Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
William Wayenberg
Bonne brise
Autre pseudo : William Manahi
Nation au Front Atlantique : Section belge de la Royal Navy
Flottille au Front Atlantique : R.N.S.B.
Nation au Front Pacifique : New Zealand
Flottille au Front Pacifique : N.A.P.S.
Nombre de messages : 123
Age : 38
Date d'inscription : 21/05/2011

Re: La marine marchande belge

le Mer 08 Juin 2011, 18:44
Source du post initial d'Edouard Hardy:

http://www.marine-mra-klm.be/marine_marchande_054.htm


La Mauvaise fortune a écrit:Un peu de tout donc.
Ainsi peut-on conclure que la marine marchande belge joua plus grand rôle dans l'atlantique que les vestiges de sa marine de guerre ?

La "Marine de guerre", appelée "Corps de Marine", était composée de 3 patrouilleurs, 6 chalutiers, 7 vedettes, 4 yachts, 1 remorqueur, 1 vieux ravitailleur et a surtout été utilisé de 1939 jusqu'à la capitulation dans un rôle de déminage et d'évacuation.

http://www.marine-mra-klm.be/corps_de_marine_077.htm

Donc, je pense que ta conclusion se tient très logiquement. Wink
avatar
LMF
Créateur tout-puissant à la retraite
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 13142
Date d'inscription : 27/05/2007

Infos
Nationalité: AC AC

Re: La marine marchande belge

le Lun 27 Juil 2009, 22:58
Un peu de tout donc.
Ainsi peut-on conclure que la marine marchande belge joua plus grand rôle dans l'atlantique que les vestiges de sa marine de guerre ?
avatar
Edouard HARDY
Bonne brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Force N
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 13/07/2009

Infos
Nationalité: Britannique Britannique

Re: La marine marchande belge

le Lun 27 Juil 2009, 21:48
La Mauvaise fortune a écrit:Excuse moi tu l'as peut être expliqué.
Ces navires portaient-ils le drapeau belge ou bien le fanion Anglo-saxon ?

Nous devons aussi attirer l'attention sur le fait que notre marine marchande pendant la seconde guerre mondial n'était guère organisée.

Le ministre Jaspar qui rallie Londres et lance un vibrant appel aux marins belges le 22 juin 40 pour les inviter à rejoindre les forces alliées.

Une mission dirigée par MM. Boel et Van Campenhout, le Belgian Shipping Advisor Committe, prend en main les destinées de la marine belge.

Le ministre Gutt, préoccupé du sort de la flotte, comme le ministre De Vleeshouwer de celui de la colonie, rejoingnent successivement Jaspar à Londres et obtiennent des Anglais la transformation de la réquisition des bâtiments belges en affrètement.

Les navires belges entrent alors dans un pool central organisé par le Minidtry of War Transport anglais. Celui-çi coordonne les mouvements, décide des destinations et des chargements de tous les navires marchands dont la mise en état et l'armement restent cependant la responsabilité de l'armateur propriétaire.

25 armements belges participent à ce pool, la CMB et Deppe possèdent respectivement 23 et 22 navires. 12 petits armateurs ne possèdent qu'un seul navire et 7 d'entre eux le perdront.
370.000 T. de navires belges rejoignent les forces britanniques et la plupart de leurs propriétaires se trouvent également à Londres.
Pendant 5 ans, +/- 3.000 hommes seront de tous les périls de la bataille de l'Atlantique, armant la 100 aine de bâtiments battant pavillon belge.

La majorité sont des marins de métier.

Certains navires belges, naviguant sous pavillon belge avaient des officiers belge et un équipage composé d'étrangers.

Des navires belges, avec équipage belge, naviguaient comme supply-ships de la Royal Navy, le pavillon bleu de la R.N.R. flottant à côté du pavillon belge.



Super livre: La marine marchande belge dans la Seconde Guerre mondiale / par Roger MACHIELSEN ; traduit du néerlandais par Henri MATIVA. - Veurne : Impr. Pattyn, 1991. - 488 p.
avatar
Edouard HARDY
Bonne brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Force N
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 13/07/2009

Infos
Nationalité: Britannique Britannique

Re: La marine marchande belge

le Lun 27 Juil 2009, 21:10
Sir William Nelson a écrit: vu que la Belgique avait signé un armistice et qu'il n'existait pas de "Belgique Libre" contrairement à la France.


Les Belges de Londres

L’armée belge et le roi Léopold III sont prisonniers des Allemands. Le gouvernement belge, après de nombreuses tergiversations, se reconstitue en Grande-Bretagne et apporte l’aide de la Belgique à la poursuite de la guerre aux côtés des Britanniques. Ce gouvernement compte à l’origine les ministres Hubert Pierlot (premier ministre), Paul-Henri Spaak (Affaires étrangères), Camille Gutt (Finances) et Albert De Vleeschauwer (administrateur-général de la colonie du Congo). D’autres personnalités vont les rejoindre.

Par ailleurs, la communauté belge réfugiée en Grande-Bretagne atteint 20.000 personnes. En juin 1944, les forces armées belges en Grande-Bretagne compteront 4.500 hommes; il y a également 3.500 hommes à bord de navires marchands.


Le Congo belge et la guerre

Le gouverneur général du Congo belge, Pierre Ryckmans engage la colonie dans le conflit aux côtés de la Grande-Bretagne lorsque le gouvernement belge en exil à Londres se reconstitue.

Vaste territoire riche en minerais, la colonie offre aux Alliés un réservoir important de matières premières. L’effort se porte essentiellement sur l’extraction de cuivre, d’or, de chrome et des autres minerais, puis de matières radioactives, nécessaires à la fabrication de la bombe atomique. La vente de ces produits procure des devises à l’Etat belge.

En termes militaires, la contribution de la Force Publique congolaise n’est pas négligeable: 15.000 soldats et 25.000 porteurs sont mobilisés fin 1940 et participent à de nombreuses opérations militaires en Afrique essentiellement contre l’Italie qui déclare la guerre à la Belgique le 27 novembre 1940 (Abyssinie, Nigeria et Moyen-Orient).
avatar
Borys Karnicki
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Marynarka Wojenna RP (RN)
Flottille au Front Atlantique : Silent Service
Nation au Front Pacifique : Néant
Nombre de messages : 901
Age : 39
Date d'inscription : 19/10/2008

Infos
Nationalité: Britannique Britannique

Re: La marine marchande belge

le Lun 27 Juil 2009, 19:00
Merci pour ce post très intéressant
Ils naviguaient sous pavillon britannique je pense, vu que la Belgique avait signé un armistice et qu'il n'existait pas de "Belgique Libre" contrairement à la France. Mais je laisse le dernier mot à Edouard.
avatar
LMF
Créateur tout-puissant à la retraite
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 13142
Date d'inscription : 27/05/2007

Infos
Nationalité: AC AC

Re: La marine marchande belge

le Lun 27 Juil 2009, 18:39
Excuse moi tu l'as peut être expliqué.
Ces navires portaient-ils le drapeau belge ou bien le fanion Anglo-saxon ?
avatar
Edouard HARDY
Bonne brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Force N
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 13/07/2009

Infos
Nationalité: Britannique Britannique

La marine marchande belge

le Lun 27 Juil 2009, 15:40
La Seconde guerre mondiale a démontré qu’il ne faut pas perdre la maîtrise des mers. Cette bataille aura pour la marine marchande belge de lourdes conséquences. Dès la mobilisation, en 1939, celle-ci est confrontée à la problématique des ralentissements. Un blocus et un contrôle de la navigation dans la Manche et la mer du Nord est imposé par les anglais et les français. Les mines et les attaques contre les convois mettent les navires chaque jour en péril.

Durant la « drôle de guerre », la flotte de commerce déplore la perte de onze navires ; l’un d’entre eux est torpillé (S/S SUZON), quatre autres sautent sur des mines et le reste fait naufrage suite à l’extinction des feux de balisage. Parmi ceux-ci signalons que, déjà le 15 septembre 1939, le M/S ALEX VAN OPSTAEL, une de nos plus belles unités en route de New-York vers Anvers heurte une mine dans la Manche. Ce navire est la première perte belge de la Seconde guerre mondiale.

Le 10 mai 1940, la marine marchande compte cent navires jaugeant au total 422.997 tonneaux bruts et à répartir comme suit : 5 navires à passagers, 54 cargos, 9 tankers, 32 navires-côtiers. À la fin du « Blitzkrieg » à l’Ouest, une flotte belge de 350.000 tonnes peut échapper aux bombardements et aux torpillages de l’ennemi ; une partie des navires n’a jamais abandonné la mer, mais d’autres se trouvent dans les ports, fautes d’équipages, fautes d’instructions, attendant les ordres pour participer à l’effort de guerre.

Pendant toute la durée de la guerre, la marine marchande belge est mise à la disposition du Ministry of War Transport (MOWT) britannique. Celui-ci veille à l’armement des navires, à l’instruction des canonniers embarqués et met les navires à la disposition de l’Amirauté britannique. La bataille de l’Atlantique coûte aux alliés 45.000 marins et 2.700 navires de commerce. Quant à la marine marchande belge, elle subit la perte de 78 navires, soit 64 % de l’ensemble de flotte, et la disparition de 855 marins, ce qui représente 35 % de l’effectif.

La reconnaissance nationale sera accordée à la marine marchande belge par l’Arrêté Royal du 24 janvier 1968.

Également, il est à noter que les navires marchands participent aux différentes opérations maritimes de la Seconde guerre mondiale : les convois vers la Russie, en Méditerranée, dans l’Océan Indien, dans le Pacifique et aux débarquements d’Afrique du nord, de la Sicile, de Normandie et de Provence.

Les convois

Les convois (40 navires en moyenne, répartis sur 8 colonnes de 5 navires) couvrent une superficie de plus de 12 kilomètres carrés. Chacun des convois est accompagné par quelques bâtiments militaires.

Dans les zones côtières, les convois se forment en deux colonnes.

À fur et à mesure des événements, l’organisation et la numérotation des convois s’avèrent nécessaires compte tenu de leur nombre. Par exemple, les convois au départ de Sydney, au Canada, sont des convois immatriculés lents (SC) ; leur vitesse ne dépasse pas les 8 nœuds (14 km/h). Les convois rapides (HX) partent d’Halifax (Canada) et leur vitesse varie entre 12 et 15 nœuds (soit entre 22 et 28 km/h), tandis que les convois SL, également lents, remonte de Freetown, en Sierra Leone, et ceux qui sont numérotés ON relie la Grande-Bretagne à Halifax.

La Merchant Navy britannique est renforcée en grande partie par les flottes des pays alliés occupés. Le renforcement de la flotte marchande britannique ne suffit pas à compenser les pertes infligées par les U-Boote. De juin à la fin de l’année 1940, la marine marchande belge perd 18 navires ; en 1941, elle en perd 13 et 12 en 1942, année la plus critique en raison des difficultés de ravitaillement et des opérations de débarquement en Afrique du Nord. En 1943, nos pertes s’élèvent à 5 unités.

En compensation de ces pertes, notre pays fait l’acquisition, en février 1942, de 7 cargos du type « Empire Ships » qui seront aussitôt mis en service. Une année plus tard, 4 autres cargos sont encore acquis.

En 1944, l’U.S.-War Shipping Administration transfère provisoirement 2 « Liberty Ships » à notre pays. En 1945, cinq autres « Liberty » complètent les effectifs de notre flotte.

Le 2 septembre 1945, date de la signature de la capitulation japonaise à bord du cuirassé américain « Missouri », les pertes de la marine marchande belge s’élève à 64 % de son tonnage.

Les sacrifices en matériel auxquels la Belgique a dû consentir de 1939 à 1945 se traduisent pour :

- La Compagnie Maritime Belge : 23 navires perdus sur 31 (138.809 tonnes brut sur les 186.995 que comptait initialement sa flotte).

- L’Armement Deppe : 22 navires perdus sur 29 (80.928 tonnes brut sur 90.568).

- L’Armement Hermans : 7 navires perdus sur 10 (4.291 tonnes brut sur 6.416).

- La Société John Cockerill : 3 navires perdus sur 5 (2.138 tonnes brut sur 3.581).
Contenu sponsorisé

Re: La marine marchande belge

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum