probablement en train de démarrer une sorte de rouleau compresseur vers l'Italie, dont les corsaires étouffent les flottes Anglaises de la zone. Finis les cigales le long des côtes, l'heure du combat semble avoir sonné. Attendons avec impatience le réveil tant attendu des Français, ils ont beaucoup à démontrer depuis leurs précédentes défaites face aux forces de l'Axe.
Attendons ..
John Mitchell,
New York.
avatar
John Mitchell
Très légère brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 21/03/2010

Re: New York Times

le Mar 11 Oct 2011, 12:32
New York Times, october 11, 1943, Tuesday

Je t'aime, moi non plus

L'attente est quelque chose qui peut ronger un homme jusqu'à la moelle et tendre une main en amitié ne signifie pas que nous devons nous prendre un coup de poignard dans le dos ensuite. Bien que dans le Pacifique nos forces navales s'affairent à planifier les opérations inter-alliés les plus ambitieuses possibles pour donner un coup de semonce équivalent à une furieuse sonnerie de réveil destiné à secouer le petit Empereur bien au chaud dans son palais en bois laqué il n'en est pas autant, comme d'habitude, du théâtre Atlantique.
Il faut dire que nos boys ne sont en aucun cas aidés alors que nous, nous sommes venus nous sacrifier pour les peuples de la vieille Europe !
Nous ne pouvons nous battre sur deux fronts à nous seuls, même si nous enregistrons des succès ici et là. Où sont les Anglais de la Reine ? ceux qui ont criés au secours durant le Blitz et à qui nous avons offerts nos convois et notre protection ? Où sont les Français qui ont vus leur pays être envahi bien trop facilement par les forces du Reich et de l'Italie ? Tout ce beau monde est rassemblé en Méditerranée pour un bilan plus que mitigé. Les Anglais tentent de défendre leurs positions coloniales de Suez et leur précieuse 8e armée britannique qui se bat dans le désert mais les forces corsaires Italiennes les maintiennent bloquées sur la zone de Malte. Les Français tentent bien de leur venir en aide mais peinent à se presser. Alors que la bataille fait rage ils s'engagent timidement dans le détroit de Tunis, force Oméga et Alpha en éclaireurs suivis de la principale flotte de combat de De Gaulle à l'image si controversée même parmi les Alliés.
Un tel rassemblement de forces est il nécessaire ? Les Français ne connaissent ils comme tactique que la technique du banc de poisson et sont réticents à diviser leurs forces ? Une aide serait plutôt la bienvenue en Atlantique pour rétablir l'équilibre. Nos forces navales, isolées, sont tombées dans une embuscade, seules et sans soutien d'aucune sorte. Résultats : deux de nos croiseurs de bataille Alaska ont été endommagés et un croiseur Wichita quasiment coulé. Nos navires ont su s'extirper du piège à temps mais de longs mois de réparations les obligeront à rester au port, laissant l'ennemi Allemand libre de s'en prendre à qui bon lui semble.
Devons nous continuer à accepter que nos propres alliés s'engagent dans des combats faciles pour eux alors qu'il nous échoie les tâches les plus dangereuses ? Il est aberrant de constater que presque aucune défense ne se dresse entre l'ennemi et nos propres côtes et complétement aberrant également que les navires Anglais désertent les rivages de leur propre île et que la Royale Française préfère ses colonies à sa métropole. Un changement de stratégie doit avoir lieu voir même une remise à plat de la définition du mot "Allié".
Nos enfants ne doivent pas être sacrifiés au nom de pleutres et d'un conflit où chacun ne voit que devant le bout de son nez.
John Mitchell,
New York.
avatar
John Mitchell
Très légère brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 21/03/2010

Re: New York Times

le Mer 22 Fév 2012, 19:28
New York Times, February 22, 1943, Wednesday

L'esprit de carnaval

Pourquoi les Etats-Unis d'Amérique doivent ils souvent emprunter des choses aux autres cultures du monde ? Ne sommes nous pas une grande nation loin de toute suffisance, fière héritière de notre savoir-faire de blancs d'origine anglo-saxonne ? Pourtant, à l'heure où j'écris ces lignes, je constate que nous sommes dépendants des autres belligérants dans cette guerre qui va se poursuivre sur une nouvelle année encore. Quelle honte pour nous de ne pouvoir vaincre des nations issues d'une vieille europe usée et fatiguée. Certes nous avons pénétré ce conflit car nous y avons été contraints mais vraiment le jeu en vaut-il la chandelle ?
Pourquoi devrions nous secourir les laquets d'une reine aux coiffes extravagantes et dont nous avons du nous libérer des suppôts de ses prédécesseurs ? Pourquoi devrions nous secourir des personnes à bérets qui pensent savoir faire la guerre mieux que quiconque mais qui finalement se disent qu'être occupés n'est pas si terrible que cela ?
Devons nous protéger les empires de ces décadents ? Ceux-là même qui ont du nous appeler à l'aide voici trente ans à peine ? Le théâtre Européen n'est bon qu'à prendre la poussière, son temps est dépassé depuis bien longtemps.
Je m'inquiète de leur incompétence notoire, leur vision est plus tournée à la protection de la Méditerranée qu'à collaborer à la sécurité de l'Atlantique. C'est un comble, il y a actuellement plus de marins Anglais et Français que de marins ennemis dans cette petite mer, même les poissons ne peuvent nager librement tant il y a de coques alliés sur ces eaux qui nous semblent bien éloignés. Même les marins communistes sont dans ces eaux chaudes, leur leader, dont la dictature n'aurait rien à envier à celle de nos chers ennemis du Reich, préférant les envoyer au soleil plutôt que dans les eaux glacées de Baltique.
Nous ne devons donc compter que sur nous-même pour sécuriser l'immensité de l'océan, regardant de loin cette bizarre promiscuité entre marins de nos chers alliés. Croyez moi ce genre de moeurs risque de ne pas faire long feu dans nos rangs.
Devrions nous donc aller chercher de l'aide du coté des Brésiliens ? Avons nous l'humilité de demander à une marine, dont nous fournissons la majorité du matériel, de venir à notre aide ? C'est une danse assez dangereuse dans la mesure où nous devrions avouer l'échec de notre entente avec les frêles nations élitistes du vieux continents.
L'avenir est bien sombre si nous devons continuer à observer nos soit disant alliés se la couler douce sous un palmier d'Afrique.
John Mitchell,
New York.
avatar
Sammy Johnson
Violente tempête
Autre pseudo : -
Nation au Front Atlantique : USA
Flottille au Front Atlantique : TF 81 Southern Task Force
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 1953
Age : 46
Date d'inscription : 02/06/2008

Infos
Nationalité: Américain (Atlantique) Américain (Atlantique)

Re: New York Times

le Jeu 23 Fév 2012, 03:34
Courrier des lecteurs du New York Times.

Au sois disant journaliste mr John Mitchell, un adepte de Goebbels, qui doit regretter de ne pas voir Mussolini à la Maison Blanche, Hirohito assister aux Oscars et voir parader l'armée allemande au pas de l'oie sur Wall Sreet.

Vue que vous aimez dénigrer nos alliés, alors postuler pour les torchons style Signal et autres journaux de l'Axe. Vous serez parfais pour eux.

Il est bien facile de critiquer devant sa machine à écrire, puis ensuite d'aller au restaurant avec une demoiselle et finir sa soirée au dancing. Venez vivre avec les combattants mais n'oubliez pas les couches pour adultes, vous en aurais un grand besoin !

Un rappel, les britanniques on réussis à repousser l’invasion de la Grande Bretagne, contrer en Afrique l'Axe ( avec l'aide des moins que rien pour vous John Mitchell, des polonais, thèque, français, belge etc... Bref des gens qui se battent pour la liberté et la démocratie. grâce à eux que vous pouvez dormir tranquillement dans votre lit douillet ). Vous oubliez la guerre contre les Nippons, remember Pearl Harbor, mr John Mitchell, l'aide du Commonwealth est primordiale pour les USA.

Les bérets comme vous les appeler, nous ont grandement aider en 1776/1783 à monter notre nation, mais pour vous la culture cela ne sert à rien, la preuve avec vos articles, vu que vous êtes un adepte de Goebbels !

Mr John Mitchell, vous n’êtes point un patriote US. J’espère que le FBI vient vous rendre visite pour que vous expliquer de vos articles défaitiste et coalition avec l'ennemie. Bref vous n’êtes qu'un "Jean Foutre" ( expression française, voir dans votre dico, si vous n'avez pas encore bruler ).

Je suis en poste dans le Pacifique à censored, venez voir ce que s'est la dysenterie, la malaria, passer des semaines en mer et surtout le stress du combat ( n'oublier pas les couches ).

Bref, vos articles, la seul utiliter à bord de mon bâtiment sera de servir de pq dans les wc.

Captain Sammy Patterson, USS PLUNGER ( SS 179 )
avatar
leroy jones
Tornade
Autre pseudo : Alekseï Krasnov
Nation au Front Atlantique : Royal Navy
Flottille au Front Atlantique : Force N
Nation au Front Pacifique : MURICA
Flottille au Front Pacifique : Gators
Nombre de messages : 4829
Age : 24
Date d'inscription : 28/02/2010

Infos
Nationalité: Britannique/Américain (Pacifique) Britannique/Américain (Pacifique)

Re: New York Times

le Jeu 23 Fév 2012, 17:57

Le capitaine Leroy Jones quelque part dans le pacifique .

Le capitaine Jones après avoir lu cet article jetât le télégramme le contenant dans un excès de colère après ses insultes de la flotte américaine qui se battait sur tous les front que ce soit dans les océans contre les submersible allemand , soit sur les iles perdu du pacifique ou la mort était dans tous les recoins de ses iles maudites ou des centaines de patriotes mourrais a cause des toute les maladie tropicales , sa propre femme travaillais dans une usine Boeing a produire les forteresse volantes qui était les maitres des airs .
Lisant de telles inepties il ne pouvait pas penser au message de son demi-frère qui avais traversé le détroit du Danemark sans encombre et qui venais de couler en une journée 3 croiseurs léger dont 2 avec son propre croiseur lourd qui était l’un des fleurons de la flotte russe.

Aleksei lui faisait bien remarquer que les croiseur léger qu'il avais rencontrer n’était pas en état de fonctionnement les allemand devais vraiment être au abois pour vouloir envoyer des navire comme cela a la mort avec tout leur équipage dont il n'y avais aucun survivant du au froid de la mer .

Aleksei lui avais fait remarquer aussi que il avais pu prendre de très belle jolie de port tels que kiel sans aucun problème .

Donc cela le faisait bien rire de lire que toute les flotte alliés soit dans le sud mais vu que les seuls flotte qui était au nord était les les vaillantes unités de la flotte russe qui bravais le froid par leur courage hors du commun et pensais a ses camarades américains qui se battais contre ses flotte allemande qui c’était regroupe en méditerranée .

Donc il ne comprenais pas d’où venais cet articles honteux qui faisait penser que les allier était qu'une bande de lâches

Sources
-Le 22/02 à 11h27 : Kiev (Croiseur lourd classe Petropavlovsk) a coulé (Croiseur léger classe Leipzig)
-Le 22/02 à 15h22 :Принцесса Катрин (Croiseur lourd classe Petropavlovsk) a coulé Bremerhaven (Croiseur léger classe Leipzig)
-Le 22/02 à 19h18 :Kiev (Croiseur lourd classe Petropavlovsk) a coulé (Croiseur léger classe Leipzig)
Contenu sponsorisé

Re: New York Times

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum