Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Elias Witsenhausen
Grand-frais
Autre pseudo : Hiroshi Okada
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : Die Gruppe Von Angriff den Drachen
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : Tekkosen Kantaï
Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 18/05/2010

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais Allemand/Japonais

Immersion dans la vie d'un U-Boot

le Sam 08 Jan 2011, 23:48
Trois casquettes surmontent trois paires de jumelles. Visages barbus et regards fatigués, la lassitude déploie son manteau sur les hommes de quart. La mer est calme et absolument déserte. Rien ne bouge. Pas un bruit, si ce n'est le ronronnement du diesel. Sous les pieds des trois hommes 296 tonnes de technologie allemande baptisée U-321.

Le plus grand des trois hommes baisse ses jumelles. Sa casquette est blanche, et ses galons affirmatifs : il est le pacha, Korvettenkapitän Elias Witsenhausen. Un soupir, avant de baisser les yeux sur sa montre-bracelet Riedenschild.



"Premier Maître, il est bientôt 11 heures."


Une seconde paire de jumelle se baisse. Le Premier Maître Karl Wachendorf esquisse un sourire. Il se retourne, ôte ses gants, puis rejoint l'échelle qui le fait disparaitre dans les entrailles du sous-marin. Le commandant reprend sa silencieuse observation du calme horizon. Derrière lui, concentré sur l'Ouest, l'Enseigne de Vaisseau Volker Klettlinger est absolument placide.

Le cap est à l'Est. Saint-Nazaire apparaitra dans trois jours. Les hommes sont impatients. Depuis quelques jours déjà, l'essentiel des conversations tourne autour de ce retour. Ceux-là évoquent avec délice ce bon bain chaud qui saura les décrasser, ceux-ci voient déjà des litres de bière allemande défiler sous leurs yeux, mais finalement, tous ces échanges finissent sur le même sujet : l'amour tarifé. Le dilemme est, pour tous les membres d'équipage, de savoir s'ils passeront leur première nuit à terre dans le bordel de la Rue du maréchal Joffre ou dans celui du Boulevard Sagary.

Les interrogations du commandant sont toute autres : que leur réserve l'amirauté? Une autre patrouille interminable dans une zone déserte? De l'action peut-être, enfin? En parlant d'action, Wachendorf est de retour.



"Permission de monter?"


"Accordée…"



Le Premier Maître barbu, garçon de café du kiosque, réapparait avec une bouteille thermos et trois tasses. Distribution de caféine et de sucre. Le plaisir simple d'hommes simples. L'air du large, les embruns, du café et des rêves d'action (militaire et glorieuse pour Witsenhausen, gastronomique et alcoolisée pour Klettlinger, sexuelle et sauvage pour Wachendorf). Plus que trois jours.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum