Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Erwan Lafleur
Tornade
Nombre de messages : 6756
Date d'inscription : 17/02/2008

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: Incursion en territoire hostile.

le Mar 20 Nov 2012, 10:00
Pouvais-je imaginer que le pire était encore à venir…

Extirpant sans ménagements aucuns une famille d’une cache improviser au fond d’un étable, les trois G.I.’s abattirent froidement la vieille dame qui criait d’incompréhension devant la brutalité déployé. Ils attrapèrent alors la jeune fille dont l’age ne devait pas dépasser les 15 années de vie et à trois, sous l’œil amusé d’autres soldats qui tenaient en joue le reste de la famille, lui arrachèrent ces maigres vêtements. Chacun à son tour, ils se relayèrent pour lui tenir les bras alors qu’elle se faisait sauvagement violer. Tentant de se débattre, elle ne pu rien faire et ni les cris, ni les morsures qu’elle infligea n’eurent raison de la barbarie dont elle fut victime cette nuit la.

Repus de leur méfait et ayant invité d’autres à en faire autant, l’un d’eux n’ayant pas encore assouvi sa faim et visiblement plus ivre de haine encore tira par le mollet le corps roué de coups de la jeune fille que son père tentait de ramener vers sa famille. Le père n’eut pas le temps de mettre un pied à terre qu’un canon de Colt vint lui éclaté les dents de devant sous l’impact d’une balle tiré à bout portant. La fille fut dès lors une fois de plus victime d’un viol collectif sauvage bien qu’elle n’en sentis pas la fin car dans l’action l’un de ces tortionnaires sera si fort ces doigts autour de son frêle cou que celui-ci se brisa. Cela n’entama cependant pas l’ardeur de son meurtrier qui continua sa sinistre besogne jusqu'à en être soulagé de ces pulsions les plus primaires. Sur son visage transformé par un mélange colère et de frustration dansait les ombres du village en flamme rendant encore un peu plus inhumain les traits spasmodiques de son faciès.

Tout allait beaucoup trop vite, tout était si incontrôlé et si incontrôlable. Les hommes se laissèrent aller aux plus basses et viles œuvres et rien, non plus rien, ne semblait retenir cette bestialité inhumaine dont ils faisaient preuves. C’est comme si plus aucune retenue, plus aucune frontière de l’inconscience ne pouvait contenir le coté le plus sombre de l’être humain, tout les interdits furent transgressés…

Cette nuit la, elles furent plusieurs à payer de leur vies et de leur corps la folie collective et meurtrière qui c’était emparer des gars…

… Cette nuit la nous n’étions plus des hommes… même plus des bêtes…





[HRP] : Source iconographique : Original WWII photo from the Pacific Theater of partally nude island girl. Worthpoint.
avatar
Erwan Lafleur
Tornade
Autre pseudo : Ethan Jones
Nation au Front Atlantique : Nesp...euh... FNFL, what else.
Nation au Front Pacifique : US
Flottille au Front Pacifique : Aucune (poor and lonesome cowboy)
Nombre de messages : 6756
Date d'inscription : 17/02/2008

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: Incursion en territoire hostile.

le Sam 24 Nov 2012, 17:54
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHles cendres du village encore fumantes se réveillèrent le lendemain matin par un cris rappelant tous le monde à la dure réalité de l’instant présent, renvoyant tous le monde à ces actes de la nuit aussi. Ce n’était pas un cauchemar ou plutôt si c’en était un que nous vivions éveillé et qui continuait.

Au bout d’une corde se balançait ce corps que le remords avait poussé au suicide. Feu le sergent Robinson avait choisi un tortueux magnolia comme billot pour sa conscience. Le poids trop lourd à porté avait poussé l’Australien à mettre fin à son périple terrestre et c’est au pied même de l’endroit qu’il avait choisi que nous l’enterrerions une heure plus tard en pensent qu’a la fin septembre les inflorescences parfumé de citron recouvrirons sa dernière demeure.

La fumée, les flammes et les cris avaient sans doute également alerté les derniers Japonais de l’île. Il fallait au plus tôt regagner la jungle à la recherche des…


PANune détonation déchira le silence et la poignée d’Occidentaux présent se jetèrent à plat ventre, rampant jusqu’au cases et finalement s’enfoncèrent dans l’épais manteau végétal. Ils étaient à présent moins de dix à se regarder silencieusement à une centaines de mètres du village, terré comme des bêtes sous les fougères, les Gunnera, les Cycas et autres orchidées géantes.
Sporadiquement des coups de feu s’échangèrent mais aucune abondance ni étalement de forces mécanique n’eu lieu. Et pour cause, si nous n’étions pas au fait de l’arsenal dont disposait les citrons d’en face, de notre coté les munitions se faisait rare et c’est à l’arme blanche que l’on s’apprêtait à aller à leur rencontre.


Keep cool… ne tirez que si vous êtes certain de tuer… baïonnettes au fusil… la consigne se murmurait de proches en proches. Nul espoir n’était raisonnablement permis, tous nous savions que la fin du chemin était devant nous sur ces quelques mètres carrées qui nous séparait d’eux. C’est la que nous finirions… Et soudain dans un cri de douleur ou de courage les Japonais chargeaient la bouche grande ouverte comme pour mieux nous saisir, le front couvert de ce qu’on aurait pu prendre pour un bandana. Ces dignes descendant des samouraïs portaient ce bandeau blanc traditionnel orné d’un soleil rouge de ceux qui, candidats à la morts, ne reculerons pas devant l’ennemi. Mais l’ennemi lui non plus ne reculera pas, exhorter par cette envie de vengeance et par un souffle de haine qui avait peu a peu envahis leurs esprits. Chaque soldat, qu’il soit noir, jaune, rouge ou blanc n’avait qu’une idée en tête… en finir.

Et c’est dans cette optique que chacun à la force des bras, taillant dans l’air de larges mouvements de faucheuse et criant pour se donner du courage, se jeta dans le dernier combat…





[HRP] : Source iconographique : United States Marine Corps, The advancing through jungle in Battle of Bougainville, ww2incolor.
avatar
Erwan Lafleur
Tornade
Autre pseudo : Ethan Jones
Nation au Front Atlantique : Nesp...euh... FNFL, what else.
Nation au Front Pacifique : US
Flottille au Front Pacifique : Aucune (poor and lonesome cowboy)
Nombre de messages : 6756
Date d'inscription : 17/02/2008

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: Incursion en territoire hostile.

le Mar 27 Nov 2012, 11:12
A la manière des hordes barbares roulant les unes sur les autres dans une violence animale, Japonais et anciens prisonniers se jetèrent corps et âme dans la bataille, les cris, les détonations, les balles fusent de partout.

OUCHun coup de crosse vient de me démettre la mâchoire me faisant tourner un quart de tour sur moi-même. Les pieds emmêles je me vautre tel une loque sur l’arrière train alors que mon assaillant a sortis et lève déjà sa lame vers le ciel, prêt à ma tailler en pièce. Tout ce passe si vite, les ombres glissent de part et d’autres mais je ne vois que cet homme et ces yeux noirs comme le jais. Soudain ces yeux s’arrondissent, il titube et vacille… son bandeau se gorge de sang… le sien. Lâchant son sabre il s’écroule sur moi qui, toujours à terre, assiste incrédule. Derrière moi un homme c’est arrêter une poignée de seconde pour braquer et tirer puis est repartis se mêlé à l’orgie guerrière.

Je suis la, allongé sous ce poids mort, ou presque car de léger sursauts de respirations remue encore cet homme. Cet humain fait de chair et de sang, qu’a-t-il de si différents de moi ? Intrinsèquement nous nous ressemblons, nous sommes pareil même puisque nous saignons le même sang rouge qu’il à la fâcheuse tendance à déverser sur mon épaule d’ailleurs par petits toussotements qui n’annonce rien de bon. Je reste léthargique ne sachant que faire comme figé par la crainte mes muscles m’empêchent de bouger, seuls mes yeux tournent autour de moi. Ma vue bien que restreinte par cette touffe de cheveux noir m’amène à contempler horrifier le carnage qui se déroule sur ma droite.

Prendre son courage à deux main... ainsi que le cadavre et le poussé sur le coté. Remis de mes frayeurs je me relève, ma tête tourne, mes membres sont endoloris et mes bras pendant ballant le long de mon corps.

AAAAAAAAAAAAAAAHHHHHce cri me sort de ma torpeur et c’est de justesse que j’esquive un coup de baïonnette. Je me contorsionne et roulant le long du fusil et du dos de mon assaillant pris par son élan je me retrouve derrière lui et je frappe… je frappe… frappe… frappe encore… comme un chien fou j’enfonce mon M3 au plus profond de son dos et chaque blessure lui tire un cri de moins en moins audible. Le trench knife, comme le nomme l’amirauté, glisse le long de sa colonne, de ces lombaires ou de son omoplate et pénètre sa chair libérant le sang de son enveloppe humaine.

SLACKun grand coup de couteau vient de m’entailler le bras gauche au travers de ma chemise…
avatar
Erwan Lafleur
Tornade
Autre pseudo : Ethan Jones
Nation au Front Atlantique : Nesp...euh... FNFL, what else.
Nation au Front Pacifique : US
Flottille au Front Pacifique : Aucune (poor and lonesome cowboy)
Nombre de messages : 6756
Date d'inscription : 17/02/2008

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: Incursion en territoire hostile.

le Mar 04 Déc 2012, 22:58
La douleur est insupportable, ça pique, ça brûle mais c’est chaud… non ce qui est chaud c’est le sang qui coule le long de mon bras absorber par cette chemise de toile grossière l’hémoglobine par capillarité s’insinue entre les fils de lin tressé de l’étoffe.

Le petit homme se tiens devant moi, nerveusement il essaye de me perforer l’épiderme. Nos lames se touchent et s’entrechoquent… il attaque et j’esquive… nous poursuivons cette petite danse pendant un temps que l’excitation du moment ne me permet pas de jauger. Finalement excédée par ce petit jeu du chat et de la souris je porte une attaque… mal… car trop gourmand je tente une estoc qu’il esquive sans peine et pris dans mon élan je titube me rendent vulnérable. C’est ce moment que mon adversaire choisi pour fondre sur moi le poing serré et la lame haute… je glisse et me retrouve en porte-à-faux je sens mon corps partir vers l’arrière tandis que la lame s’abat à grande vitesse vers moi…je suis sans défense incapable de me rattraper l’inertie trop forte, tout semble se dérober sous mes pieds…


Tchoinkà quelques millimètres de mon oreille gauche le son lugubre et sec de la lame qui vient de se planter profondément dans le tronc contre lequel je bute… Le Jap regarde son arme figer dans l’écorce… je ne regarde rien malgré mes yeux grand ouvert, il me semble que ma tête va explosée sous les coups de sang que mon cœur affolé injecte dans mon corps… soudain un réflexe de survie, réminiscence de la rue à New Orleans, me traverse et je lui décoche un crochet au niveau du foie suivi d’une gauche un peu mollassonne… juste assez de temps pour me défaire de son carcan corporelle penché au dessus de moi et de remettre un peu de distance. Dans cette glissade nous avons tous les deux perdus nos armes et ces les poings serré que nous nous faisons face à présent…

Ramène ton cul ici face de citron j’vais t’montrer comment on s’bat à la Nouvelle Orléans… inutile de vous dire que je n’ai pas compris un traître mot de sa réponse… je me sens léger, je sautille… les jambes toujours en mouvements… hop à droite puis à gauche… petite feinte de corps hop a nouveau à gauche… surtout, surtout ne pas suivre un schéma… je m’efforce de fixé mon adversaire qui ne semble pas familier avec ce mode de combat… je vois venir son poing à vingt miles à la ronde et je penche le bassin en arrière… il est trop court… je plie… le coup passe par au dessus… en un éclair je me relève… crochet au foie et gauche dans le flanc… il recule… je prend confiance… il me gueule je ne sais quoi à la figure… il aurait du se brosser les dents ce matin… inutile… bamprend ça dans la poire… une droite bien sentie viens de lui déchausser une canine. Il m’aboie encore dessus, l’imbécile il se met à portée et bam, bam… badaboumenchaînement du gauche et du droit… le voilà groggy et secouant la tête alors qu’a la commissure de ces lèvres perles quelques goûtes de sang… à moins que ce ne soit son arcade qui suinte… Il passe à l’attaque, je crois qu’il a enfin compris le principe de la boxe. Enfin compris ou pas je l’ai senti passé et je me retrouve sur le cul…
avatar
Erwan Lafleur
Tornade
Autre pseudo : Ethan Jones
Nation au Front Atlantique : Nesp...euh... FNFL, what else.
Nation au Front Pacifique : US
Flottille au Front Pacifique : Aucune (poor and lonesome cowboy)
Nombre de messages : 6756
Date d'inscription : 17/02/2008

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: Incursion en territoire hostile.

le Ven 07 Déc 2012, 10:46
What the fuck… gone kick you’re ass monkeyface... il attaque... je bloque... clé sur le bras… ah oui ça fait mal heincoup de genoux dans l’abdomentiens prend ça… puis ça aussi… coup dans les côtest’as déjà le nez plat… pas grave, coup de boule quand même je lâche la victime… il tiens à peine sur ces jambes et ne sais même plus ou il est… à genoux, le Jap attend le coup de grâce mais au moment ou je veut abréger ces souffrances je reçois une poignée de sable dans les yeux… aaaah son of a bitch… fucking bastardil à ramassé une lame et se jette sur moi entaillant mon bide sur une belle largeur… dans le même temps une pierre à portée de main se transforme en gourdin de fortune qui viens fracasser son crâne à hauteur de son arcade sourcilière et c’est inerte que je le retrouve sur moi… décidément j’ai la cote auprès des gniak... ils ne sont pas net au niveau des mœurs ces gars la… la jungle, la solitude tout ça tout ça…

Je ne saurais dire combien de temps je suis resté la allongé sur le dos, les yeux ouverts vers la cime des arbres à tenter de regarder ce ciel que j’imaginais si bleu. Respirant lentement et de manière saccadée, les bras en croix et les doigts écartés je n’entendais plus rien autour de moi. C’est comme si la nature avait retenu son souffle… le temps c’était-il suspendu ? Seul bougeait encore les feuilles occultant ou découvrant tout à tour les raies de lumière qui venait frapper les hampes végétales. Soudain une goûte s’écrasa sur ma joue, puis une autre et encore une… une fine pluie avait réussi à se frayer un chemin à travers la dense canopée de la forêt pour atteindre les corps étendus la inerte dans cette écrin de verdure dernier refuge de ces braves.

Mes lèvres remuent sans que je ne puisse définir leurs paroles. Aucuns sons ne me parviennent et j’ai l’impression de psalmodié en silence des vers que je ne connais ni n’arrive à définir. Est-ce une prière ? Pour qui ? Pour quoi ?... je ne contrôle plus mes membres qui me semblent si lourd que j’en viens à me demander si ils ne sont pas retenus d’une quelconque manière au sol… un oiseau passe battant des ailes il me semble sentir le mouvement d’air qu’il provoque mais le silence reste omniprésent. J’ai la tête qui tourne et mes paupières deviennent lourdes… je lutte pour ne pas me laissez allez vers… vers ou d’ailleurs ?... non résister il faut résister…
ne pas s’endormirne pas se laisser gagner par la fatiguene pas




[HRP] : Source iconographique : Manus island, G.Eckert. 2006.
avatar
Erwan Lafleur
Tornade
Autre pseudo : Ethan Jones
Nation au Front Atlantique : Nesp...euh... FNFL, what else.
Nation au Front Pacifique : US
Flottille au Front Pacifique : Aucune (poor and lonesome cowboy)
Nombre de messages : 6756
Date d'inscription : 17/02/2008

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: Incursion en territoire hostile.

le Jeu 13 Déc 2012, 11:08
Quelques jours plus tard, le USS Melville dépêcher sur place par l’amirauté suite aux récits des membres d’équipage du USS Marigny Warrior embarquait les rescapés de l’opération LEGREST. Sur les 27 membres du commando, quatre rejoindront le « taxi » à temps sur la plage et seul trois reviendront de captivité.

Même si l’opération LEGREST fut un échec totale, près de 4.000 Marines débarqueront en mars 1944 à Emirau conformément aux plans de l’opération Carthweel. Ce débarquement amphibie permettra d’y développer une base aérienne, des docks flottants, des magasins d’armement, un slipway, une base pour PT-Boat,… faisant de cette île un des points de départ de la reconquête des Philippines.

Le Lieutenant Pasquale Galgani fut condamné par contumace à 35 ans de travaux forcés, reconnu coupable des chefs d’accusations suivants : tentative de meurtre sur un officier supérieur, non assistance à personne en danger, usurpation d’identité, livraison de matériel militaire à l’ennemi en temps de guerre, dissimulation de preuves, faux et usage de faux, vol de matériel militaire ainsi que désertion. Manolo Lorezinelli, dit Manoloco, de son vrai nom Pasquale Galgani fut arrêté par la police de Chicago en mars 1959. Il fut condamné par un tribunal pénale pour trafique de stupéfiant, proxénétisme et pour avoir commandité plusieurs meurtres. Il purge actuellement encore une peine à perpétuité dans un quartier de haute sécurité au pénitencier fédéral de Leavenworh.

Le soldat Heather Lons, sera déclaré inapte au service militaire ainsi qu’à la vie civil par plusieurs médecins. Il y été interné dans un quartier de haute sécurité d’un hôpital psychiatrique suite à l’opération. Ces tendances schizophréniques, morbides et son comportement agressif lui vaudront plusieurs séjours en cellule spéciale sous forte concentration de calmants et camisole. Devenu morphinomane suite aux traitements médicaux, le corps médical testera sur lui plusieurs drogues de substitution. Il sera retrouvé un matin mort après s’être jeté du troisième étage alors que son rapport médical indiquait des améliorations notables de ces facultés. Il était détenteur de la Purple Heart.

L’artilleur Mañuel Ramirez, se retirera du service actif à la fin de la mission, vivant de sa pension d’invalide de guerre. Après la guerre, il dépensera toute son énergie et ces économies à la construction d’un orphelinat en Nouvelle Guinée pour les enfants victime de la guerre. Il y vit aujourd’hui encore avec sa deuxième femme entouré de ces huit enfants, tous adoptés. Il a reçu, suite à la mission, la Purple Heart ainsi qu’une Bronze Star pour acte de bravoure au combat.

Le Lieutenant Commander Ethan Jones sera hospitalisé pendant de longues semaines des suites des séquelles de sa captivité. Il fera également un bref passage en hôpital psychiatrique avant d’être réintégré au service actif de la Marine des Etats-Unis d’Amérique. Il prendra le commandement d’un submersible de classe Narwhal et sera affecté aux opérations classés secret défense et aux missions spéciales les plus périlleuses de la Navy. Pour l’opération LEGREST, il recevra la Purple Haert ainsi qu’une Silver Star remise par le président Roosevelt en personne. Il reprendra la mer le 27 février 194… pour une destination inconnue.




Il n’a jamais reparlé de ce qui c’était passé sur l’île…

avatar
Erwan Lafleur
Tornade
Autre pseudo : Ethan Jones
Nation au Front Atlantique : Nesp...euh... FNFL, what else.
Nation au Front Pacifique : US
Flottille au Front Pacifique : Aucune (poor and lonesome cowboy)
Nombre de messages : 6756
Date d'inscription : 17/02/2008

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: Incursion en territoire hostile.

le Mar 18 Déc 2012, 11:27



FIN

Contenu sponsorisé

Re: Incursion en territoire hostile.

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum