Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Pietro Polacci
Jolie brise
Autre pseudo : Naohiro Nobushige
Nation au Front Atlantique : Italie
Flottille au Front Atlantique : XIIIª Squadriglia Torpediniere
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : Daisan Kantai Asakaze
Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 22/02/2015

Infos
Nationalité: Italien Italien

Re: Hinomaru

le Dim 25 Oct 2015, 09:18
Merci pour vos encouragements Commandant ! Je passe de Sub à Surface, ça va me faire tout drôle de pas terminer les déplacements en IP.
avatar
Ludwig von Drüssig
Violente tempête
Autre pseudo : Tsuyoshi Tetsunobi
Nation au Front Atlantique : Italie
Flottille au Front Atlantique : Va Divisione BORGHESE
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : Rengo Kantai Shirei Chokan
Nombre de messages : 1029
Age : 22
Date d'inscription : 06/03/2012

Infos
Nationalité: Italien/Japonais Italien/Japonais

Re: Hinomaru

le Dim 25 Oct 2015, 08:10
Konnichi wa!

Sois le bienvenu parmi les fiers capitaines de la Dai-Nippon Teikoku Kaigun. Ennemis de l'Empire du Soleil d'Acier Levant, prenez garde !
avatar
Pietro Polacci
Jolie brise
Autre pseudo : Naohiro Nobushige
Nation au Front Atlantique : Italie
Flottille au Front Atlantique : XIIIª Squadriglia Torpediniere
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : Daisan Kantai Asakaze
Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 22/02/2015

Infos
Nationalité: Italien Italien

Hinomaru

le Sam 24 Oct 2015, 22:26
Sabang

Pietro Polacci se dirigea vers les quais, histoire de changer d'air, ce long périple qui l'avait amené au port de Sabang, situé dans la province d'Aceh, sur la pointe nord de l'île de Sumatra, méritait bien qu'il s’octroie quelques instants de solitude. La traversée avait été longue. L'équipage et son commandant goûtaient à ces précieux moments, des instants de paix volés presque. La mission avait été une réussite . Bordeaux-Sabang, oui c'était faisable, il fallait le prouver, et préciser les conditions de cette expédition. C'était maintenant chose faite,  tout l' équipage s'y était appliqué. Cinq à sept  autres sous-marins suivraient, premiers départs  mai ou juin de  l'année 1943. Des centaines de tonnes de matériels divers seraient échangées.  A Bordeaux, on avait évoqué comme premiers bâtiments possibles : le Cappellini, le Tazzoli, et le Giuliani de la Régia Marina, qui une fois désarmés transporteraient les chargements vers  les ports contrôlés par les Japonais et ramèneraient au retour, le précieux caoutchouc dont l'armée allemande avait cruellement besoin.

    L'air sur le quai était irrespirable, une chaleur moite pesait encore en ce début de nuit, il est vrai qu'un orage avait éclaté une petite heure auparavant. Le ciel s'illuminait encore parfois des derniers éclairs.
    L'impétueux Capitaine Polacci l'avait menée à bien cette traversée et il en retirait une légitime fierté. L'Ammiraglio Parona, chef de la Betasom lui en avait intimé l'ordre : « vous quitterez la base fin décembre, et dans le plus grand secret, vous contacterez la « Dai-Nippon Teikoku Kaigun  », faites vite, et faites-moi parvenir un rapport circonstancié contenant  tous les éléments nécessaires au bon déroulement des missions qui suivront la votre.  C'est d'une extrême importance !... » Ces mots martelés par le Pacha résonnaient encore en lui.

    A proximité de son 'Sommergibile », se dressait l'imposante silhouette d'un croiseur classe Takao, il détaillait les dix canons de 203 mm et tentait de rassembler tous les éléments qui caractérisaient ce magnifique bâtiment, quand une voix, dans la brume, vint interrompre sa rêverie :
« - Bonsoir Commandant, c'est ce type de bâtiment que j'ambitionne de commander un jour, il est magnifique, n'est-ce pas ?   »
Cette voix,c'était celle du Capitaine Naohiro Nobushige, jeune commandant formé auprès de la  «  Kaigun Daigakkō », sa fonction  était de répondre à toutes les interrogations du Capitaine Polacci, et Dieu sait qu'elles étaient nombreuses ! Les deux hommes avaient sympathisé rapidement en particulier quand le commandant italien et son homologue avaient évoqué les qualités que requérait le commandement d'un submersible :
« - Ces vertus en quelque sorte sont celles-aussi que l'on retrouve dans notre art, avait souligné le jeune commandant japonais : on ne peut pratiquer celui-ci sans patience et courage, sans oublier non plus ce sens de l'honneur que partagent nos deux peuples. D'illustres commandants italiens comme Carlo Fecia Di Cossato ont su, dans vos rangs, le prouver, et ce de belle manière !  »
Ces valeurs, le père du Capitaine Nobushige, Shihan émérite, les avaient inculquées à son fils, il dirigeait en effet, en secret en ces temps troubles de l'expansionnisme, une école, ou Ryu, de Jiu-Jitsu. Il  avait enseigné à Naohiro, outre des ancestrales techniques de combat, les valeurs du Bushido qui forment la charpente de cette noble et rude discipline. Les Capitaines Nobushige et Polacci étaient même tombés d'accord pour affirmer que certains ennemis méritaient aussi, un profond respect, car en d'autres circonstances et en temps de paix, certains auraient pu être leurs amis. « Les Samouraïs pensaient ainsi. » souligna Naohiro. « Le sens de l'honneur et la loyauté, autres vertus essentielles du Bushido, se rencontrent aussi chez l'ennemi. » ajouta-t-il.  Ce n'était guère malheureusement l'état d'esprit de certains combattants actuels ni celui de leurs dirigeants. Naohiro Nobushige, lui, désirait profondément servir l'Empereur et son âme pure lui interdisait la lâcheté mais aussi la haine et la cruauté. « Bushi No Nasake » avait-il souvent entendu sous le toit du Dojo.

« -Alors ce premier commandement questionna Pietro Polacci, c'est pour bientôt ?
- ça ne devrait pas traîner. Encore quelques jours et je serai fixé ! J'ai cru comprendre que l'Amirauté avait d'autres problèmes actuellement... !
- Un Takao, c'est tout ce que je vous souhaite !  Ajouta en souriant le commandant italien.
- J'accepterai ce qui sera utile à ma flottille ! Pour le Takao, on verra un peu plus tard...
En prononçant ces paroles, il contemplait avec envie ce croiseur lourdement armé prêt à frapper l'ennemi tel un Katana manié par une main experte.
- Ou alors un Kaidai ou un Junsen, reprit Pietro ?
- Oui, pourquoi pas... je serais extrêmement  fier aussi de commander, comment dites-vous..., un Sommergibile ?
- Quelle flottille ? Vous en avez une idée ?
- Le destin en décidera , L'Etat-Major, plutôt ! Mais j'ai un secret espoir...On verra.
- Vraiment pas une toute petite idée ?...

    A ces mots, ils se mirent à rire tous deux et disparurent dans l'obscurité en plaisantant comme des potaches...

HRP : Appartenant à la XIII sur le front Atlantique, mon souhait serait d'intégrer la DKA.
Contenu sponsorisé

Re: Hinomaru

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum