Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Invité
Invité

Première sortie en mer de la Wikingergeschwader

le Sam 06 Fév 2010, 03:49
Ce jour était à marquer d’une pierre branche pour le jeune capitaine Halfar. Aujourd’hui il préparait son nouveau bâtiment afin de participer à la première sortie en mer de la Wikingergeschwader, flottille nouvellement crée.

Le capitaine Halfar s’était rallier à une flottille après quelques mois de sorties en mer, durant lesquelles il avait certes coulé quelques navires ennemis mais c’était surtout rendu compte que ce n’était pas seul qu’il aurais un véritable impact sur le cours de la guerre.

La Wikingergeschwader avait pour but premier de former les nouveaux arrivant en atlantique, et n’étant lui même pas très expérimenté, Markus pensait qu’il pourrait en profiter pleinement. Il ne connaissait pour l’instant aucun des autres membres de la flottille, mais le peu qu’il en avait aperçu par les transmissions radio lui avait montré leur motivation et leur enthousiasme. Voilà ce qui allait compenser leur manque d’expérience.

Il avait donc changer de bâtiment avant la trêve et supervisait maintenant de la passerelle les derniers préparatifs. Et à cause d’un retard de deux jours sur le restes de la flottille, ces préparatifs prenaient un air de grand bazar. L’organisation allemande à beau être ce qu’elle est, lorsque l’on a que quelques heures pour charger un navire, cela reste chaotique. De plus ce retard le poussait à ne partir qu’avec une partie de ses munitions, la moitié des armes de son escorteurs resteront donc dépourvus en munition, ce qui ne cessait d’inquiéter le jeune capitaine. Voilà une sortie qui ne commençait pas sous les meilleurs hospices pour son navire.

Enfin, le chargement ce finis, il n’y a plus de temps à perdre, les derniers container sont chargés, il est temps de partir. Il sonne alors le rappel, et une fois les derniers matelots à bord, le capitaine prend les commandes. Une demi-heure pour sortir l’escorteur du port, un heure pour quitter la rade, et voilà le Freiburg en route pour rejoindre le reste de la Wikingergeschwader.
avatar
thorvald knopp
Violente tempête
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Norvégiene
Flottille au Front Atlantique : Wikingergeschwader
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 1616
Age : 100
Date d'inscription : 31/10/2009

Infos
Nationalité: Allemand Allemand

Re: Première sortie en mer de la Wikingergeschwader

le Dim 07 Fév 2010, 16:55
Thorvald est calme, il ne cesse de faire travailler le radio, il prend à coeur de prendre sous son ail ses "jeunes" comme il dit.

A bord l'ambiance est excellente, il faut dire que Thorvald est peut exigeant sur les formalités hiérarchiques.. qui viennent de Berlin.
Le Vinland est un navire calme, seul Thorvald reste des heures a étudier les cartes, écouter les rapports radio... Ils ne cessent de faire les 100 pas sur le pont.

Quel drôle de type ce Norvégien, quelle idée de vouloir preserver les jeunes capitaines, quelle passion et quelle confiance il leur accorde. Il a toujours cet oeil de loup, de chef de meute mais il donne cet impression de penser plus a ses loups qu'a son prestige. Au carré des officiers, il à même dit haut et fort:

"Le prestige que je veux c'est que mes gars soient forts, fiers et accumulent les victoires, je veux les voir vivre et non au fond de l'eau; alors le prestige de mes victoires je m'en tape, le Reich ne gagnera jamais si nos capitaine sont livrés a eux mêmes, le Reich va continuer a perdre sa puissance en Atlantique si nous ne travaillons pas tous ensemble !!"

Puis parlant à son ami et second de bord :
"Tu vois Ragnar c'est au milieux de mes gars que je suis bien, pas à terre derrière un bureau a faire des courbettes à des pingouins buvant du champagne Français et cirant les pompes de Doenitz".

Sur ces mots il reparti sur le pont, cigare au bec et sa légendaire corne a boire à la main.

"y a pas à dire ce type n'est pas un officier ordinaire, vous avez vus? il ne porte même pas son uniforme, je ne sais pas où on va avec lui, mais on va pas s'ennuyer les gars on fait un bon dans le temps et on va naviguer à la viking (rires)".
avatar
Urash von Juntz
Vent frais
Autre pseudo : Kyo Kotani
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : Wikingergeschwader-Dansk
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : Tekkosen Kantai
Nombre de messages : 196
Age : 44
Date d'inscription : 04/01/2010

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais Allemand/Japonais

Re: Première sortie en mer de la Wikingergeschwader

le Lun 08 Fév 2010, 14:41
Une semaine peut parfois sembler plus longue qu'une année entière et la semaine passée résonnait dans l’esprit du Korvettenkapitän U. Von Juntz avec les accents d’une vie entière, d’un siècle d’évènements accumulés. Comment autant de choses avaient-elles pu arriver en si peu de temps ? Unmöglich. Les faits s’entrechoquaient dans l’esprit du capitaine comme des blocs de glace dans un torrent furieux, l’empêchant de dormir alors qu’il aurait du profiter de la nuit propice. Demain serait une rude journée de mer et de guerre.
Mais comment faire ? Comment oublier tout cela ?
La semaine dernière, le Korvettenkapitän U. Von Juntz croyait être sur le point de prendre le commandement d'un croiseur léger ou peut-être d'un destroyer.
La semaine dernière, il était envoyé à Tunis pour prendre le commandement d'un escorteur.
La semaine dernière, il attaquait un convoi avec son équipage mal préparé, ses armes déchargées, son navire qu'il ne connaissait pas.
La semaine dernière, son navire était coulé sans avertissement : un torpilleur français qui n'avait pas été repéré par une vigie qui n'avait pas été postée logeait quelques obus bien placés dans le malheureux Marienburg, alors que son capitaine dormait.
La semaine dernière, le Freiherr U. Von Juntz, ex-Korvettenkapitän de la Kriegsmarine était dans un cabaret minable du port de Tunis, en train de se demander s’il devait noyer sa honte dans le schnaps ou son corps dans le port. Sur ses épaules, sa vareuse défraichie, encore raide du sel de la méditerrané, pesait aussi lourd que tous les corps des marins morts avec le Marienburg, par la faute du capitaine de ce malheureux navire.
La semaine dernière, deux Kameraden s’étaient invités à sa table, dans le cabaret de Tunis. Ils avaient compatis, mais ils avaient aussi fait valoir quelques arguments sans réplique. Des arguments qui avaient porté, qui avaient convaincu le Freiherr qu’il n’y avait pas d’honneur à abandonner après un échec, qu’un vrai marin de la Kriegsmarine, s’il ne coulait pas avec son navire, se présentait au port pour en obtenir un autre, pour faire mieux et pour « botter les fesses de ces verdammte alliés », comme l’avait expliqué le bouillant Kommodore Knopp. Après cela, il n’y avait plus rien d’autre à faire que d'aller supplier l’amirauté pour obtenir sa réintégration. Le Freiherr y avait été avec son uniforme toujours aussi fatigué et sali par le naufrage, persuadé qu’après une telle déchéance, après un échec aussi retentissant, il n’y avait pas d’espoir. Il y en avait un, aussi brillant que le phare d’Alexandrie. À peine s’était-il présenté devant le bureau de l’amiral qu’il était reçu. À peine avait-il terminé d’expliquer le motif de sa visite qu'il était réintégré. À peine était-il réintégré qu’il rejoignait la Wikingergeschwader.
Quelques heures d’avion plus tard, il prenait le commandement du Marienburg, un simple Vorpostenboot peut-être, mais si ce verdammter boot est lent, il porte une solide charge d’armement. Assez lourde pour venger l’honneur quelque peu détrempé des Von Juntz.
Et puis l’appareillage a commencé. Que de changements encore. Le chargement des munitions et du fioul, soigneusement organisé sous l’attention prudente du Kommodore Knopp, s’est faite lentement mais sûrement. Le navire, ses cales solidement lestées d’obus, de charges anti-sous-marins et de fioul s’est ébranlé, lentement mais surement.
Les alliés n’ont qu’à bien se tenir, Gott verdammt, lentement peut-être, mais sûrement !
avatar
thorvald knopp
Violente tempête
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Norvégiene
Flottille au Front Atlantique : Wikingergeschwader
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 1616
Age : 100
Date d'inscription : 31/10/2009

Infos
Nationalité: Allemand Allemand

Re: Première sortie en mer de la Wikingergeschwader

le Mer 17 Fév 2010, 11:34
Les Wiking sont en guerre, ils voient le feux des canons, ils entendent le vacarme des alliés et de leurs camarades.
Cette fois ils sont tous gonflé a bloc, on ne reculera pas, "Plutôt la mort que la lâcheté !!" hurlait Knopp dans la radio.

Pour lui l'Odiniste, rien de plus normal voir amusant que de mourir en combattant. Quelle drôle de personnage, toujours a veiller sur sa meute, toujours a scruter les navires a attaquer, mais toujours juste avec ses hommes.

Son éternel cigare en main, il est heureux, malgré des naufrages de certains de ses jeunes loup, il est heureux, il a ce qu'il voulait, titiller les ricains et se moquer d'eux.

"Dite les gars faut il que nous soyons si redoutable pour que les Ricain viennent chasser du Wiking, je pense que plus petit que nous il n'avaient pas trouvé, alors faute de mieux et bien ils nous chargent"

Toute la flotte se moquaient des Américains, nous les petits, avec nos navires les moins puissant nous devenions des hommes a abattre.
Que de rires, au lieu de créer la panique, las alliés avaient créé l'amusement.
Des paris au sein de la flotte se font pour savoir qui serait coulé en premier, qui en dernier....

Le moral est bon, tous les Wiking veulent tirer sur la flotte de Valencia et aucun n'a peur de couler, quelle pitoyable et triste attaque US, ne pas aller combattre de grosses flotte et s'attaquer à la notre et n'ayant réussi qu'à créer de l'amusement chez nous.
Knopp aimait rigoler de cette farce, le naufrage n'entrainerait rien de prestigieux chez notre adversaire et ne ferait aucun mal à notre prestige aux vus de notre jeunesse en tant que flotte.

Tous ces évènements ont pousser Knopp a établir une nouvelle tactique, des plans sont en places et l'avenir de la Wikinger ne sera pas l'ennui.
avatar
Urash von Juntz
Vent frais
Autre pseudo : Kyo Kotani
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : Wikingergeschwader-Dansk
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : Tekkosen Kantai
Nombre de messages : 196
Age : 44
Date d'inscription : 04/01/2010

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais Allemand/Japonais

Re: Première sortie en mer de la Wikingergeschwader

le Mer 17 Fév 2010, 13:45
Le pont du vieux yatch de plaisance, qui avait été entretenu avec amour par l'équipage du gros bourgeois à qui la Kriegsmarine l'avait confisqué au nom des lois raciales, subit aujourd'hui un outrage de plus. Après avoir été découpé et troué par le chantier naval qui a installé le canon de 100mm. affectueusement surnommé "Lili" par son nouvel équipage, il est désormais couvert de douilles que personne n'a pris le temps d'évacuer par dessus bord. 100mm., 20mm., le cuivre noirci par la poudre laisse sur le métal des traces noirâtres.
La radio grésille les ordres du Kommodore Knopp, hachés par les coups de canons.
- Krrrr... rash, passe aux obus incendiaires on metBAOUM feu à ce croiseuBADABADABAM !
Le Korvettenkapitän doit assurer lui-même les communications radio, tandis que son équipage sort les munitions de la soute pour recharger. La situation est terrible, mais exaltante. A l'ouest, au nord, au sud, les flottes alliés convergent sur ces moucherons allemands, qui ont l'audace de bloquer des ports anglais avec leurs quelques coques de noix. Les alliés simulent le flegme, bien sûr, car c'est la guerre, mais ils enragent d'avoir perdu un Destroyer et quelques PT Boot. Et surtout, quel camouflet ! Une poignée de Leutnant et de Korvettenkapitän, à peine sortis de l'académie navale, sur des navires légers, qui sèment ce chaos sans nom, chassent des bâtiments bien plus gros qu'eux, bloquent Dublin puis Bristol ! L'abwher vient même de transmettre la nouvelle - un compliment pour les Wikinger : l'infâme Valencia en personne monte en première ligne pour nettoyer ce bazar. Un porte-avion, rien que ça, pour chasser une poignée de torpilleurs et de Vorpostenboot ! Ha, il y a matière à rire, à moquerie. Une chanson, peut-être ? "Kommen Sie mit, Herr Valencia ! Totentanz für Sie !" Sur un air de canon ! Mais un porte-avion, c'est vrai, c'est gros, c'est précieux... Peut-être n'oseront-ils pas le risquer. Ha, quelle plaisanterie ! Wunderbar !
avatar
thorvald knopp
Violente tempête
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Norvégiene
Flottille au Front Atlantique : Wikingergeschwader
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 1616
Age : 100
Date d'inscription : 31/10/2009

Infos
Nationalité: Allemand Allemand

Re: Première sortie en mer de la Wikingergeschwader

le Mar 09 Mar 2010, 08:05
Thorvald: La flottille à connu pas mal de combat, les jeunes capitaines sont hargneux, tous ce que tu aime KRK. Apparemment tu les impressionne mais reconnais qu'ils sont digne de notre confiance".

KRK: Oui se sont de bon gars, mais alors tu manque d'autorité, ils partent vite dans tous les sens et tu dois en permanence rappeler les ordres.

Thorvald: YA YA mais reconnais tout de même que nous sommes loin des "tes mais" de Berlin et que les ordres, la hiérarchie on s'en fou ici, on a trop de perte pour emmerder le monde avec des connerie d'ordre, et puis toi KRK tu ne vient pas de la mer, et je me pose encore la question du "pourquoi?" as tu rejoins la Kriegsmarine.

LE ton monta entre les deux chefs, KRK et Thorvald, les deux opposés, et pourtant une entente et une confiance inébranlable l'un envers l'autre.
Comme a son habitude KRK réagissait comme Berlin le souhaitais, il revenait a son fanatisme alors que Thorvald se moquait du partie, de la hiérarchie et de tous ce qu'il estimait être "du vent et des fanfreluches".

Thorvald sortie un cigare et en offrit un a KRK, des lors KRK retira son masque et l'apaisement arriva aussi vite que le ton était monté.

Thorvald: Tu vois que tu exige qu'à Berlin tu les hommes soient au garde à vous je comprend, mais ici nous sommes entre Viking, et les règles sont tout autre, regarde moi, est ce que j'ai l'allure d'un officier de la Kriegs???

KRK se mit a rire voyant le Norvégien, barbu, en habit du 9ème siècle et buvant dans sa corne.

KRK: Oui et puis ce son tes "loups" , ta "meute", alors gère les comme tu veux.

Quelques temps après la porte s'ouvrit, Boots Jansen et Ernst Bauer entrèrent dans la pièce enfumé par les cigares, en tenue du parfait officié et krk se remit à rire en voyant ce qu'était la wikinger, un mélange des genres, mais ou tous ne formaient qu'une seul et même famille, avec une ambiance des plus curieuse qui soit dans une guerre. Les radio ne cessaient d'émettre des message gorgé de blague, de rires...

Il faut dire que cette flotte n'est pas ordinaire et certains capitaines aide bien a cette ambiance de camaraderie au milieu des coup de canons. KRK garde se décalage, mais il avait sa place parmi "les fous" comme l'officier Darst aimait à appeler certains capitaines.

Au final malgré se que pense KRK il s'agit d'un "joyeux bordel organisé" ou il y a peut d'improvisation et beaucoup de dialogue et d'amitié entre les membres.
avatar
Urash von Juntz
Vent frais
Autre pseudo : Kyo Kotani
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : Wikingergeschwader-Dansk
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : Tekkosen Kantai
Nombre de messages : 196
Age : 44
Date d'inscription : 04/01/2010

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais Allemand/Japonais

Les cent pas

le Mar 09 Mar 2010, 12:48
Le Marienburg a sombré, une nouvelle fois. Le naufrage n’était pas agréable, mais l’épreuve a été moins terrible que la fois précédente. Ce n’est qu’il s’habitue, mais cette fois, Berlin n’a pas sanctionné l’Oberleutnant-zur-See U. Von Juntz et surtout, le Kommodore Knopp a félicité tous ses Kapitän pour leur bravoure au feu, pour leur refus de plier devant l’arrogante task force américaine. Ces verdammaten Amerikanischen construisent les bateaux si vite qu’en dépit des pertes énormes annoncées par la radio, en dépit des tableaux de chasse toujours plus impressionnants des U-Boot, la flotte des USA croît sans cesse et les océans du monde deviennent leur territoire. C’est en tout cas ce qu’ils croient.
C’est aussi pour cela que, lorsque le Konteradmiral Knopp a demandé qui voudrait prendre un vieux caboteur afin de soutenir la Wikingergeschwader, l’Oberleutnant-zur-See a accepté sans rechigner d’abandonner sa nouvelle acceptation, un torpilleur modèle 1939 flambant neuf, pour fournir à la flotte ce soutien logistique dont elle manquait cruellement.
Un jour peut-être, le vieux caboteur se transformera en vrai corsaire et dans l’intervalle, les Kameraden ne manqueront ni de munition, ni de carburant, ni de schnaps. La chose a son importance. D’ailleurs, impossible de s’y tromper : l’un des héros de la flotte, le Kapitänleutnant Markus Halfar a lui aussi pris le commandement d’un caboteur.
Le caboteur est brave navire, qui possède aux yeux de son nouveau capitaine une qualité unique : comparativement à celui d’un navire de guerre, le pont d’un cargo est incomparablement plus vaste. Il permet de faire les cent pas confortablement lorsqu’on a à l’esprit toutes sortes de pensées inquiètes dont l’équipage ne doit avoir aucune idée.
Par exemple…
Quel est ce nouvel officier supérieur, venant de Berlin, mandaté par les plus hautes autorités, introduit dans d’étranges confréries nationales-socialistes aux objectifs ésotériques incompréhensibles. Die Thule-Gesellschaft… La terre creuse et l’Hyperborée… Quelle sorte de folie emporte ces hommes, en ce siècle où les fusées percent le ciel ?
Les équilibres de la flotte, entre la branche ouest et la branche Dansk sous l’égide de l’inquiétant « KRK »… Faut-il que le Loki rejoigne cette nouvelle flotte, même si le Freiherr Von Juntz n’est ni membre du NSDAP, ni très convaincu par le rhétorique du parti ?
Et que fait ce sous-marin, Donnerwetter, qui réclame du carburant et ne se montre pas aux coordonnées qu’il a lui-même données ? La radio signale des messages codés anglais, américains et même russes, et pendant ce temps le Loki attend, sans défense, les soutes bourrées de carburant, avec les Kameraden qui attendent pour refaire le plein…

Heureusement, le pont de ce cargo est grand. Un pas. Un autre pas. Encore un pas…
avatar
karl ruprecht Kroenen
Grand-frais
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Danoise
Flottille au Front Atlantique : Wikingergeschwader-Dansk
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 08/10/2009

Infos
Nationalité: Allemand Allemand

Re: Première sortie en mer de la Wikingergeschwader

le Mar 09 Mar 2010, 13:08
L'équipage de KRK avait été entièrement remanié.
Lui toujours en tenue sombre s'était entouré de fanatique, mais pas des fous du partis, non, des fanatiques sombres, absorbés dans l'ésotérisme, ayant commis de nombreux crimes douteux, étant quasiment tous sortis de Scandinavie, de Pologne, et du Reich.

KRK était toujours ce personne solitaire, mais aussi ce chef sur qui tous pouvaient compter. Il avait en effet des rapport trop proche des élites du Reich, mais d'un autre coté il avait toujours en tête comme Thorvald de libérer toute la Scandinavie une fois la guerre finis et de rendre les scandinave seul maitre chez eux.

Curieusement il se mettait en retrait de la flotte, mais il restait un maillon indispensable pour tous, il reste en retrait que dans les messages, mais en mer seul Thorvald savait réellement ou il était et ou il allait.

L'idée que l'équipage de Thorvald se faisait était que KRK sortait tous droit du néant, il était peut être un espion de Berlin, mais peut être simplement était il KRK, défenseur de sa terre, et de ses croyances.

Thorvald avait une confiance aveugle envers KRK, rien ne lui ferait changé d'avis, et il savait que le moment venu KRK montrerait aux autres sa fidélité envers sa flottille et qu'en tant que chef il était aussi aux première loge quand les canons tonnes.
Contenu sponsorisé

Re: Première sortie en mer de la Wikingergeschwader

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum