Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Stephen Guth
Tempête
Autre pseudo : Steven Gutmann
Nation au Front Atlantique : USA
Flottille au Front Atlantique : National Italian American Fleet
Nation au Front Pacifique : USA
Nombre de messages : 725
Age : 45
Date d'inscription : 12/02/2013

Infos
Nationalité: Américain (Atlantique ET Pacifique) Américain (Atlantique ET Pacifique)

ALL HANDS - Bulletin d'information du personnel naval

le Ven 19 Mai 2017, 14:40
Opération Groenland - "Talent et Courage"


Un récit du Capitaine Silvio Bruzzian "The Carrot"  
 
Silvio Bruzzian a écrit:Après avoir parcouru les maquis pour fuir l'Europe occupée, par bateaux, par avions, ou en sous marins, les marins de la NIAF se retrouvèrent affectés à un espèce de dépôt des gardes côtés sentant le poisson et le mazout... 
 
nous étions tous d'accord pour combattre nos anciens alliés, nous avions pris tous les risques, laissé pour certains nos familles dans la clandestinité en Europe. A présent il semblait qu'on nous reléguait en seconde zone... 
 
L'amirauté américaine semblait déjà avoir oublié que sur les neufs capitaines qu'elle venait de récupérer, il y avait au gré de leurs affectations 4 chefs de flottilles, 6 seconds, le fondateur de la "Guth Académie Navale de Tarente", des commandants renommés tant dans le maniement des plus gros navires que dans l'efficacité ASM. Et nous étions la, tous les neufs. Avec quelques mécanos et marins a admirer nos... navires.
 
Un Oakland rongé par la rouille, un destroyer Caldwell a moitié démonté, un tanker dont personne n'osait imaginer qu il pourrait flotter, et une ribambelle de vedettes lance-torpilles sous de grandes toiles cirées estampillées "Coast Guard". 
 
Tout d'abord quelques peu incrédule d'avoir de si mauvaises affections, on a fini par se dire qu'au final on était vivants, tous les neufs dans la même flottille, et que si on nous lançait le défi de faire quelque chose avec ce bric à brac, il faudrait faire honneur a notre talent et à notre courage.
 
Il fallut d'abord distribuer les navires.
 
Mc Patton gagna le Oakland couleur "algue marine/rouille" au poker, et s'en fut avec son équipage le remettre en État. Dans la mesure du possible.
 
Pour le destroyer Caldwell... on a d'abord essayé d'en faire un ASM.  Une fois tout l'armement a bord du navire, celui ci s'inclinait tellement par l'arrière que personne n'espérait plus prendre la mer avec. 
 
On a donc a nouveau tout démonté, et on a décidé de partir au combat. Sans ASMs. 
 
Je fut quant à moi fut volontaire pour manœuvrer le Caldwell tout en sachant qu'en cas de mauvaises rencontre, mon navire serait le premier navire coulé par un éventuel sous marin, et qu'en cas de rencontre de navires ennemis de surface, je serais sacrifié pour que les VLTs puissent ravitailler avant de filer.
 
Mais revenons en a notre récit.
 
Je disais qu'il fallait du Talent et du Courage.
 
Talent tout d'abord car d'un port situé sur la côte Est-Américaine jusqu'aux premiers navires ennemis il y a plus de 1500 km a parcourir. 
 
Sur notre route, notre navire de ravitaillement qui se traînait avec son moteur toussotant des nuages de fumée a des dizaines de kilomètres à la ronde, réussit dans un premier temps le miracle de ravitailler tout le monde a tout bout de champ.
 
Arrivé près de St-Pierre et Miquelon en revanche, on put entendre de très loin des bruits de ferrailles et de petites explosions qui dégageaient d'énormes gerbes de fumée par la cheminée. Notre Brave épave rendit l'âme aux portes de St-Pierre. 
 
Les britanniques mirent a notre disposition un Victory Cargo flambant neuf et nous souhaitèrent bonne chance.
 
Mais en nous prenant littéralement pour des cinglés. Il faut être une équipe de génies pour faire tourner une flottille pareille, sans équipements lourds, remplie de VLT, aussi loin de nos ports. Et ici chacun fit preuve de son talent de navigateur et de commandant tant à l'aller qu'au retour. A tout instant les ravitaillements ont été fluides, personne n'est tombé en panne sèche ou à court de munitions, tout en coulant un grand nombre de convois. 
 
Pour le Courage.
 
Tout d'abord il faut penser qu'un voyage pareil, en vedettes lance-torpilles cela veut dire ravitailler sans arrêt, des conditions de mer effroyables qui se sont terminées par un temps polaire au milieu des Icebergs. le risque de collision et de naufrage est également énorme. 
 
Ravitailler avec une VLT en pleine mer avec un Victory Cargo revient presque lui lancer les torpilles a la verticale depuis le pont, 10 mètres plus haut... on a du faire avec.
 
Mais le plus courageux dans ce voyage est la combinaison "longue distance-pas d'ASM-Caldwell" 
 
A défaut d'avoir une couverture ASM, il fut décidé que le Caldwell serait TOUJOURS en tête de colonne. ainsi si l'on rencontrait un sous-marin, le Caldwell serait coulé, mais pas notre SEUL et UNIQUE navire de ravitaillement dont la perte aurait amené la panne sèche de toute la flottille.
 
Après avoir accumulé quelques victoires et arrivant aux portes du Groenland, comme cela avait être anticipé, Le Caldwell fut coulé par un sous-marin isolé en tête de colonne. 
Le loup-gris avait mordu à "la carotte" tel un louveteau, et avait ainsi perdu, en coulant le Caldwell, la chance unique de piéger toute la flottille sans carburant s'il avait coulé notre tanker.
 
Ce sacrifice, aussi affreux dans une zone polaire ou il n'y a presque aucun espoir de survie lors d'un bain forcé, permit en premier lieu de protéger notre navire de soutien, et donna le signal attendu du voyage retour, qui s'avéra être d'une logistique tout aussi chaotique que l'aller...
 
On retiendra également que l'auteur de ce forfait raté, n'a pas attendu pour disparaître hors d'atteinte, que la flottille  puisse enfin être équipée  en navires ASM, une fois la confiance de l'état-major gagnée.

Forza Nous !

Sont cités et décorés par l'État Major de la flottille : 

Alessio Adoni et Silvio Bruzzian pour les faits suivants,
 
- Pour avoir joué un rôle décisif lors de la campagne du Groenland en garantissant le ravitaillement continu et vital a nos navires, Alessio adoni et Sivlio Bruzzian se voient remettre la médaille de la valeur - Bronze - 
 
- Pour avoir sacrifié son navire dans une situation ou toute sa flottille se trouvait menacée, Silvio Bruzzian se voit remettre la médaille du "Service Rendu a la flotte"
 
avatar
Stephen Guth
Tempête
Autre pseudo : Steven Gutmann
Nation au Front Atlantique : USA
Flottille au Front Atlantique : National Italian American Fleet
Nation au Front Pacifique : USA
Nombre de messages : 725
Age : 45
Date d'inscription : 12/02/2013

Infos
Nationalité: Américain (Atlantique ET Pacifique) Américain (Atlantique ET Pacifique)

Re: ALL HANDS - Bulletin d'information du personnel naval

le Lun 26 Juin 2017, 16:01


Ravitaillement des raiders : La NIAF en embuscade

Un récit du Capitaine Forrest Drake

Forrest Drak a écrit:
Affectée à une mission de patrouille en Atlantique, la NIAF rongeait son frein en attendant que l'amirauté veuille bien lui confier une mission plus prestigieuse, et des moyens plus conséquents. 
Quoique, pour ce qui était des moyens on se débrouillait plutôt bien avec ce qu'on avait, comme vos lecteurs vont pouvoir en juger.
Début juin nous avons réceptionné le message de détresse d'un monitor brésilien, plusieurs fois relayé par des convois alliés. 
Celui-ci était attaqué par le croiseur lourd allemand du Capitaine Unsinkbar. 
La communication s'étant interrompue brutalement n'ayant jamais reprise, nous avons supposé qu'on entendrait plus jamais un petit air de samba sur le pont du monitor.
Il semblait qu'une partie de la 6ème Flotte allemande avait décidée de s'inviter au carnaval de Rio...

Depuis plusieurs semaines nous avions en effet eu echo de naufrages de raiders plus ou moins isolés en atlantique. 
Un fameux capitaine français semblait collectionner leurs bouées de sauvetage.
Nous avons donc décidés de le contacter afin de partager avec lui ces informations, et les soumettre à son expertise.
Après discussion, il paru évident que le quai des îles ascension allait leur servir de point d'appui pour se ravitailler.
Sans tarder nous priment le cap de la base allemande. 
Quatre destroyers furent affectés au blocus du port. Le reste de la flottille  pris le large afin d'arraisonner tous les navires ennemis dans la parages, consulter leur livre de bord et obtenir des informations supplémentaires sur les raiders ennemis.

Le 18/06 au matin le capitaine Savior Mc Patton aperçu enfin le croiseur lourd Prinz Eugen tant attendu qui se dirigeait seul vers le port. Pas de 6ème flotte en vue…
Le laissant s'approcher afin de s'assurer de la présence d'autres éléments ennemis, il ne pu éviter une salve bien ajustée sur son pont. Son destroyer bien endommagé du être replié progressivement à l'est de l'île, d'autant plus qu'un second Prinz Eugen venait d'apparaitre à l'horizon.
Les trois autres destroyers en charge du blocus ayant initialement pris  le cap de leur camarade endommagé, se retrouvèrent entre ces deux fleurons de la Kriegsmarine.
Deux croiseurs lourds contre quatre destroyers, l'affaire devait être menée avec précaution.
C'est le second croiseur qui décida d'ouvrir le bal. 
Décidément ces allemands devaient être bien à court de carburant ou bien affamés pour vouloir à tout prix atteindre ce port. Ou bien à court de munitions…
Tentative d'intimidation ou pas, le capitaine Hans Schulmaster cibla un des trois destroyers et déclencha un feu d'enfer et de lumière avec ses douze canons… anti-aériens.
Alors, pour lui montrer que les marins Italo-Américains ne se laissaient pas intimider si facilement, on lui a nous aussi envoyé tout ce qu'on avait. Il manquait de munitions ? On allait lui en donner jusqu'à l'indigestion.

Celle-ci  arriva dans la nuit comme le montre mon journal de bord :

Le 18/06 , 14h26m20s : Nous avons torpillé von Falkenhayn (Croiseur lourd Prinz Eugen) et l'avons touché ! - Lourdement -
Le 18/06 , 16h02m14s : Nous avons fait feu sur von Falkenhayn (Croiseur lourd Prinz Eugen) au Canon de 127mm et l'avons touché ! - Plein fouet -
Le 19/06 , 01h01m16s : Nous avons fait feu sur von Falkenhayn (Croiseur lourd Prinz Eugen) au Canon de 127mm et l'avons touché !

Le 19/06 , 01h01m31s : Nous avons coulé von Falkenhayn (Croiseur lourd Prinz Eugen)

Profitant de l'attention particulière que nous avions pour son camarade, et tout de suite moins combatif que face à un seul destroyer, le capitaine Unsinkbar força les machines et fonça se mettre à l'abri dans le port.
Il nous paraissait alors bien inutile de faire le siège de ce port insignifiant. 

L'essentiel est que la leçon soit retenue.
Amis raiders, retenez bien que l'océan Atlantique ne sera jamais assez grand pour vous cacher ! Les alliés veillent...

Forza Nous !
avatar
Stephen Guth
Tempête
Autre pseudo : Steven Gutmann
Nation au Front Atlantique : USA
Flottille au Front Atlantique : National Italian American Fleet
Nation au Front Pacifique : USA
Nombre de messages : 725
Age : 45
Date d'inscription : 12/02/2013

Infos
Nationalité: Américain (Atlantique ET Pacifique) Américain (Atlantique ET Pacifique)

Re: ALL HANDS - Bulletin d'information du personnel naval

le Mar 17 Oct 2017, 11:20



Talion Law : Une opération inopinée


Un récit du Capitaine Stephen Guth
Stephen Guth a écrit:
Sous le soleil écrasant d'un mois d'août en Atlantique, la NIAF revenait de manœuvres estivales.
Progressivement les officiers rejoignaient la flottille chacun leur tour, et reprenaient leur poste la tête encore dans la chaleur de leur foyer, l'odeur de la cuisine italo-américaine en moins.

L'ambiance était au relâchement, les corps bronzés des marins et les parties de cartes improvisées en témoignaient.
Depuis quelques jours on attendait notre ravitailleur flambant neuf, escorté par  les capitaines William Wilson et Patricio Hugetti, mais aussi impatiemment l'arrivée du "Francese", espérant récupérer pour l'occasion quelques flacons de bon cognac.

Tout à coup, on a vu un radio débouler dans la salle de commande manquant de trébucher sur le médecin du bord qui était venu me raconter sa dernière anecdote concernant les chaudes pi…enfin… vous voyez quoi.
Bref, le radio s'est mis à gueuler "On plus de contact avec le Capitaine Venuti !!"
"Bah, évidemment ! Il est dans l'hydravion à l'heure actuelle, et devrait atterrir d'ici moins d'une heure lui avons-nous répondu, sur un ton moqueur.
"Non, vous ne comprenez pas, son navire ne répond plus !"

24/08 Pietro Polacci (Classe Calvi) a coulé Ric Venuti (Croiseur léger classe Brooklyn)


Inutile de vous expliquer l'incompréhension du capitaine Venuti, qui tournait en l'air sans localiser son Brooklyn.
Suite à quoi, les quelques navires ASM disponibles ont pris position.
Rapidement nous avons conclu que les auteurs de ce forfait avaient quitté la zone, laissant derrière eux quelques convois alliés en piteux état, mais également un de leur camarades bien seul.
On ne s'est pas fait prier évidemment.

29/08 Silvio Bruzzian (Croiseur léger classe Atlanta) a coulé  Hens Stiere (Classe Glauco)


Une semaine plus tard, un de nos sonariste, un peu moins la tête en permission que les autres, repéra sur son écran un echo furtif plus au sud.
Encore une fois les ASM furent envoyés sur place.
S'ensuivit un phénomène que même les plus cartésiens d'entre nous ne purent ignorer à défaut d'y croire.
Telle une flottille prise dans le triangle des Bermudes, une dizaine de fois en 48h nos navires connurent des avaries moteur.
Dans de telles conditions la chasse fut fortement handicapée, et arriva ce qui devait arriver…

07/09 Pietro Polacci (Classe Calvi)  a coulé  Savior Mc Patton (Destroyer classe Allen M Sumner)


Et tout comme la fois précédente, au moment de régler l'addition pour ce naufrage, c'est un invité inattendu  qui subit les conséquence du retrait des submersibles Italiens.

13/09 Silvio Bruzzian (Croiseur léger classe Atlanta)  a coulé  Julien Forstmann (Type A)


Nos premiers renforts apparurent à l'horizon.
Ces deux nouvelles recrues expérimentées, mais rouillés par une longue absence avaient besoin de prendre en main le matériel américain, bien différent de ce qu'ils avaient pu connaitre.
Nous décidâmes de détacher un groupe au nord-ouest de la base secrète Allemande afin d'arraisonner les convois remontant au nord sous couverture des navires ASM.
L'autre groupe, plus petit, se positionnerait au nord du port afin d'attendre notre cargo parti refaire le plein de tout.
C'est là que tout est parti de travers…

Une de nos vigie à l'œil aguerri, a repéré un périscope et sa trainée d'écume.
Le Capitaine Hillmaster échauffé par les derniers échanges avec les sous-marins, a immédiatement lancé son Sumner sur la zone indiquée par la vigie.

A travers la radio nous avons tous entendu son sonariste hurler "contact !"
Suite à quoi nous avons entendu le Capitaine Bruzzian faire répondre ceci "En panne. Avarie moteur sévère. Désolé."
Le Capitaine Scotto di Perotolo a enchérit "Pas d'armement ASM à mon bord".

On m'a raconté que Hart Hillmaster avait blémi.
Il avait confondu vitesse et précipitation.
Qu'importe il saignerait seul l'Ardito !
Tous les équipages étaient rassemblés chacun autour des radio du bord, attendant les nouvelles.
La tension était palpable.

"Touché !"
"touché encore !!"
De grands cris de joie saluaient chaque coups au but.
"Il est en perdition"
Les marins agglutinés autour des postes se congratulaient.

"Nous coulons !!"(…)
Ahuris…on leur a demandé de répéter.
"Deux sous-marins. Torpillés à plusieurs reprises. Nous coulons !"

21/09 Filipo Tito (Classe Liuzzi)  a coulé  Hart Hillmaster (Destroyer classe Allen M Sumner)


N'ayant plus que l'Atlanta au moteur défaillant du capitaine Bruzzian pour couvrir le groupe est, des consignes furent immédiatement passées au groupe ouest afin qu'il rejoigne en faisant une boucle au nord afin d'éviter une zone que nous avions considéré comme potentiellement très dangereuse.
Erreur, mauvaise interprétation ou réception, je ne saurais dire mais les consignes n'ont pas été appliquées correctement.

24/09 Pietro Polacci (Classe Calvi)  a coulé  William Willson (Destroyer classe Flush Deck)


Le Farragut touché mortellement, tiendra quant à lui encore quelques jours, avançant avec peine à quelques nœuds, la machinerie à moitié sous l'eau.

26/09 Filipo Tito (Classe Liuzzi) a coulé  Patricio HUGUETTI (Destroyer classe Farragut)


La flottille était secouée…
Un mal pour un bien diront certains.

Hart Hillmaster, repêché quelques jours avant, dira lui-même avec son franc parler qu'on lui connait :
"Ils nous ont pris en flag de branquignolage!"

Nous nous sommes alors repliés temporairement, afin de reprendre sérieusement en main la flottille qui n'avait décidément toujours pas effectuée sa rentrée.
Cela a coïncidé avec l'arrivée de celui que l'on attendait depuis un moment, et que l'on surnomme le "Francese".
Quelques bouteilles de Fine Napoléon plus tard, tout le monde était d'accord pour rendre coup pour coup, les intérêts en prime.
S'il fallait aller les chercher dans les lignes de convois axe ou alliées, nous irions !

L'opération Talion Law était lancée.

Hart fut le premier à se faire justice.

03/10 Hart Hillmaster (Destroyer classe Allen M Sumner)  a coulé  Filipo Tito (Classe Liuzzi)


Trois jours après nous doublions la mise sur un autre submersible Italien.

06/10 François de la Vergnasse (Destroyer classe Mogador)  a coulé  Walter Forstmann (Classe Calvi)


Toujours en chasse, nous attrapâmes ensuite un Allemand, peut être perdu,  mais un peu trop curieux, et qui venait nous renifler d'un peu trop près.

09/10 Hart Hillmaster (Destroyer classe Allen M Sumner)  a coulé  Bruno Lehmann-Willenbrock (Type A)


Nos sonaristes étaient désormais pleinement opérationnels, et rôdés sur leur nouveau matériel.

C'est le moment qu'avait choisi pour apparaitre la 6ème Flottille Allemande, ou plutôt deux de leur navires, le Spähkreuzer en pointe narguant nos navires en limite de visibilité.

Un Spähkreuzer seul contre la NIAF ? Même avec toute la 6ème Flottille derrière… peu crédible, à moins d'être suicidaire ou d'ignorer notre pedigree.
Chez nous, on appelle ça faire la carotte…

Et comme nous étions là pour eux et non pas pour lui, il pourra remercier la XIII d'être toujours à flots.
La réciproque n'étant pas forcément vraie, les transocéaniques Italiens pour témoins.

Le 11/10 , 06h39m59s : Accius (Destroyer classe Allen M Sumner) a effectué un balayage sonar.
Le 11/10 , 06h41m18s : Le Hoche (Destroyer classe Mogador) a coulé Ardito (Classe Liuzzi)
11/10 François de la Vergnasse (Destroyer classe Mogador) a coulé  Enrico GM di Tufo (Classe Liuzzi)


Le 11/10 , 19h27m57s : USS Atlanta (CL-51) (Croiseur léger classe Atlanta) a effectué un balayage sonar.
Le 11/10 , 19h34m53s : USS Atlanta (CL-51) (Croiseur léger classe Atlanta) a coulé Liuzzi I (Classe Liuzzi)
11/10 Silvio Bruzzian (Croiseur léger classe Atlanta) a coulé  Ottavio Renatore (Classe Liuzzi)


Ainsi se terminait l'opération Talion Law.
Nous pouvions quitter la zone les racks vides, et pleinement satisfait d'avoir réglé notre contentieux avec la XIII et ses acolytes.

Et pendant ce temps, le Spähkreuzer au loin, faisait fumer de manière exagérée ses chaudières, s'agitant tel un ouistiti pour attirer notre attention.
Mais notre regard portait ailleurs, désormais vers un autre objectif…

Forza Nous !


[HRP]
La NIAF salut chaleureusement les capitaines de la XIII, pour leur agressivité et leur ingéniosité, même si la chance leur a parfois sourit (aux audacieux). Une mention spéciale au duo Pietro / Enrico qui nous a bien enquiquiné, et à cette désormais légende Italienne qu'est Ottavio et son art de se faire discret sous les asdics de nos navires [/HRP]
Contenu sponsorisé

Re: ALL HANDS - Bulletin d'information du personnel naval

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum