Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Jacque Moraine
Grand-frais
Autre pseudo : Mattew Harding
Nation au Front Atlantique : Grande Bretagne
Flottille au Front Atlantique : Force N
Nation au Front Pacifique : Etats-Unis
Flottille au Front Pacifique : Loup Solitaire
Nombre de messages : 207
Age : 22
Date d'inscription : 20/07/2010

Destitution du capitaine Moraine

le Jeu 17 Oct 2013, 21:34
Avant de lire, oui c'est original. J'ai écrit sa il y à 2 semaines et je pensai devoir l’envoyer il y a deux semaines mais j'ai pas û le droit ^^ Et pour ceux qui ont mal aux yeux, merci de ne pas lire ce post Surprised 


Le commandant Moraine était sur la passerelle du HMS King William IV quand l'officier radio l'interpela :
"Un message pour vous depuis Scapa flow monsieur !"
Le commandant saisis le message qui venait d'être déchiffré.
"Bien, je m'en doutais un peut avec les évènements récents, nous devons nous rendre a Scapa flow pour "Une affaire urgente", il s'adresse a sont second, Monsieur Stevens, vous savez se qu'il vous rester à faire ! Appeler moi quand nous approcherons des iles.
"Compris ! Matelots Bar aux 280, il se penche vert le téléphone, salle des machines ici passerelle, fait nous monter la température des chaudières ! je veut que le William donne 28 nœuds !
l'arriver a scapa flow du HMS King William IV se fais sans encombre et il s'amarra juste à cotes du King George V de l'ancien commandant Window. De la fumé s'échapper toujours de la cheminé et des matelots s’affairaient. Le Capitaine Moraine descendit du William. Sur le quai trois hommes l'attendait

"Monsieur Moraine ?"
"Lui même ? Dit t'il.
"Bonjour, Je suis le Monsieur Green et voici Monsieur Houston et benjamin au volant. nous travaillions pour la sécurité intérieur et je vous demanderais de nous suivre. Voici mon ordre de mission il tendit le papier au Capitaine français Monter dans la voiture."

Jacque s'assied a l'arrière de la voiture et les trois hommes grimper, Jacque devina la forme d'un pistole sous le manteau de "Monsieur Green" Son sang ne fit qu'un tour et, Jacque vérifia si il avais toujours son pistole PA 1935S dans sa large veste de marin. Avec la disparition de Anna et la mort "Accidentel" de John Blake Jacque se méfier. Il y avait des histoires sur des assassina ciblé par des agents de la Gestapo ici en Angleterre. Et par sa fonction, Jacque été aussi une cible potentielle. Au bout d'une heure la voiture quitta la route principal pour s'engager sur une route de terre. la voiture s'immobilisa, et "monsieur Steve" annonça sèchement :
"Sortez de la voiture monsieur Moraine"

Jacque ouvrit la porte et s'extirpa de la voiture. Un petit regarde autour de lui, qu'une maison aucun endroit pour fuir. les hommes et se placerez autour de lui. Jacque impatient :
"Et maintenant ?"
"Ont attend"
"ont attend quoi ?"
l'homme passa sa main sur la poche ou Jacque avez discerner une arme, pris de panique Jacque saisi son arme et la brandit.
"Vous voulez me tue ? Comme John et Anna c'est sa !? je suis plus malin qu'eux et je ne laisserais pas faire !"

Les tois autre hommes sortir aussi leurs revolver Welrod en menacent le capitane français. Une voix se fit attendre depuis la maison, mais pas une voix anglaise une voix française cet fois si :
"Messieurs ! bordel de merde que fait vous !!" Jacque donna un cout d'œil furtif vers la maison, trois hommes se tenaient devant la porte et l'un d'eux s'avança vers eux. L'homme en Anglais :
"Vous vous foutez de moi !" l'homme marchait difficilement avec sa cane, il arriva a la hauteur des agents et, donna un cout de cane dans le l'arme de monsieur Green qui tomba au sol. "C'est quoi cette histoire de dingue ? Je demande aux civils de me ramener un marin et voila comment sa se passe ? je savais que j'aurais du envoie les gars de la Royal Navy ! Lâchez tous vos armes bande de dégénérés !"

Jacque reconnu l'homme c'est l'amiral Tovey, Mais jacque ne voulait pas baisser son arme. L'amiral repris son souffle :

"Je suis missionne par la le Roi lui et je vous demande non, vous ordonner de ranger vos armes immédiatement !"

Comme les paroles saint de dieu lui même au mot "Roi" les deux autre hommes rangeraient leur arme
"Jacque, donne ton arme s'il te plait, ce n'est qu'un mal entendu."
Jacque du mouvements rapide fit basculer son arme sur elle même et, éjecta le chargeur qui viens percuter le sol, tout en rattrapent l'arme pas le canon et, il la tendit à "monsieur Greeb".
"Bien maintenant que tout le monde est calme nous allons pouvoir discuter ? Venez monsieur Moraine, c'est par ici."

L'amiral se remis a marcher en direction de la maison toujours avec sa cane aide par son major d'homme qui venait d'arriver. Ils s'installeraient dans le salon, le vieille amiral commença la discussion :

" Que qu'il vous a pris monsieur Moraine ?"
" J'ai pris peur monsieur, beaucoup d'histoires en se moment de d'assassina et de personne qui disparaisse"
" Oui oui, je comprend, vous savez tout le monde et nerveux en se moment beaucoup trop ! l'amiral John blake et mort accidentellement et Lady Anna est parti en voyage rien de grave monsieur Moraine"
" Vous savez amiral, il y a des rumeurs qui circules parmi les officiers comme quoi des agents de la gestapo infiltré sur le territoire qui élimineraient les cadres de la Royal Navy pour la déstabiliser"
" La gestapo ? qu'elle est l'abruti qui a pondu sa ? Si la gestapo était sur le territoire Anglais je le serais et j'irais personnellement leur botes le cul ! Enfin, bon un café monsieur Moraine ?"
" Pas de café, j'ai arrêter depuis que je suis en Angleterre"
" Le café et meilleur en France c'est pour sa ?"
" En parties monsieur"
"Vous savez, nous somme meilleur pour le Thé ! Enfin bon, monsieur Moraine, il avait été prévu depuis un moment que vous n'étiez que de passage ici, quand nous aurons plus besoins de vous vous deviez rejoindre vos "congénères" Français ! Et bien, nous vous offrons un billet pour Beyrouth !
" Vous avez plus besoins de moi ? vous m'éloigniez de mes hommes et de mon bâtiment ?
" Se n'est pas "Votre bâtiment" il appartiens au roi et, oui. Les ordres viens de bien plus haut que moi et il me demande de muter tout les capitaines qui peuvent présenter un risque"
" Pardon ? Je suis un risque ?"
" Oui, ils disent que vous est une personne a risque"
" 2 ans que je combat les Allemands avec la Royal Navy ! Je suis plus fidèle à la couronne que n'importe qu'elle français ! J'ai toujours commander mes hommes comme mes frère français ont ma confier le fleuron de la flotte Britannique et vous me dite que vous me faite plus confiance ? Vous vous foutez de moi !?"
" Ecouter monsieur Moraine, je vous est toujours défendu, s'est moi qui a citer votre nom pour le commandement du King William IV ! Tout le monde ma rigoler au nez mais ils ont fini par m'écouter ! Nous ne pouvions pas placer des gosse au commandement d'un navire de 42.000 tonnes vous étiez le plus expérimenter et vous avez u votre, notre navire ! Mais vous devez comprend que se n'est pas moi qui décide, les ordres viens de la haut, ils sont formels ! "Vous devez éloigniez tout personnes qui présente un risque pour la nation d'un commandement" Vous est Français, et la France et aux mains des Allemands.
" Je refuse que quitter mon bâtiment"
L'amiral Soupira "Les navires appartiens au Roi comme le préfix HMS le dit "Navire de sa majesté", se navire ne vous appartiens pas ! Ses hommes qui sont dehors, ils vont vous mettre dans l'avions quoi qu'il arrive et je pourrais rien faire. Je comprend pas, vous avez toujours voulut rejoindre vos camarades Français pourquoi ne voulez pas partir ?"
" Je ne voulais pas partir dans s'est circonstances Amiral ! Je refuse d'être destituer !"
" Je comprend monsieur Moraine, vous ne serez pas destituer, seulement renvoyer dans votre pays avec les remerciements du roi de et tout la nation. Vous comprenez, les petit gars la haut se foute de votre volonté et de vos états de services ils ont vu, "Nationalité Française" et "Ancien détracteur du Front de Gauche" sur votre fiche il ont tamponner la case "Expulsion du territoire" je sais, je sais c'est stupide mais, c'est comme sa ! La Navy à peur de tout avec l'histoire Window, je suis persuader que vous pourrez revenir dans moins d'un ans quand ils aurons compris leurs erreurs. Mais l'Amiral  Dudley Pound ne veut pas d'autre affaire Window quoi qui nous en coute ! Et il pense y arriver en éloignant tout personnes qui pourraient présenter un risque."
" C'est stupide ! Que dit Churchill ?"
" Churchill ? Il nous à demander qu'une affaire Window ne se reproduise jamais."
"Quesque je vais faire a Beyrouth ?"
" Ne vous inquiéter pas monsieur moraine, nous vous avons trouver une place dans une flottille FNFL serte, vous ne commanderais pas un cuirassé mais, vous commanderai au moins. Et vos amis français rencontre qu'elle que difficulté dans la méditerrané et, De Gaul nous demande depuis longtemps le revoit des capitaines Français chez les FNFL. Vous serez accueille comme si vous étiez des leur " l'amiral u un petit sourire " Vous devez accomplir votre devoir ! Servir sous le pavillon Français avec des français, ne vous souvenez vous pas de l'appelé du 18 juin ?"
" j'ai quitter la France le soir de cette appel monsieur "
L'amiral souri, "Vraiment Jacque j'aimerais que sa se passe autrement mais avec l'affaire Window nous avons les mains lie. Vous prenez l'avion se soir direction Gibraltar puis, Beyrouth."
" C'est officiel alors, je pars ?"
" Oui, mais la grande Bretagne vous serra éternellement reconnaissant et vous serez le bienvenu sur tout le territoire du Commonwealth une fois cette affaire fini. Il se tourna vers la porte "Alberline apporter l'envelopper s'il vous plait"

Le major d'homme s'approcha de Jacque
" C'est pour vous remercier de votre aide de la part de la Reine" dit l'amiral avec un petit rire
Jacque ouvrit l'enveloppe elle contenais 328 Livre sterling une véritable fortune pour un marin Francais
" Votre solde pour les deux ans que vous avez passé ici"
" Une maigre consolation, j'ai plus l'impression que vous m'acheter qu'autre chose"
"Allons monsieur Moraine !" L'amiral se leva et tendit la main a Jacque "C'est un grand honneur de vous avoir connu monsieur Moraine et j'aimerai vraiment vous revoir une fois cette affaire fini."
Jacque empoigna la main de l'Amiral et la serra bien plus que nécessaire
" C'est un véritable plaisir de se faire foutre dehors dans le plus grand style britannique"

L'amiral fis une petite grimace "Vous savez monsieur Moraine, vous n'est pas le seuls dans se cas la, 2 autres capitaines sont "Expulsé" car ils pourraient "porter préjudice a la nation"

Jacque tourna les talons et se dirige vers la porte le major d'homme saisis le bras de l'officier et lui tendis son arme ainsi que son chargeur tout en lui disant
"J'espère que vous ne braquerais plus jamais cette babiole française sur un Britannique monsieur. Bon courage"
il était dans l'avion moins d'une heure plus tard, l'avion survola a bon distance de scapa flow mais il pu apercevoir pour la dernier fois son navire.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum