Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Ernst Kartofel
Violente tempête
Autre pseudo : Naozane Sangun
Nation au Front Atlantique : Allemande
Flottille au Front Atlantique : I.Reichsflotte Vanaheim - I. Langstrecken-Unterseebootsflotte Phönix
Nation au Front Pacifique : Japonaise
Flottille au Front Pacifique : Dai-roku Kantai Asahi
Nombre de messages : 1066
Age : 51
Date d'inscription : 14/11/2011

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais Allemand/Japonais

Reconquèrir un honneur

le Sam 25 Aoû 2012, 10:46
LAE, 25 août 194*, passerelle du RO-49.

Un officier fatigué, dans un uniforme défraichi regarde le vieux Kaisho à ses pieds. Sur cette passerelle, il mesure le chemin parcouru depuis qu'il est entré dans la marine, et ne peut s'empècher de penser à tous les submersibles sur lesquels il a navigué, et à tous ceux qui sont morts en mer sous ses ordres.
Une nouvelle fois, il allait descendre vers des hommes inconnus afin de les conduire au combat.
Mais cette fois, c'était différent, les marins, l'appelaient: "touché-coulé".
Naozane savait que les hommes ne lui feraient pas confiance car les derniers à l'avoir fait, étaient presque tous morts lors du dernier naufrage, et les rares survivants avaient largement colporté l'incompétence de leur capitaine qui avait navigué en surface dans une zone plus qu'hostile.

LAE, 25 août 194*, chambre du commandant du RO-49, plus tard...
Naozane avait été accueilli froidement par son équipage, à la limite de l'insolence par son officier en second et franchement hostile par les trois autres officiers formant la maîtrise du bâtiment.
Assi sur sont lit, il lisait les ordres de patrouille qui l'envoyait une fois de plus dans la zone de port Moresby.
La seule bonne nouvelle, mais, était-ce une bonne nouvelle nouvelle, c'était qu'il faisait partie une nouvelle fois de l'Hashima Sensuikan sous les ordres du Jötöheisö Kenshi Sakaï
avatar
Ernst Kartofel
Violente tempête
Autre pseudo : Naozane Sangun
Nation au Front Atlantique : Allemande
Flottille au Front Atlantique : I.Reichsflotte Vanaheim - I. Langstrecken-Unterseebootsflotte Phönix
Nation au Front Pacifique : Japonaise
Flottille au Front Pacifique : Dai-roku Kantai Asahi
Nombre de messages : 1066
Age : 51
Date d'inscription : 14/11/2011

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais Allemand/Japonais

Re: Reconquèrir un honneur

le Lun 27 Aoû 2012, 09:55
26 août 194*.

Les amaress avaient été larguées vers 02h15 du matin. Le submersible avait glissé dans les eaux bordant le port de LAE à la suite d'autres bâtiments partis en mission de chasse.
Naozane sur la passerelle scrutait l'horizon à la jumelle afin d'apercevoir le plus tôt possible une menace potentielle sans rien détecter, du moins en surface.
Afin de minimiser les risques de perte de son nouveau vieux bâtiment, il donna l'ordre de plonger à 10 mètres et de mettre le cap au Sud Est.
La navigation se ferait le plus possible en plongée, avec quelques périodes de surface pour recharger les batteries.
avatar
Ernst Kartofel
Violente tempête
Autre pseudo : Naozane Sangun
Nation au Front Atlantique : Allemande
Flottille au Front Atlantique : I.Reichsflotte Vanaheim - I. Langstrecken-Unterseebootsflotte Phönix
Nation au Front Pacifique : Japonaise
Flottille au Front Pacifique : Dai-roku Kantai Asahi
Nombre de messages : 1066
Age : 51
Date d'inscription : 14/11/2011

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais Allemand/Japonais

Re: Reconquèrir un honneur

le Mar 28 Aoû 2012, 09:44
28 août 194*
Le RO-48 s'aventurait dans les eaux britanniques non sans une certaine appréhension.
Naozane entendait l'équipage parler tout bas de folie de naviguer si près des côtes, certains marins n'hésitant pas à dire qu'ils comprenaient pourquoi Naozane était appelé "Touché-Coulé".
avatar
Ernst Kartofel
Violente tempête
Autre pseudo : Naozane Sangun
Nation au Front Atlantique : Allemande
Flottille au Front Atlantique : I.Reichsflotte Vanaheim - I. Langstrecken-Unterseebootsflotte Phönix
Nation au Front Pacifique : Japonaise
Flottille au Front Pacifique : Dai-roku Kantai Asahi
Nombre de messages : 1066
Age : 51
Date d'inscription : 14/11/2011

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais Allemand/Japonais

Re: Reconquèrir un honneur

le Jeu 30 Aoû 2012, 17:28
29 août 194* quelque part au Sud Est de Gili Gili
Le RO-48 venait de doubler la base navale Britannique et se préparait à glisser plus au Sud vers Port Moresby, lorsque la vigie de quart sur la passerelle signala une fumée au 190.
Naozane grimpa dans la baignoire, braquant ses "Zeiss", un souvenir d'une rencontre avec un Loup du Reich, identifiant rapidement un petit chalutier ASM britannique faisant route au 225.
La puissance de ses jumelles, lui révéla la présence d'une autre fumée, plus petite dans le 225, probablement un autre bâtiment plus lointain. Naozane força le rapprochement, et arriva à distinguer la silhouette caractéristique d'un destroyer Britannique classe tribal.
Tout l'équipage fut rappelé aux postes de combat, le RO-78 descendit à l'immersion périscopique et se rapprocha lentement du petit chalutier ASM.
avatar
Ernst Kartofel
Violente tempête
Autre pseudo : Naozane Sangun
Nation au Front Atlantique : Allemande
Flottille au Front Atlantique : I.Reichsflotte Vanaheim - I. Langstrecken-Unterseebootsflotte Phönix
Nation au Front Pacifique : Japonaise
Flottille au Front Pacifique : Dai-roku Kantai Asahi
Nombre de messages : 1066
Age : 51
Date d'inscription : 14/11/2011

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais Allemand/Japonais

Re: Reconquèrir un honneur

le Jeu 06 Sep 2012, 11:14
30 août 194* quelque part au Sud Est de Gili Gili
Naozane donna un dernier coup de périscope circulaire, et, ne voyant aucune autre menace que le petit chalutier ASM donna l'ordre de faire surface dans la nuit à quelques encablures de la cible.
A peine le kiosque avait-il percé la surface des eaux sombres que Naozane avait déjà escaladé l'échelle verticale et déverrouillé le panneau supérieur se prenant au passage une douche avec l'eau restée dans la baignoire.
Un bref coup d'œil circulaire aux jumelles, lui révéla, outre le chalutier " L'interceptor", que l'on voyait à l'œil nu, un destroyer britannique classe Town par le Sud Est à environ deux à trois nautiques.
Si le RO-48 voulait couler l'ASM, il allait falloir faire vite…
Les quatre tubes étaient chargés avec des torpilles classiques à impact, Naozane donna l'ordre de lancer deux torpilles en direction de la cible, et dès les départ des engins de morts, tâcha de surveiller leur sillage en croisant les doigts.
C'était la première attaque depuis de nombreux mois que commandait Naozane, et une légère appréhension lui nouait l'estomac.
La première torpille rata sa cible d'environ une cinquantaine de mètres sur l'avant du chalutier.
La deuxième torpille toucha l'étrave, endommageant légèrement le bâtiment.
Une troisième torpille fut tiré rapidement, et, Naozane donna l'ordre de plonger pour échapper à une éventuelle attaque de représailles, soit du Chalutier s'il le manquait ou ne réussissait pas à le couler, soit du destroyer Town en approche.
Pendant que le RO-48 s'enfonçait sous la surface, Naozane put, au périscope voire sa dernière torpille toucher sa cible et mettre le chalutier en perdition, mais sans arriver à le couler.
Le périscope fut rentré, et le RO-48 descendit à 25 mètres.
Une longue attente allait commencer, les deux ASM ne manqueraient pas de venir traquer le submersible japonais.
L'équipage du RO-48 discrètement commentait ce nouveau raté du commandant "Touché-Coulé".

30 août 194* plusieurs heures plus tard, quelque part au Sud Est de Gili Gili
Aucun grenadage n'avait eu lieu durant les huit dernières heures. L'équipage commençait à se détendre et à se dire qu'ils survivraient à la journée, et à ce raté de Naozane, lorsque ce dernier donna l'ordre de remonter à l'immersion périscopique.
Non sans une certaine appréhension, l'équipage exécuta l'ordre, se demandant ce que voulait faire le commandant.
A 10 mètres, Naozane hissa le périscope et fit un rapide tour d'horizon, aucune menace en dehors de L'interceptor" qui était en perdition, les canots de sauvetage à la mer.
Naozane donna l'ordre de tirer la dernière torpille chargée dans les tubes vers la cible en perdition afin de l'achever.
Trois minutes plus tard, l'arme toucha le chalutier l'envoyant par le fond et signant la première victoire de Naozane depuis ses deux naufrages consécutifs.
L'équipage du RO-48 n'acclama pas cette victoire qui avait confirmé aux marins britanniques naufragés que leur agresseur était toujours sur zone.
A une telle proximité du port de Gili-Gili, il fallait espérer que les secours venant sur zone ne seraient pas accompagnés d'ASM qui chasseraient le naufrageur.
avatar
Ernst Kartofel
Violente tempête
Autre pseudo : Naozane Sangun
Nation au Front Atlantique : Allemande
Flottille au Front Atlantique : I.Reichsflotte Vanaheim - I. Langstrecken-Unterseebootsflotte Phönix
Nation au Front Pacifique : Japonaise
Flottille au Front Pacifique : Dai-roku Kantai Asahi
Nombre de messages : 1066
Age : 51
Date d'inscription : 14/11/2011

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais Allemand/Japonais

Re: Reconquèrir un honneur

le Mar 02 Avr 2013, 11:03
RO-33 le 02/04/194* 0h45

Quelque part en mer de corail.
A 10m sous la surface des flots le submersible, un Type L4 attendait sa proie.
Son capitaine, barbu, fatigué surveillait au périscope l'approche d'un Tanker par le Nord-Ouest.
La veille, il avait torpillé par deux fois un autre tanker, la première torpille avait légèrement touché le bâtiment ennemi, la deuxième avait totalement raté sa cible.
Le RO-33 n'était doté que de torpilles à impact et une sur trois seulement explosait lorsqu'elles touchaient leur cible.
Difficile de faire mieux lorsque l'on commandait un vieux submersible armé par des parias à qui aucune mission n'était confiée.
Ils étaient des Rõnins !

Rōnin signifie littéralement « homme errant » ou « homme-vague ».
Les rōnin sont d'anciens samouraïs exclus de la société japonaise féodale, pour plusieurs raisons :
- la mort de leur seigneur,
- leurs propres fautes
- leur défaite au combat.
Ils devenaient donc une sorte de « paria », n'ayant pas de classe propre dans une société extrêmement hiérarchisée et basée sur les relations de loyauté envers un seigneur.
La plupart d'entre eux se tournaient alors vers des métiers plus humbles après la perte de leur fief, en devenant fermiers ou même prêtres bouddhistes errants (komusō), vivant d'aumônes.
Mais certains ayant des difficultés à accepter leur nouvelle position sociale tentaient de se rebeller, même en se tournant vers le banditisme.
Naozane avait coulé une fois de trop.
La Hashima Sensuikan, sa flottille n'existait plus.
Naozane avait été traduit en cours martiale, dégradé et expédié sur une petite ile au sud de Bougainville dans l'archipel des Salomons.
Incapable d'accepter cette situation, Naozane avait déserté, et avait échoué au port d'Auki où après bien des jours et des semaines de saouleries nocturnes et diurnes, un officier supérieur était venu le trouver pour lui donner sa dernière chance en prenant le commandement du RO-33.
Le sous-marin était vieux bâtiment construit en 1923 et abandonné sur un quai lorsque Naozane en reçu le commandement. Son équipage, composé uniquement de marins déshonorés avait été composé dans un seul but: prendre un maximum de risque et périr avec honneur en portant des coups à la marine alliée.
Tous les coups étaient permis, ils n'existaient pas, ou peu.
Aujourd'hui leur cible était un tanker, demain, qui sait peut être un navire hôpital…
Contenu sponsorisé

Re: Reconquèrir un honneur

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum