Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
jean fleury
Jolie brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Francaise
Flottille au Front Atlantique : fana
Nation au Front Pacifique : aucunee
Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 19/07/2015

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

L’ancêtre pesant

le Ven 11 Sep 2015, 10:56
Chapitre 1

Tout commençait bien.

Après une scolarité sans soucis, après une enfance heureuse ; Jean Fleury passait les grille de l'école naval de Saint-Pierre-Quilbignon.

Toute sa vie il avait vécu dans l’ombre de cet ancêtre glorieux pour son et génant pour sa mère : Jean Fleury le pirate du 16ème siecle.
Dès lors impossible de grandir et étudier pour faire autre chose que marin.

Une chose pourtant venait chambouler Jean. De l'autre coté de la frontière le nouveau chanceié Hitler inquiétait certains et fascinait d'autre.

Lucien Berrant, surnommé lulu berlu était l'un des camarade de jean mais aussi l'un de ces admirateur des idées venue d'outre rhein.

« Jeannot tu vois bien qu'il a raison hitler ; regarde chez nous le bazar des politiques, tous ces guignols des gouvernements qui arrivent et partent »

Lulu avait raison mais moi mon rêve c'était pas de la politique, c'était donner de la vie à mes rêves d'enfant, mettre en couleur les histoires de papa et de notre ancêtre qui avait envahit ma vie.

« Lulu j'y comprend rien moi à tout ca, on est militaire alors on obéit aux ordres et p'y le reste c'est marre  Laisse s'y faire les cols blancs et nos amiraux»

Dans la bande de cette promotion il y avait Réné et Marcel. Tous les deux était de grand gaillard venu l'un de Marseille et l'autre d’Auvergne.
Ils se disputaient constamment avec Lucien sur la politique. Ils voulaient renforcer la ligne Maginot au cas ou.

Moi je n'était qu'un fils de prolétaire et a vrai dire je ne comprenais pas grand-chose a tout ces trucs.
Communiste, Fasciste, Nazi, Centriste Droite catholique, Socialiste….en fait je ne savais pas ce que celà signifiait et jusqu’à présent je ne m'en portais pas plus mal. Moi je voulais la mer, les iles, les baleines et l'aventure.

Tout ce passait bien jusqu'à cette guerre qui avait commencé. Les disputes existaient toujours mais désormais René et Marcel nous parlaient de France libre et d'un DeGaulle même pas marin mais tankiste.

Nous avions passé du temps ensemble, à rêver de croiseur, cuirassé dont on serait commandant mais un choix autre se profilait ; notre guerre et peut etre pire, lulu contre Rene et marcel.
Suivre les ordres du maréchal ou partir à Alger obéir à ce chef de char que personne ne connaît vraiment.


« Si Jeannot tu dois venir avec moi et Marcel. On va se battre pour la France et pas pour ces salauds de vichy »
Moi je n'aimais pas voir mes amis se disputer mais de voir les allemands revenir en France ne me plaisait pas plus.
On sortais de 14 et il fallait remettre ça. Non plus de bosh en France pour moi !

Remise de diplôme un jour de pluie et en chambré le débat final.
Lulu, moi, Marcel et René allions nous séparer mais surtout un jour nous allions peut etre nous battre en mer.

« Non les gars je suis les ordres et vive le maréchal » avait dit lulu 
Marcel et René avaient répondu, « vive la France libre »
Et moi je serai la main de lulu pour la dernière fois. Je partais avec René et Marcel dès le lendemain sur une coque de noix de pêcheur.
Au final c'est dans les larmes des ces années de rigolade, d'études, de garde à vous que nous nous quittions.
« Lulu j'aime pas tes idées mais fais y gaffe à toi et meurs pas, t'es des notres mataf » avait lancé Marcel l'oeil humide et René lui serrant la main.
« Mon lulu Berlu fous y pas l'héro et si tu en as marre tu file de l'autre coté de la med et tu nous rejoins »……

Et moi je laissait un pote de notre bande de cul terreux de mataf et j'avais envie de l’assommer et de l'emmener avec nous de force pour ne jamais le croisé en mer et devoir le couler.
avatar
jean fleury
Jolie brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Francaise
Flottille au Front Atlantique : fana
Nation au Front Pacifique : aucunee
Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 19/07/2015

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: L’ancêtre pesant

le Ven 18 Sep 2015, 16:02
Chapitre 2

« Messieurs vous avez choisie la France qui se bat, vous avez choisi la France libre ! « 

Voilà les premiers mot qu'on nous disait en arrivant.
Nous regardions le quai et on y voyait un navire de rêve, le DD mogador.

soudain on nous dit :
« voici vos navires messieurs »
mes premiers mots furent pleins de spontanéité «  Ba merde alors ; une coque de noix comme celle du voyage »

Marcel me dit « mais non regarde, tu as des mitrailleuses et un canon ; on va couler du boch ».
« N 'empêche Marcel, ok mais c'est le même sans filet de pêche mais avec un tromblon de 1870 »

Un vieux second m’accueillit :
« Commandant bienvenu celui là est votre navire Le Belphegor, je suis Robert du Guevénec votre second .
Etes vous passé au qg pour votre affectation ? »

Je lui repondis que non et il me venta tel un marchant la glorieuse FANA Carcharodon dont le chef se trouvant justement à quai.
« Commandant allez le voir, vu avez du voir son navire l'Opalescence, un mogador »

De tout manière je n'étais pas partis pour cultiver des olives mais pour me battre alors autant essayer de rejoindre les meilleurs.
Ce quai ressemblait à un centre de recrutement géant.
Des légionnaires, des fusiliers marins, des sénégalais, des anglais ...
je serais à mon tour la main de mes vieux copains Marcel et René qui ressemblaient à des enfants lors de la rentrée scolaire.
« Bon les gars faites gaffe à vous et on s'écrit dès nos affectations » René fila vers un officier Anglais et Marcel fila vers des Fusiliers marins en me disant en rigolant. « Allé l' pirate pars à l'abordage »

Perplexe je levais ma main pour les saluer et suivait mon second du Belphegor vers les bureaux des FNFL pour rencontrer le commandant Lafleur.
« Vous allez voir commandant Fleury ; Lafleur est un vieux d'chez nous mais il n'est pas du genre à vous prendre de haut. Soyez vous même et votre premier commandement sera à ses coté.
Et puis vous verrez, chez nous les FANA c'est ne grande famille et vous allez en voir un autre de vieux loup de mer avec le commandant Dufremont. Lui aussi n'est pas un triste »
Après ces mots il se mit a rire et je me disais que j'allais devoir encore subir un bizutage avec ces types et même avec mon second bien plus agé que moi.

Arrivé dans la coursive je regardais partout. Il y avait des affiches de la marine, mais aussi des affiches de ce De gaule, de la royal navy et j'en passe.
Un marin me salua et me dit de m’asseoir en attendant que le capitaine Lafleur me reçoive.

« Commandant entré, il va vous recevoir »

Je passais la porte et comme quelque temps auparavant je me mis au garde à vous et sortis tous le trintrin habituel du bon militaire.

« Capitaine Jean Fleury, promotion 39... »
Lafleur me coupa la parole :
« Bienvenue chez nous Jean ; vous avez demandé à nous rejoindre à la FANA ? Très bien.
Repos, on est plus aux classes mais en affectation alors détendez vous .
Je reprends la mer d'ici 24h avec une autre nouvelle recrue alors rejoignié votre bord et je vais vous aidé a armer votre navire.»

J'y étais ; me voilà capitaine de mon propre navire et dans la prestigieuse FANA.

Je sortis du bureau avec Lafleur qui m'accompagna sur les quai jusqu’au Belphegor.
Ce navire était moche, minuscule, mais je le trouvais beau tout a coup car c'était MON navire avec mon équipage.

« Au fait Jean tu me donne pas du Commandant Lafeur et tout l bordel. Moi c'est Erwan et a la FANA c'est par nos prénom qu'on s'appel. En mer et en combat tu n'aura pas le temps de sortir ton laïus que les obus pleuvront. »

Tel un jeune couillon tout juste sortie de la naval que j'étais je répondis «  A vos ordres commandant !...He merde ; heu pardon excusez moi com..heu excuse moi Erwan»

« Voilà ton navire ; pas bien gros mais le reste de la flotte nous attend alors faudra faire avec pour l'instant »

Mon second qui piaffait de rire dans ses main me précéda et je faisais mes premiers pas sur ma coque de noix.

Le bosco siffla : « Commandant à bord »
Et là pour moi le trou blanc. Je dois faire quoi maintenant avec ces gars au garde à vous ? Et je dis dire quoi ? Après un temps court qui me paressait interminable je cru bon de dire :
« Repos messieurs, en mer et en combat pas le temps de sortir tout un laïus » Bref je venais de dire ce que Lafleur (pardon erwan) venait de me dire.

« Messieurs pas le temps de se présenter on prends la mer dans 24h avec Lafleur. »
avatar
jean fleury
Jolie brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Francaise
Flottille au Front Atlantique : fana
Nation au Front Pacifique : aucunee
Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 19/07/2015

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: L’ancêtre pesant

le Ven 15 Jan 2016, 11:23


avatar
jean fleury
Jolie brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Francaise
Flottille au Front Atlantique : fana
Nation au Front Pacifique : aucunee
Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 19/07/2015

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: L’ancêtre pesant

le Dim 14 Fév 2016, 11:02
les combats faisaient rage et la joie de la victoire laissait place à la compassion.

"La guerre dans toute sa splendeur" me dit mon second.

De voir ces cuirassés en feux était pour moi la preuve de la débâcle allemande qui en plus des défaites connaissait des désertions. On sécurisait les mers mais de voir tout ces marins, tout ces hommes appeler à l'aide me rappelaient qu'un marin ne peut laisser se noyer ces hommes même si ce sont nos ennemis.



Je dis à mon second que je surnommais affectueusement Papi:
"Tu vois papi je suis heureux de nos vitoires mais tous ces gars à la baille je ne m'y fais pas. Jette des bouées et récuère moi le maximum de ces gars.
Je veux gagner mais pas les regarder se noyer."

"Jeannot on peux pas accueillir tout le monde et ce sont des nazis"

"Non papi ce sont des hommes qui n'ont rien demandé et qui se retrouvent dans cette galère comme nous. tu me récupère ces gars et à la prochaine escale on les débarquent et ils seront pris en charge par les british".

"comme tu veux jeannot"

"Oui je veux et tu leur donne un repas chaud et de l'alcool et des couvertures. Et puis peut être que parmi eux certains voudront combattre à nos cotés vu la situation du moment"

"C'est toi le patron et finalement nous aussi on voudrait pas crever bouffé par les poissons"



L'équipage se mit en quatre pour sortir de l'eau ces pauvres bougre apeuré.  Mais on voyait aussi nos copains des autres navires tenter de faire de même et de montrer que nous avions à coeur de ne pas être des bourreaux.

plus tard je fis le tour des prisonnier  du Talleyrand-Périgord et pris grade, fonction....de chacun. l'un d'eux me dit merci en Francais et me montra des photos de sa famille avec cette phrase. " La guerre, gross maleur". En guise de phrase je lui fis un sourire acquiescement. et une tape amical sur l'épaule.
avatar
jean fleury
Jolie brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Francaise
Flottille au Front Atlantique : fana
Nation au Front Pacifique : aucunee
Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 19/07/2015

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: L’ancêtre pesant

le Mar 01 Mar 2016, 09:21
Journal de bord

20 févirer 194..

Tot ce matin une barge à rejoint mon bord. Il nous m'a été confier l'accueil du B.F.M.C. avec comme officier l'enseigne de vaisseau Philippe Kieffer.
Son bataillon est très discipliné et à pris ses cartier dans la coursive K.
Nous avons vu arrivé un drôle de type. Un écossais immense trapu comme un charolais et rouquin comme jamais vu.
Il a pour mission d'épauler Kieffer dans l'entrainement des commandos.

A midi Kieffer, Aonghas l'écossais et moi avons déjeuné et beaucoup discuté du pays qui nous manque, des bombardements alliés qui font plus de victimes chez les civiles  que chez les allemands, de l'écosse, des méthodes de formation militaire....

Il m'a raconté la création du BFMC, et la dureté de l'entrainement suivit chez les royal marine britannique à Eastney avec Aonghas qui rigolait si fort qu'on aurait pu croire qu'on tuait le cochon .

A notre bord ils vont s’entraîner à certains exercices commando en pleine mer et l'équipage va etre fortement sollicité.
J'ai demandé à notre écossais si on pourrait programmer quelques leçons d'anglais pour moi et l'équipage. J'entend déjà certain qui vont hurler au scandale mais le fait est que les anglais nous équipes, forment et nous aident pour libérer la France donc on parlera un peu l'anglais.

Photo du commando Kieffer qui as rejoins le Talleyrand-Perrigors le 20 fév
avatar
jean fleury
Jolie brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Francaise
Flottille au Front Atlantique : fana
Nation au Front Pacifique : aucunee
Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 19/07/2015

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: L’ancêtre pesant

le Dim 13 Mar 2016, 08:30
Journal de bord

Un nouveau contingent nous a rejoint. Venant du king Georges et commandé par le général major William Joseph nous avons vu monté à bord de petit gars au type asiatique.

Ce général biensur ne parle pas Français et mon anglais déplorable fait que c'est Aonghas qui fait le traducteur.


Ces petits gars viennent du népal et sont du 6ème régiment gurkha.
Les débuts furent laborieux pour communiquer et puis entre les gars de kieffer et les gurkha s'est gréffe les matelots puis les autres.
Il règne une superbe ambiance et on a vu nos commandos et les gurkha en action et ce fut impressionnant. Ces petits gars du népal sont vraiment terrible et je préfère les avoirs avec moi.
Après des combats où l'équipage à fait parfaitement  ou presque ce que j’attendais d'eux nous avons mis à l'eau des cannots à la mer pour les commandos et les gurkha.

Bilan...on boira du schnaps et on a de nouveaux teutons prisonniers ou du moins sous notre responsabilité car ces allemands sont au bout du rouleau et heureux que pour eux la guerre s'arrête .

Le capitaine allemand m'a livré sa terreur en voyant les gurkha en action.

Décidément mon navire ressemble à une arche de noé et en plus on a une chèvre à bord confié par ce fichu général anglais et un jeune chien repêché par les gars de Kieffer,
Je pense qu'il se moque de nous avec cette chèvre qui serait une mascotte porte bonheur du régiment.
avatar
jean fleury
Jolie brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Francaise
Flottille au Front Atlantique : fana
Nation au Front Pacifique : aucunee
Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 19/07/2015

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: L’ancêtre pesant

le Mar 26 Avr 2016, 11:16
Chers Parents,

Je vais bien, la guerre est présente en permanence ou presque mais j'ai toute confiance envers mes chefs.
Jusqu'à présent Lafleur et Dufremont ont montré qu'ils étaient bien les héros dont parle la presse lbre.

Mon navire a fier allure en fondant les vagues à toute allure et mon équipage est formidable.
Nous avons eu de commandos francais et anglais et de bonne soirée de franche camaraderie entre officier mais aussi entre équipages.

Il parait que les allemands sont des barbares mais mon équipage a capturé des marins de la kriegsmarine et ils étaient plutôt sympa et heureux que pour eux la guerre se termine entre nos mains et pas dans celle des russes.

Donnez moi de vos nouvelles et racontez moi un peu du pays qui me manque.

Votre Jean...le corsaire Fleury
avatar
jean fleury
Jolie brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Francaise
Flottille au Front Atlantique : fana
Nation au Front Pacifique : aucunee
Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 19/07/2015

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: L’ancêtre pesant

le Sam 30 Avr 2016, 11:15
Mon implication dans l’accueil des commandos français et britannique m'avait permit d'obtenir une communication direct avec le contre-amiral Philippe Auboyneau, commandant des FNFL.

Certains échanges verbaux avec le contre-amiral Philippe Auboyneau m'avais appris que l'état major de la marine avait connu certaine querelles concernant la reconstruction de nos forces et le vice-amiral Émile Muselier n'y était pas étrangé.
Avec le temps il m'avait raconté son histoire militaire, ses souvenir de saigon, La canonnière Doudart de Lagrée, le moyen orient et sa vision de la marine moderne, des contre torpilleurs....

"Fleury si vous aviez vu ce qu'on avait de mon temps vous vous rendriez compte que vous commandez des merveilles de confort. Vous savez les Russes ne sont pas les pires.
Quand j'étais officier de liaison sur le cuirassé britannique Warspite; Là je peux vous dire que ca chauffait autrement plus durement entre l'amiral Cunningham et l'amiral Godfroy.
De Gaulle n'y connait rien en bateau. il est chef de boite en fer mais pas marin pour deux sous.
Non je vous le dis Fleury, il faut avec nos alliés anglais et americains engager nos croiseurs. La force Fleury, la force c'est ça qui fera plier les allemands".

"Mon amiral et les italiens? et les roumains?"

"Ahhh les italiens; là c'est du beau navire, une belle marine mais.....ils ne peseront pas à la fin de la guerre, comme en 14.
Quand aux roumains ils sont aussi pesant dans la balance que nos amis brésiliens."

"Non pour vous c'est très simple et facile Fleury. Vous obéissez et vous nous laissez décider ce que demain sera fait. La France n'a besoin d’exécutants comme vous, elle en aura toujours mais de vrai hommes d'état comme nous à l'état major.
Ne le prenez pas mal Fleury, vous êtes déjà commandant d'un destroyer c'est déjà pas si mal pour quelqu'un comme vous et en plus avec vos patrons FANA vous risquez au pire non pas le naufrage mais la croix de guerre, les lauriers et tout le tralala. qui va avec."

Ces mots m'avaient blessés. Pour qui nous prenaient il en haut lieu? A la Fana ce n'était pas de la pêche à la ligne que nous faisions. Comme toujours on était des bêtes de sommes et eux, les amiraux, généraux...remporteraient tout les honneurs alors qu'ils ne bougerons jamais leur fesses hors de leur beaux bureaux.

Un coup de sang...

" Donc pour vous amiral moi et mes camarades ne pesons en rien sur la victoire et l’après guerre? Nous sommes vos vassaux et vous les seigneurs d'hier et de demain, on est du remplaçable sans interet"

"Dite Fleury pesez vos mots, vous croyez vous adresser à qui? Je vous apprécie mais attention à ne pas dépasser les bornes. Lafleur pourrait sur mon ordre vous coller sur un chalutier à faire des ronds dans l'eau !
Bon je vais tacher d'oublier ça et j'aurais peut etre quelque chose pour vous d'ici peut"

Oui peut être me suis je cru être privilégié avec le contre amiral mais je n'étais qu'un laquait, un pion sur échiquier mondial.
Mes camarades de souffrances mais aussi les gars d'en face étaient déjà jugé sans intérêt.
L'italie, la roumanie, le brésil; mais nous les Français ou serions nous? Le monde se préparait avec "nos chers amis" Anglais, américains et russe mais où étions nous dans les plans?
Nos têtes pensantes, presque les mêmes que celles de la défaite se voyaient chez maxim's à vanter les mérites de leurs actions mais n'avaient ils rien dans les yeux pour voir que la France avait été balayé aussi vite qu'un château de carte?
Nous n'étions plus rien, pas plus gros que le Brésil ou que la Roumanie et encore moins que l’Italie, l’Angleterre et tous les autres.
Quel dégoût me donne ces types. j'en viendrai presque à plaindre nos ennemis qui sont pris à la légère malgré certains gros coup et toute cette souffrance et ce sang.
Pitoyable politiques et étoilés, on meure pour vous des deux cotés et vous vous partagez les petits fours autour du champagne comme vous le faisiez quand on s'écharpait dans les tranchés.

Mon ancêtre avait peut être vu juste, peut être que la piraterie était un moyen de redistribuer les cartes. Qu'arriverait il si les hommes de terrain déposaient tous les armes?
Les champs seraient riche de culture, les enfants joueraient dans les rues.
Et si je n'étais pas un bon commandant mais un rêveur à la Zola?
avatar
jean fleury
Jolie brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Francaise
Flottille au Front Atlantique : fana
Nation au Front Pacifique : aucunee
Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 19/07/2015

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: L’ancêtre pesant

le Ven 06 Mai 2016, 14:21
un bruit de course dans la coursive puis :

Commandant; un message confidentiel de l'Amiral de la flotte britannique Andrew Cunningham.

"Qu'est ce que c'est que ça encore? dear commondant.... sui a entretient with your amiral...

Dire que ces fichus anglais se foutent de notre anglais, là tout de même il commence fort. Bon sang je ne comprends pas le Francglois moi.
Ca ne veut rien dire. On écrit en francais ou anglais mais pas les deux.

Tenez robert, vous qui parlez mieu anglais que nous tous, traduisez moi ce charabia s'il vous plait"

"Et bien en gros il vous demande si vous souhaiteriez rejoindre la royal navy pour des missions secrète."

"En gros ca veut rien dire Robert. il dit quoi au juste?"

"Ba il dit que l'état major allié à été content de vous avec les commandos et que le vice amiral vous a proposé pour les futurs actions spéciale"

"Donc je suis désigné volontaire pour accueillir à mon bord les commandos; qui celà dit fut une expérience fabuleuse et très sympa pour nous tous je crois, mais là NON!!! Trop c'est trop!! Merde à la fin, je ne suis pas un laquait de ces messieurs de Londres!
Je les emmerdes TOUSssss!!"

"Commandant ne vous énervez pas, je pense que c'est une promotion"

"Mon cul une promotion, quitter la Fana et mes camarades, quitter mes hommes, JAMAIS!! Venez je vais vous dicter ma réponse robert"

Furieux de me sentir pris pour un pantin dont les ficelles sont entre les mains des hautes sphère je ruminais ma réponse.

"Cher Amiral de la flotte Cunningham, vicomte Cunningham de Hyndhope,
Je vous remercie de cet honneur que vous me faite, mais je me vois l'obligation de refuser cette offre afin d’honorer mon engagement envers mon pays, mon peuple et mes camarades de flotte, vous trouverez des homes plus compétant pour ce rôle...."

"blabla, vous lui cirez le pompes avec des formules et voilà affaire close. je lui ai bien ciré les pompes avec ça"

"pas question de quitter la flotte et vous tous; plutôt couler que de faire le courtisant pour monter en grade! Celle là je ne l'ai pas vu venir"

Les jours suivants je ne parvenais pas à oublier ce message et je craignais le retour de bâton. Je devais couvrir mes arrière et espérer que Lafleur et Dufremont pourraient m'éviter de retourner à quai pour le reste de la guerre; mais eux aussi avaient un fort caractère alors.....
avatar
jean fleury
Jolie brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Francaise
Flottille au Front Atlantique : fana
Nation au Front Pacifique : aucunee
Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 19/07/2015

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: L’ancêtre pesant

le Dim 12 Juin 2016, 09:15
Celà faisait plusieurs jours que nous combattions les allemands quand soudain mon second robert veint me trouver sur la passerelle.

"Jean on a un visu sur un périscope a bâbord. c'est un des nôtres, un anglais qui semble touché"

"Robert on fonce l'aider quitte à éperonner un de ces fichu germains, il faut les sortir de là"

Les ordres "hurlés" à la salle des machines un quartier maitre dit au second maitre.

"Bon sang il en demande beaucoup là, le Tall' n'est pas un brise glace, il se prend pour un pirate ma parole. On ne va quand même pas éperonner un de ces croiseurs allemand ?"

"Ferme là chouff et fait en sorte que les diesels ne lâchent pas. Je peux te dire que le commandant et le s'cond savent ce qu'ils font. Et pis toi tu voudrais crever seul sans aide? moi j'les aides les rosbeef, c'est nos alliés!"

"Vous énervez pas second, je disais ça comme ça..."

Le Talleyrand-Perigord était secoué mais ocait vers le soumarin anglais.

"Bong sang Jean regard il est amoché mais il flotte encore le bougre. Je fais mettre les cannot pour les rechercher?"

"non robert on va déjà lui demander ca qu'on peut faire pour l'aider. on les appel à la radio et on voit"

"Et voilà il va encore falloir parler anglais. Jean tu t'y colle? moi et l'anglais...."

"A vrai dire robert je pensais déléguer ca au radio ahahha"

Après une traduction laborieuse j'ordonna à mes mécanos de rejoindre le soum pour les aider. Ce fut un nouveau moment d'échange amical et celà nous permis aussi d'avoir des informations sur les combats qu'y avaient lieu entre américains et italiens.

"Bon sang robert, regarde ça. Les italiens on perdu des croiseurs. Si les 'ricains les font reculer peut etre qu'un accord de paix pourrait se déclencher"

"Tu rêve Jean, la marine italienne ne peux pas être vaincu comme ça, non tu verras les 'ricains vont se prendre les pieds dans le tapis. Et pi'tu crois vraiment que les schleu vont laissé leur copain muso se prendre une fessé et rien faire? Non tu vas vois débarquer du lourd coté italiens et l'ami ricain va se faire salement rentrer dans le lard.
Tu sais Jean tu es encore jeune dans cette guerre mais moi non et je te paris que d'ici quelque temps les ricains vont devoir construire d'autre navire car sur ce coup là je pari que les 'ritals vont les manger avec de l'ail et du persil".

"Tu vois Robert c'est ca qui est chiant avec toi, tu casse tout. Pour une foi ou une nouvelle faisait plaisir....Bon ba on rejoint la flotte et j'espère que tu te trompera"

Je me mis a marmonner et j'esperais vraiment voir l’Italie agiter le drapeau blanc mais dans le fond je savais bien que les allemands ne laisserai pas les choses se faire.
avatar
jean fleury
Jolie brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Francaise
Flottille au Front Atlantique : fana
Nation au Front Pacifique : aucunee
Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 19/07/2015

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: L’ancêtre pesant

le Sam 06 Aoû 2016, 13:23
"Robert ce matin on fait une revue d'équipage et on je vais mettre de l'ordre dans la paperasse. DIs moi tu le connais ce mousse??"
je lui montrais une photo


"oh celui à je le connais bien. C'est un loulou bagarreur, un boxeur dans le civil il parait. il s'appel Cerdan".

"Montre moi sa fiche du marlou"


"Et bien jamais vu celui là, comment ca se fait?"

"il est monté à la dernière escale pour remplacer "le minaud"

" oui le jeune qui a laissé sa jambe traîné trop près des coques a l’amarrage?"

"Voilà, et donc cerdan nous a rejoint. Sincèrement le gars est plutôt bien accueillit par l'équipage et mis a part ce que les gars racontent c'est un bon gars et un bon mataff"

"Avec là gueule qu'il a là tu verras qu'il finira par être connu le bougre de boxeur....."
avatar
jean fleury
Jolie brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Francaise
Flottille au Front Atlantique : fana
Nation au Front Pacifique : aucunee
Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 19/07/2015

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: L’ancêtre pesant

le Mer 07 Sep 2016, 17:58
Reprise de mon journal:

"Une fois encore des commando anglais m'ont été confiés pour une opération de débarquement et de libération.
Notre raffiot commence à avoir quelques traces visible sur la coque et notamment des impactes de balles d'avions de vichy."

Mon navire me tenait à cœur mais une nouvelle me faisait réfléchir. La prise de commandement d'un croiseur s'offrait à moi mais les différents officiers anglais passés par mon bord m'avais permis de tisser des liens mais aussi de réfléchir aux futurs combats et la disparition de cetains camarades me faisait me poser beaucoup de questions.

La royal navy était une aventure tentante, mais aussi rejoindre l'amérique et commander l'un de leur navire flambant neuf qui sent la peinture fraiche.

Je consultais les rapports et voyais tout ces noms de disparu; tout ces morts des deux camps. Des flottilles entièrement décimées, et une lassitude qui semblait s'abattre sur tous comme si nous étions dans une zone maudite. la radio qui restait silencieuse et la mer tellement plate.
Pas un brin de vent, pas un bruit, pas un oiseau..vraiment rien.

JE refermais mon journal et m'allongeais sur ma couchette l'esprit embrumé de questions.
avatar
jean fleury
Jolie brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Francaise
Flottille au Front Atlantique : fana
Nation au Front Pacifique : aucunee
Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 19/07/2015

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: L’ancêtre pesant

le Lun 12 Sep 2016, 12:44
Robert frappa à ma cabine:
toc toc toc

"Entrez"

"Jeannot un message vient d'arrivé de l'amirauté et je voudrais qu'on en parle"
"Robert qu'est ce qui se passe??"

"Lafleur et Dufremont ont laissé leurs navires, signé la paperasse et envolé pour je ne sais ou en retraite"

"Non tu me fais une blague"

je lu le message radio
"Ben merde alors, ils sont à la retraite. Et la fana? on devient quoi?"

"Jeannot moi aussi j'en ai marre, je suis vieux, j'ai vu du pays et toute cette saloperie de guerre est le trop plein"

"Toi aussi tu veux prendre ta retraite robert??"

"Oui. regarde; en france on se bat contre les allemands avec les ricains et les british mais nos villes sont bombardés par ces mêmes alliés. on coule des navire mais on repêche des gars sympa qu'y ne voulaient plus se battre. J'en ai marre jeannot"

"Oui mais c'est la guerre et on doit obéir aux ordres"

"Non justement je ne veux plus de tout ça; je veux naviguer sans toute cette folie, sur un bateau qui ne pue pas le fioul, plus de garde à vous, plus de canons...."

"Ecoute robert, moi aussi je me pose des questions. On se laisse du temps pour voir ce que devient la situation et on en reparle"

"Ok jeannot"

Voilà une triste nouvelle. toute cette guerre rendait les gens fou et moi aussi je doutais, moi aussi je voulais vivre l'aventure sans guerre mais commander et être officier signifiait aussi en passer par là.
avatar
jean fleury
Jolie brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Francaise
Flottille au Front Atlantique : fana
Nation au Front Pacifique : aucunee
Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 19/07/2015

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: L’ancêtre pesant

le Lun 17 Oct 2016, 12:40
Tout avait changé.
Lors de notre dernière escale une partie de mon équipage et mon second avaient quitté mon bord.
En tant que commandant j'aurais du refuser mais l'homme et l'ami avait accepter de fermer les yeux.

Lafleur et Dufremont disparu la Fana en temps qu'entité aussi avait disparu.
Je me posais toujours des questions mais j'avais décidé de suivre Auphan et de continuer à naviguer avec mes compagnons FNFL.

Robert la veil de partir m'avait dit:
"Jeannot tu es jeunes et pleins d'espoir mais cette guerre est stupide et le monde va trop vite pour de gens comme moi.
Rien a foutre des allemands ou des ritals, pour moi cette guerre est une guerre de cons et pour moi elle n'a pas de sens. on est des marionnettes entre les mains d'un alcolo, d'un grand gland tankiste et d'un cowboy. le rouge est au moins aussi dangereux que l'allemand et l'italien aussi drole que mon ex femme.
Non jeannot toi aussi tu finira par foutre le camp et mettre cap vers les gens de mer."

Robert, il me manquera et mon second "jean charles de...." était un bourgeois hautain et incompétent. Plus a cheval sur le règlement qu'un amiral et plus ridicule qu'un sénateur. Fort a parié qu'un jour un mataf me le balancerai à la flotte sans que celà m'attriste.

L'avenir nous le dira mais je trouvais les journées longues avec ce pantin sur le pont et la moitié de mon équipage totalement changé; Tout ces pauvres gars, tous jeunes qu'il fallait former et "endoctriner" pour le képi du grand Charles.

Fini le maréchal et vive De Gaulle. quel blague; la plupart ne savait même pas qui était ce type et tous avaient chanté les louanges du maréchal de 14. Et ce p'tit gars de pontarlier qui m'avait dit "hein qu'on va botte le cul des boches 'pitaine" et moi comme un con qui lui avait dit "biensur mon gars, et on va pas se gêner"

Si Robert avait été encore là il se serait marré. Vieil Anarchiste de robert va.....

avatar
jean fleury
Jolie brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Francaise
Flottille au Front Atlantique : fana
Nation au Front Pacifique : aucunee
Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 19/07/2015

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: L’ancêtre pesant

le Lun 24 Oct 2016, 18:17
j'avais mis cap sur le port sans rien dire à l'équipage.
Je repensais aux dermiers mots de Robert et des ceux qui avaient quitter le bord.
Pour moi il fallait faire une pause; partir loint de tout ce monde de fou et retrouver la vie qui avait quitté notre monde de fou.

Le Talleyrand à quai je pris mon sac et en sérant la main de mes vieux compagnons je dis à mon nouveau second second:
"Merde à catte guerre, merde à De Gaulle, Merde a tous ces guignols qui nous font devenir bourreaux et pour toi jeune second et ta connerie...." JE lui mis un coup de poing puis le passa par dessus la rambarde sous les applaudissement de mon équipage..

je fis un signe de main et couru vers les grilles de la base marine. Je voulais faire l'océan sans canons, des iles desertes, des peuples sans fusils, des humains sans uniformes et picoler avec mes anciens grognards du Talleyrand.
Contenu sponsorisé

Re: L’ancêtre pesant

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum