Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Nathanael Gardner
Coup de vent
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : etats unis
Flottille au Front Atlantique : AF Task Force Two
Nation au Front Pacifique : UK
Flottille au Front Pacifique : Native supplying Patrol
Nombre de messages : 370
Age : 45
Date d'inscription : 07/08/2011

Infos
Nationalité: ???

What shall we do with a drunken sailor?

le Jeu 10 Avr 2014, 23:45
Le lieutenant commander Gardner était attablé dans  l'arrière salle enfumée d'un pub irlandais. Sur la table devant lui, une verre d'une demi pinte Kilkenny au reflets cuivrés finissait de tiédir, à peine entamée.

-Y a rien à faire, pensait Nathanaël, j’aime mieux la Coors, ce truc là c'est pas mauvais mais cela manque de fraîcheur.

Depuis 3 jours, Dublin était devenu le centre de la guerre, on y croisait des marins de toutes les nations du camp allié, et dieu sait s'ils étaient les bienvenus! Toute l'Irlande avait tremblé en voyant les flottes de l'Axe faire le blocus du canal Saint Georges, et c'est tout un peuple qui accueillait avec soulagement les marins venus des quatre coins du globe pour secourir la paisible verte Erin. Les habitants de Dublin regardaient en souriant les équipages qui, depuis l'avant veille, se livraient à des Bacchanales qui mêmes au standards Irlandais pouvaient êtres qualifiées de mémorables.

Nathanaël vida sa choppe et entrepris de déplier un "Signal" obtenu le matin même en échange de cigarettes à un sous marinier allemand tout juste capturé.

-Ben voyons, songeait-il tout en parcourant l'éditorial, ce qu'il faut pas entendre! La huitième plaie d'Egypte, rien que cela! Si mon père lisait-cela! Il leur dirait bien que voila 3 ans que l’Allemagne est la dixième plaie d'Egypte! Vu le nombre de premier nés qui sont morts au combat que ce soit chez eux ou chez nous... Et Pharaon Adolphe a même pas besoin que Dieu endurcisse son cœur,vu qu'il en a pas. Des criquets... t'en ficherai moi! Et quand on s'est retrouvé en face de quarante navires de ligne avec un seul yacht armé, la c'était les chevaliers germaniques pourfendant mon yacht-dragon peut-être?

Tout en repliant le journal Nathanaël pensait : -Cela ne valait pas cinq lucky strikes... De la propagande, rien de plus... Cet acharnement à essayer de trouver de l'honneur dans une boucherie...  Que ce soient trois croiseurs qui piègent un destroyer, ou cent cinquante navires qui en piègent quarante, le principe reste le même. Simple question de proportions.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum