Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Anna Widow
Violente tempête
Autre pseudo : Ann Weedo
Nation au Front Atlantique : Grande-Bretagne
Flottille au Front Atlantique : Home Fleet / Special Ops Squadron
Nation au Front Pacifique : Etats-Unis
Flottille au Front Pacifique : Gators
Nombre de messages : 1138
Date d'inscription : 06/01/2008

Infos
Nationalité: Britannique Britannique

CONVOCATION D'ANNA WIDOW PAR L'AMIRAUTE

le Dim 29 Sep 2013, 12:11
CONVOCATION D'ANNA WIDOW PAR L'AMIRAUTE


Les accusations portées à son encontre étaient graves. Très graves. Espionnage, trahison, sédition...

"Et quoi encore, déjà, Ted ?"

Le second baissa la tête, embarrassé, les yeux embués. Surprendre ainsi ému ce solide gaillard qu'elle n'avait jamais vu perdre son inébranlable flegme, ni lors de l'annonce de la mort de son frère abattu par la DCA au-dessus de la Rochelle, ni lorsqu'il a perdu son bras gauche, emporté par un éclat de 380mm, ni même après le naufrage du Tribal qu'il commandait avant son poste sur le HMS King George V,... la bouleversa.

"Ainsi donc, c'est plus grave que je ne le pensais...", se dit-elle.

"Co...corruption et abus d'autorité, captain. Ils vous accusent également d'user de votre autorité pour manipuler d'autres capitaines anglais".

Le courrier, au cachet de l'Amirauté, était parvenu tard hier soir sur le HMS King George V, qui relâchait en rade de Scapa Flow. Son contenu avait coupé bras, jambes et langue à Anna Widow, que pourtant rien, hormis la perte de forces anglaises et de son équipage n'a jamais ébranlée. La convocation était sèche, le verdit déjà rendu. Cela, elle s'y attendait. Mais le plus étonnant était que ce courrier avait été adressé en copie à tous les capitaines alliés... Cela la blessa profondément.. Après toutes ces années, toutes ces batailles menées pour sa Patrie, elle aurait espéré pouvoir se défendre, donner sa version avant d'être ainsi condamnée sans audition préalable, avant que ce dont on l'accuse ne soit transmis à tous... Comme pour s'assurer que quoi qu'elle puisse dire, on ne fera pas machine arrière..

"L'avion est prêt, Sir."

Ne voulant faire attendre davantage ses juges, Anna Widow s'engouffra dans l'avion qui devait l'emmener à Londres, au QG de l'Amirauté de la Royal Navy. Le lendemain matin, à 8 heures précises, elle se présenta à l'huissier.

"Vous êtes attendue, capitaine", fit le planton. Elle pénétra dans une salle où l'attendait 5 personnes. 5 officiers supérieurs, et l'Amiral Mountbatten lui-même. Anna Widow en resta interdite. L'affaire devait être d'une gravité sans précédent pour qu'il se fût déplacé.

"Capitaine Widow, nous irons au fait. Ceci n'est pas une cour martiale - pas encore -, mais nous devons avoir des réponses à nos questions, et tout de suite. Acceptez-vous de vous livrer sans détour?"

"Oui, Amiral. Je ne suis venue que pour ça."

"Bien. Sachez tout d'abord que je suis à titre personnel très peu à l'aise dans ce rôle d'accusateur, tant il est vrai qu'indépendamment des faits qui vous sont reprochés, vous avez indéniablement servi et protégé notre mère-patrie avec un rare engagement, refusant même à plusieurs reprises d'emmener la Home Fleet patrouiller loin des côtes anglaises afin de rester en permanence sa plus fidèle protectrice. Et aussi, je dois le dire, que vous avez réussi là où on avait perdu tout espoir, c'est-à-dire à galvaniser les alliés, à leur donner des objectifs communs, à se rassembler et à combattre ensemble à nouveau et à obtenir ce qui leur manquait le plus depuis longtemps : remporter enfin de grandes batailles contre un ennemi notoirement en surnombre"

"Merci Amiral. Que puis-ajouter à cela ? Vous venez de résumer l'essentiel de mes motivations"

"Vous allez pourtant devoir le faire, capitaine. Nous avons besoin de réponses plus précises."

"Bien, posez vos questions"
, fit Widow.

Un silence contrit empesa l'atmosphère. Il sembla durer une éternité.

"Capitaine Widow, vous êtes d'abord accusée d'espionnage. Est-il vrai que vous aviez des informateurs au sein de la Kriegsmarine ?"

"Oui."


Le  silence se fit encore plus pesant..

"Je pourrais bien vous dire pour ma défense que ces informations m'ont permis de découvrir que les allemands possèdent aussi leurs agents infiltrés au sein des alliés, j'ai pu lire leurs rapports à plusieurs reprises. Ou encore que d'autres capitaines alliés le faisaient aussi, mais cela ne diminuera en rien ma culpabilité à vos yeux..." Avec une étincelle de fierté dans ses yeux, elle ajouta : "Et de toute façon aucun n'était aussi efficace que mon réseau !"

Ma défense sera donc tellement plus simple : nous sommes en guerre. Or, même si je sais que ces méthodes sont réprouvées par l'amirauté, l'espionnage fait partie de toute guerre, il en est une arme essentielle. Toutes les guerres ont leurs espions, celle-ci n'est pas différente, et ce qui me conforte dans ma position est que j'ai eu entre mes mains la preuve que les espions sont ACTUELLEMENT des deux côtés. J'ai donc mis en place une Intelligence Service nous rendant capables d'être meilleurs que celui d'en face. Ma foi avec un certain succès."

Les rumeurs de désapprobation emplirent la salle. Un des officiers sur le côté - sans doute un greffier ou un journaliste militaire -, cracha par terre de mépris.

Le collège reprit :

"Et est-il vrai que vous avez influencé d'autres capitaines de votre nation, soit en abusant de votre autorité sur eux, soit en ayant recours à d'autres méthodes moins orthodoxes, comme des pratiques paranormales destinées à prendre le commandement de leur libre-arbitre, et par conséquent de leur navire ?"

Anna Widow prit une longue inspiration avant de répondre :

"Dans une certaine mesure, oui, Amiral. Deux cas de figure se sont présentés. Dans le premier, il m'est effectivement arrivé de prendre le commandement de bâtiments que certains capitaines - disposant totalement de leur libre-arbitre - me priaient instamment de diriger de cas en cas lorsqu'ils étaient incapables de le faire eux-mêmes.. Vous n'imaginez pas les ravages que le whisky peut faire sur certains vétérans détruits par toutes ces années de guerre... Il s'agissait le plus souvent de navires ayant bénéficié d'autorisations - certes échues - par l'amirauté, mais il y avait aussi des situations critiques où certains capitaines m'invitait à leur bord pour une heure ou deux afin de bénéficier de l'expérience de mon commandement.

Le second cas de figure concerne les expériences "paranormales" que vous évoquez. La prise de contrôle totale de l'esprit de certains capitaines de Sa Majesté. Bien que je doute que ce genre de pratique puisse sérieusement exister, je suppose que cette hypothèse vous est venue en raison des ondes de brouillage que vos antennes ont captées. Ces ondes proviennent effectivement d'un groupe expérimental détaché du Special Operation Squadron. Ce n'est pas pour rien que cette flottille porte ce nom, et vous le savez puisque d'éminents membres de l'Amirauté ont couvert certaines de ces expériences.."


L'assistance retint son souffle, se demandant où elle voulait en venir..

"Les pratiques paranormales que vous décrivez n'existent pas. Les capitaines que vous désignez ont bel et bien un cerveau propre et il fonctionne de manière totalement indépendante. Il se trouve toutefois que plusieurs d'entre eux, pour des motifs principalement logistiques, occupent le même bâtiment. Pour d'évidentes raisons pratiques, il fut décidé que ce serait le HMS King George V. Afin de pouvoir continuer à assurer le commandement de leur navire, ces capitaines eurent recours à la nouvelle tecnhologie du Special Operation Squadron, les ondes de brouillage, qui leur permettait d'émettre leurs ordres du KGV en donnant l'impression qu'ils étaient sur leur passerelle."

Cette fois, les accusateurs en furent bouche bée.

"C'est inacceptable ! Rien que ça vous voudra la destitution à vie !"

Et il reste la sédition ! vous saviez pertinemment que ces actions étaient contraire aux ordres de l'Amirauté. L'ignoriez vous en les transgressant ?"


Anna posa calmement son regard sur chacun d'eux.

"Non, je ne l'ignorais en rien. Je savais parfaitement que cela me vaudrait tôt ou tard la Cour martiale. Je savais que ce jour viendrait. Je regrette juste qu'il soit survenu un peu trop tôt, avant que je ne puisse achever mon Projet."

"Votre.... "Projet" ?"



La voix d'Anna Widow devint fébrile, passionnée. Elle s'emporta :

"Redonner à l'Alliance le goût de combattre ensemble !

Depuis mes appels restés vains au début de l'été, mes sonneries de tocsin dans le vide, j'ai réalisé que cet objectif ne pourrait pas être atteint de manière conventionnelle. L'ennemi était trop nombreux, trop bien organisé, trop sûr de lui, trop souvent victorieux. Il fallait regonfler l'Alliance !

Jamais je n'ai commis le moindre acte pour mon profit personnel : j'ai acquis un prestige très important, je commande le navire le plus prestigieux de Sa Majesté, j'ai créé ma propre flottille, je commande une flotte alliée considérable,  j'allais être élue à l'Etat-major allié... Que pensez-vous que je veuille encore pour ma personne ?

Rien, RIEN n'est devenu plus important à mes yeux que la défense des territoires de Sa Majesté et la progression des alliés ! Ils étaient devenus l'ombre d'eux mêmes face à une flotte allemande croissant jour après jour, accumulant les victoires, à tel point que les forces alliées ont fini par ne plus avoir de cohésion. Les alliés se sont mis à douter, à craindre l'ennemi, à refuser les confrontations, et surtout... à ne plus oeuvrer ensemble.

J'ai donc tenté d'abord de procéder à des fusions et des transferts de flottilles anglaises, afin de mettre en place un groupe de capitaines très réactifs et suffisamment motivés pour faire pencher la balance. Ce fut un échec.

J'ai donc décidé de créer le Special Operation Squadron, dont je savais que les méthodes, non conventionnelles, ne seraient jamais couvertes par l'Amirauté. Nous les avons appliquées avec succès, donnant un gros coup de doute à la machine de guerre allemande, les forçant à se remettre en question, à se réorganiser, à se séparer en plusieurs sous-groupes, à changer leur commandement... toute une série d'effets que le Special Operation Squadron a cherché à provoquer et qui au final.... a donné à l'Alliance sa chance de renaître de ses cendres."


L'Amiral resta une bonne minute sans voix. Puis, il prit la parole :

"Captain Widow. Je serais bien mal placé pour vous reprocher vos actions, puisque, vous le savez, j'ai moi même mis en place un réseau d'infiltrés au sein de l'armée allemande. Mais il se trouve que l'ensemble de l'Amirauté a posé des règles. Précises. Strictes. Et qui s'appliquent de la même manière à tous, que ce soit au capitaine indépendant dont tous ignorent le nom, juqu'à l'officier supérieur que vous êtes devenue et connue de tous. Et ce même si vous êtes en passe d'être élue à l'Etat-major de Sa Majesté !"

"J'en suis consciente, Amiral. Je vous l'ai dit, je savais ce jour inéluctable".

L'Amiral reprit :

"Bien qu'à titre personnel, bon sang Widow je vous comprends et j'aurai aimé avoir les c.... de faire cela pour ma Patrie !.... il n'en demeure pas moins que vos transgressions sont très graves. Et votre notoriété, loin de vous permettre espérer notre clémence, nous oblige au contraire à faire preuve à votre égard d'une sévérité exemplaire."

Anna Widow se redressa et fit face à ses accusateurs.

"Je suis prête, Amiral. J'accepte la sanction. Vous pouvez la prononcer, je n'ai plus rien à dire pour ma défense. Je n'aurai qu'une requête : n'inquiétez pas les autres membres du Special Operation Squadron ou de la Home Fleet, ils n'ont fait que suivre mes ordres sans rien savoir des véritables objectifs du SOS. Ils m'ont fait confiance... Et ce sera bien là la pire des sanctions que de les avoir déçus...".

L'assembla se leva :

"Captain Anna Widow, saluez et allez attendre dans l'anti-chambre. Notre décision vous sera notifiée sous peu, il ne faut pas faire traîner ce genre d'affaires..."
avatar
MERCo
Administrateur
Autre pseudo : .
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : .
Nombre de messages : 6472
Date d'inscription : 13/01/2012

Infos
Nationalité: AC AC

Re: CONVOCATION D'ANNA WIDOW PAR L'AMIRAUTE

le Dim 29 Sep 2013, 13:19
Cela a le mérite d'être clair. Merci.

Je clos pour éviter les débordements intempestifs et je préviens d'ors et déjà que tout auteur de post visant à mettre de l'huile sur le feu de cette affaire (de façon directe ou indirecte) s'expose à des sanctions.

EDIT : Une annonce suivra dans la journée, merci de patienter.

_________________
MERCo: Center of Merchant Ship Reporting and Control (1942)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum